trahir

 

définitions

se trahir ​​​ verbe pronominal

Laisser apparaître, laisser échapper ce qu'on voulait cacher. Le menteur finit par se trahir. ➙ se couper.

trahir ​​​ verbe transitif

Livrer ou abandonner (qqn à qui l'on doit fidélité). ➙ dénoncer, vendre. Judas trahit Jésus. —  Passer à l'ennemi. Trahir son pays.
Cesser d'être fidèle à (qqn). Trahir un ami. —  Trahir la confiance de qqn.
Desservir par son caractère révélateur.
Lâcher, cesser de seconder. Ses forces le trahissent. —  Exprimer infidèlement. Les mots trahissent parfois la pensée.
Livrer (un secret). ➙ divulguer, révéler. Trahir un secret.
Être le signe, l'indice de (une chose peu évidente ou dissimulée). ➙ révéler. Voix qui ne trahit aucune émotion.
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

je trahis

tu trahis

il trahit / elle trahit

nous trahissons

vous trahissez

ils trahissent / elles trahissent

imparfait

je trahissais

tu trahissais

il trahissait / elle trahissait

nous trahissions

vous trahissiez

ils trahissaient / elles trahissaient

passé simple

je trahis

tu trahis

il trahit / elle trahit

nous trahîmes

vous trahîtes

ils trahirent / elles trahirent

futur simple

je trahirai

tu trahiras

il trahira / elle trahira

nous trahirons

vous trahirez

ils trahiront / elles trahiront

 

synonymes

se trahir verbe pronominal

se couper, se contredire

se montrer sous son vrai jour, montrer le bout de l'oreille

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
On ne put parvenir à lui arracher une parole accusatrice, ni l'engager à trahir la vérité.Jean-Baptiste-Joseph Champagnac (1798-1858)
Le prêtre cédait à des habitudes qui pouvaient précisément trahir son intention ; mais c'était pourtant tout ce qu'il m'était possible d'imaginer.Louis Ulbach (1822-1889)
Rien ne devait rester derrière nous qui pût trahir notre identité ou mettre sur nos traces.Henry Gréville (1842-1902)
Ils étaient si bien enfermés, qu'à moins de me trahir, je ne pouvais m'assurer de rien.George Sand (1804-1876)
C'est simplement ce que les citoyens russes partisans de la démocratie attendent de nous, et nous ne pouvons pas les trahir.Europarl
Ils ne gagneraient rien à se trahir, car ils ont pour la plupart des plaies plus ou moins honteuses.Maurice Joly (1829-1878)
Ainsi donc, les scélérats nous imposent la loi de trahir le peuple, à peine d'être appelés dictateurs.Maximilien de Robespierre (1758-1794)
Et ne dites pas de mal de mon amie derrière moi, ce serait la trahir.René Bazin (1853-1932)
Tout le monde pleura un homme qui périssait ainsi pour n'avoir pas voulu trahir son ami.Jean-Baptiste-Joseph Champagnac (1798-1858)
Nous n'aimons peut-être pas ce qui se cache derrière, mais nous ne pouvons pas trahir nos enfants.Europarl
Dans l'un et l'autre cas, il se réservait le moyen de trahir ou la république ou le prince avec lequel il traitait.Adolphe Thiers (1797-1877)
Ici, voyez-vous, il ne fût pas venu vous visiter deux fois sans trahir le secret de votre existence...Émile Gaboriau (1832-1873)
Mais sa conscience lui dictait d'autres devoirs, et sans trahir son secret, il refusa le bonheur qu'on lui offrait.Ernest Daudet (1837-1921)
Ils étaient déjà rentrés depuis quelque temps et ils avaient fait disparaître tout ce qui pouvait les trahir, lorsqu'un grand bruit de voix et de pas précipités retentit au dehors.Émile Souvestre (1806-1854)
Elle semblait même trahir la cause du passé et nous suivre dans les élans de la vie.George Sand (1804-1876)
Je ne me suis permis de faire subir à ces mémoires aucun changement, j'aurais cru trahir les intentions de mon ami.Pierre Alexandre Fleury de Chaboulon (1779-1835)
Il lui suffisait d'ailleurs d'une seule question pour me pousser à bout, puisque, ne sachant point l'italien, je n'aurais pu lui répondre ou garder le silence sans me trahir.Pierre Alexandre Fleury de Chaboulon (1779-1835)
Autrement l'on risque de trahir l'auteur ; et même lorsqu'il vous invite à les faire, les coupures ne sont pas légitimes, puisqu'il ne les a pas opérées lui-même.Stendhal (1783-1842)
Ils accuseront le gouvernement britannique de les abandonner, peut-être même de les trahir, et cette idée peut avoir des résultats funestes.Ernest Daudet (1837-1921)
Ce cavalier vous aura promis ce qu'il promet à tout le monde, ce qu'il me jure encore tous les jours, quoique déterminé à nous trahir.Jacques Cazotte (1719-1792)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « TRAHIR » verb. act.

Tromper quelqu'un qui a de la confiance en nous, luy nuire couvertement & en secret, & même à descouvert. Les Princes avares & tyrans sont souvent trahis par leurs propres domestiques. Le plus grand des crimes est de trahir son ami, son maistre, son bienfacteur, son pays, ses parties ; de trahir son secret, de reveler ce qu'il luy a confié. Ce mot vient de tradere. Nicod.
 
TRAHIR, se dit figurément en choses morales. Un amant dit que ses yeux & ses souspirs ont trahi son amour. Il dit aussi, que sa maistresse a trahi ses esperances, ses desirs, qu'elle n'a pas respondu à ce qu'il attendoit d'elle. On dit qu'un homme trahit ses sentimens, quand il parle contre sa propre conscience. Les premiers mouvements qui ne sont pas en nostre pouvoir souvent nous trahissent. L'homme qui suit ses passions se trahit luy-même.
 
TRAHI, IE. part. pass. & adj.
Déjouez les pièges ! « Combien d'entretiens as-tu passé » ou « passés » ? « Combien d'entretiens as-tu passé » ou « passés » ?

Maîtrisez l'accord du participe passé avec un adverbe de quantité.

12/03/2020