sottise

 

définitions

sottise ​​​ nom féminin

littéraire Manque d'intelligence et de jugement. ➙ bêtise, stupidité.
Parole ou action qui dénote un manque d'intelligence. Dire des sottises. ➙ ânerie.
Maladresse, acte de désobéissance (d'enfant).
Chose de peu d'importance.
 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Ou elle ne répondoit rien à ce qu'on luy demandoit, ou elle disoit une sottise.Charles Perrault (1628-1703)
Or donc, quand on fait la sottise de venir ici, la seule manière de la réparer, c'est de s'en aller ?George Sand (1804-1876)
Il admira le courage de ces regards tristes qui plaignaient le vainqueur de sa sottise.Paul Adam (1862-1920)
Non, non, elle aurait de la force, elle l'empêcherait bien de faire une telle sottise.Émile Zola (1840-1902)
Je ne sais pas si cette sottise vous paraîtra comme à nous ; mais nous étions en train de la trouver plaisante : on en peut faire souvent l'application.Madame de Sévigné (1626-1696)
Maintenant qu'il avait commis la sottise de se rendre à cette invitation et de venir dans cette loge, quand et comment en sortir ?Hector Malot (1830-1907)
Sans vous j'allois faire une grande sottise, je vous en aurai de l'obligation toute ma vie.Gédéon Tallemant des Réaux (1619-1690)
Je le débite aussi de temps à autre devant la scandaleuse sottise de certaines fortunes, et à quoi bon ?Paul Bourget (1852-1935)
Molière serait stupéfait, et il avouerait que la sottise humaine donne des comédies meilleures que les siennes.Gaston Maugras (1850-1927)
Ces surprenantes inepties ne sont pas nouvelles ; ce n'est point là de la sottise jeune.Victor Hugo (1802-1885)
Heureusement il ne s'est pas fait de mal et je cours de ce pas réparer ma sottise.Edmond About (1828-1885)
Comme beaucoup de ses compatriotes, il accordait une importance extrême aux observations qui n'en comportaient point ; mais cela n'impliquait de sa part ni vanité, ni sottise.Pierre Louÿs (1870-1925)
Même, au fond de son cœur, il était attendri par leur sottise, il aimait leurs vices.Émile Zola (1840-1902)
Je ne vous vanterai pas la vertu, c'est un vieux thème ; je ne vous dégoûterai point des plaisirs, c'est une sottise.Mademoiselle Mars (1779-1847)
Les généraux, interrogés, sont pris par leur vanité, par leur sottise, par leur ambition, par leur haine.Jules Claretie (1840-1913)
Je ne puis supporter une heure de plus l'air du pays et les compliments de condoléance : je me fâcherais, je dirais ou ferais quelque sottise.George Sand (1804-1876)
La sottise d'avoir eu un peu de goût, un peu d'esprit, un peu de raison.Denis Diderot (1713-1784)
Il a protesté contre la sottise de ceux qui me forcèrent de quitter mon uniforme.Paul Adam (1862-1920)
Sa lettre était cachée dans le double-fond d'une boîte en or : on la trouva, et l'on eut la sottise d'en faire lecture devant lui.Louis Constant Wairy (1778-1845)
Elle réussit cependant à se taire et à sourire, comme une personne qui entend dire une sottise et qui dédaigne de la relever.Victor Cherbuliez (1829-1899)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « SOTTISE » s. f.

Action imprudente, niaise, bestise. Des Accords est un livre plein de sottises. Cet estourdy parle beaucoup, & ne dit que des sottises. On n'est pas responsable des sottises d'autruy.
 
SOTTISE, signifie quelquefois, Faute. Je suis bien las des sottises de ce valet, de ses fredaines. Moliere a dit des femmes :
 
Elles font la sottise, & nous sommes les sots.
 
Regnier a dit aussi agreablement :
 
Quand on se brusle au feu que soy-même on attise,
 
Ce n'est point accident, mais c'est une sottise.
Le mot du jour Ce qu’autorise le couvrefeu Ce qu’autorise le couvrefeu

On peut écrire plusieurs types de billets sur la langue. Il y a d’abord ceux des passionnés, des exégètes, qui vous font goûter avec une verve jubilatoire les mille et une richesses truculentes de l’histoire d’un mot.

Arnaud Hoedt et Jérôme Piron 03/11/2020