seing

 

définitions

seing ​​​ nom masculin

vieux Signature. —  locution, Droit Seing privé : signature d'un acte non enregistré devant notaire. Acte sous seing privé. ➙ sous-seing.
 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Restait son seing, qu'il ne pouvait se dispenser de donner au moins une fois par jour.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Chaque orfévre marquait ses ouvrages de son poinçon et de son contre-seing.Gustave Fagniez (1842-1927)
Ils firent cette acquisition par acte sous seing-privé, le 22 décembre 1775.Jean-Baptiste-Joseph Champagnac (1798-1858)
Seulement, vous connaissez mon écriture et mon seing, faites-y honneur.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Le duc prit la plume de son secrétaire et apposa son seing au bas de ces vers qu'il attacha aux courtines de son lit.Paul Lacroix (1806-1884)
Et il me reste une obligation sous seing privé, un chiffon !...Émile Gaboriau (1832-1873)
Il donnait aussi des consultations de droit aux paysans processifs et rédigeait habilement des actes sous seing privé.Émile Gaboriau (1832-1873)
Le contre-seing variait avec chaque orfèvre ; c'était un cœur, une flamme, un croissant, une étoile, etc.Gustave Fagniez (1842-1927)
Toute décision qui ne se trouve point revêtue du seing officiel de ce commissaire est nulle par cela même.Élisée Reclus (1830-1905)
Cette lettre fut envoyée sous le contre-seing du ministre de la justice.Jean-Baptiste-Joseph Champagnac (1798-1858)
Je vous en octroie ma permission ici-bas revêtue de mon seing.Henry Murger (1822-1861)
Ce fastueux contre-seing n'était pas nécessaire pour faire reconnaître la parenté de tous ces nobles personnages.Charles de Bernard (1804-1850)
Ces paroles furent aussitôt interprétées, contrairement, sans aucun doute, aux intentions de l'orateur, comme un blanc seing donné aux auteurs d'amendements.Paul Thureau-Dangin (1837-1913)
Le seing qu'il porte à son doigt est un sceptre pour lui.George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
La cathédrale is well worth seing ; l'entrée du chœur est ménagée avec beaucoup d'art et la perspective en est sublime.Louise-Eléonore-Charlotte-Adélaide d'Osmond Boigne (1781-1866)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « SEING » s. m.

Marque qui est au bas d'un acte, d'un écrit, qui en confirme la teneur par l'apposition du nom écrit de la main de celuy qui en consent l'execution, ou de la personne publique preposée pour en rendre témoignage. Ainsi on dit une promesse, un billet sous seing privé, quand il n'y a que la signature de la personne interessée. Le seing des Notaires, du Tabellion, du Greffier, quand l'acte est attesté par des personnes publiques. Un billet sous seing privé ne porte point d'hypotheque jusqu'à ce qu'il soit reconnu. Ce mot vient du Latin signum. Du Cange croit que c'est à cause qu'autrefois on apposoit le signe de la croix au bas des actes avec les signatures, comme un symbole du serment qu'on faisoit de les observer.
 
On appelle blanc seing, une feuille de papier blanc, au bas de laquelle on met son nom pour estre remplie à la discretion de ceux à qui on le confie. On met des blancs seings entre les mains des arbitres convenus pour les remplir d'une transaction, & pour empêcher qu'on ne se pourvoye par appel contre leur jugement, s'ils donnoient une sentence arbitrale. Du temps de St. Bernard on ne mettoit ni le nom, ni le seing dans les actes & dans les titres. On se contentoit d'y mettre le scel. Autrefois les Sultans se noircissoient la paume de la main avec de l'encre pour appliquer leur seing sur un papier : ce qui vient de ce que ces peuples ne sçavoient au commencement ni lire, ni écrire.
 
SEING, en vieux François signifioit, Cloche élevée dans un clocher, qui n'est plus en usage qu'en son composé tocseing, parce qu'on la touche pour assembler le peuple : & on l'a appellé ainsi, parce qu'on en portoit autrefois à la guerre pour advertir. On voit dans Gregoire de Tours, que le mot de seing signifie le son d'une cloche.
Le Top 10 des mots les plus étonnants Top 10 des mots qui ont marqué les années 2010 Top 10 des mots qui ont marqué les années 2010

Les mots qui apparaissent ou se répandent à une période donnée sont toujours le reflet de l’esprit de cette époque et des mutations de la société. Sans surprise, ceux de la décennie qui vient de s’achever concernent avant tout les technologies numériques, mais aussi la vie quotidienne, l’économie et la politique. Voici une rétrospective des années 2010 à travers le top des néologismes qui nous ont le plus marqués.

Édouard Trouillez 11/05/2020