trancher

 

définitions

trancher ​​​ verbe

verbe transitif
Diviser, séparer d'une manière nette, au moyen d'un instrument dur et fin (instrument tranchant). ➙ couper. Trancher une corde. —  Trancher la tête de qqn, le décapiter. Trancher la gorge : égorger.
Couper en tranches. Trancher du jambon.
au figuré Couper court à. —  sans complément Tranchons là. ➙ briser.
Terminer par une décision, un choix ; résoudre en terminant (une affaire, une question). Trancher un différend.
verbe intransitif
locution, au figuré Trancher dans le vif : employer les grands moyens, agir de façon énergique.
Décider d'une manière franche, catégorique.
Trancher sur, avec : se distinguer avec netteté ; former un contraste, une opposition. ➙ contraster, se détacher, ressortir.
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

je tranche

tu tranches

il tranche / elle tranche

nous tranchons

vous tranchez

ils tranchent / elles tranchent

imparfait

je tranchais

tu tranchais

il tranchait / elle tranchait

nous tranchions

vous tranchiez

ils tranchaient / elles tranchaient

passé simple

je tranchai

tu tranchas

il trancha / elle trancha

nous tranchâmes

vous tranchâtes

ils tranchèrent / elles tranchèrent

futur simple

je trancherai

tu trancheras

il tranchera / elle tranchera

nous trancherons

vous trancherez

ils trancheront / elles trancheront

 

synonymes

trancher

verbe intransitif

contraster, détonner, se détacher, ressortir

verbe transitif

couper, cisailler, hacher, rompre, sectionner, tailler

régler, arbitrer, en finir avec, juger, résoudre, solutionner (emploi critiqué), [sans complément] choisir, se décider

trancher la tête de

décapiter, guillotiner, raccourcir (familier)

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Pourquoi n'avons-nous pas le courage de trancher dans le vif et de fixer à 400 ou 500 le nombre de membres ?Europarl
Seul, le christianisme pouvait trancher, en faveur des faibles et des petits, ce poignant problème, en envoyant au vieillard, au malade, à l'orphelin le missionnaire et la sœur de charité.Pierre Duchaussois (1878-1940)
Ce qu'il y a de singulier, c'est qu'on venait chercher la vieille pour trancher la question.Édouard Laboulaye (1811-1883)
La ville les lui dénonça, et sur son refus de les rappeler, elle les jugea elle-même et leur fit trancher la tête.Jules Michelet (1798-1874)
Nous ne pouvons pas trancher sur cette base ; il nous faut des indicateurs complexes, une approche complexe et une mise en œuvre intégrée.Europarl
Il a la voix de ces chantres d'une chapelle romaine qui n'entonnent leur premier cantique qu'après avoir fait trancher certaines difficultés d'organe par la main de praticiens spéciaux.Georges Darien (1862-1921)
Le jeune homme essayait vainement de les trancher par un mot plein d'autorité, par une affirmation hardie, comme il en avait facilement aux lèvres.Daniel Lesueur (1854-1921)
Au contraire, nous jugerions positive l'intégration de populations qui auraient eu les moyens démocratiques pour discuter et trancher une telle question.Europarl
Il serait inacceptable de continuer à laisser les tribunaux trancher pour savoir ce qui légal ou pas.Europarl
Vous verrez que, par horreur de la prééminence paternelle, on leur réservera le droit de trancher cette question à leur majorité.Charles Turgeon (1855-1934)
Voyez-vous la magistrature appelée à trancher les nombreux dissentiments qui éclatent, dans les ménages, à l'occasion des enfants ?Charles Turgeon (1855-1934)
Mon plan était bien simple : produire un étranglement, trancher d'un coup de bistouri, cautériser avec un moxa et laisser la nature faire le reste.Arnauld d'Abbadie (1815-1893)
Nous leur avons demandé d'avoir à c ?ur de défendre les citoyens dans leurs secteurs de compétence, plutôt que de trancher les différends entre les entreprises et entre les institutions.Europarl
Il n'a pas compté davantage qu'en gagnant plus d'argent à la ville, il perdait son trésor, – la sobriété, l'épargne, l'avarice, s'il faut trancher le mot.Jules Michelet (1798-1874)
Couper en travers les douelles de chêne qui formaient le fond de la barrique, c'était bien autre chose que de trancher le sapin d'un emballage ; et mon couteau n'avançait guère.Mayne Reid (1818-1883), traduction Henriette Loreau (1815-1883)
Il n'y a pas d'entente possible entre la science et une école qui invoque la chose jugée et pense trancher une question quelconque par un appel à l'autorité.Charles-Victor Langlois (1863-1929)
Ouvrez-leur, si vous voulez, toutes les barrières ; c'est le moyen de mieux trancher la question, et ce moyen ne me déplaît pas.Edgar Quinet (1803-1875) et Jules Michelet (1798-1874)
Il serait donc bon d'avoir quelqu'un qui puisse trancher les conflits qui vont se poser, et qui se posent d'ailleurs déjà.Europarl
En ce qui concerne la politique des transports, nous entendons trancher le lien entre croissance économique et croissance illimitée du transport routier.Europarl
Si vous regardez bien mon discours, vous constaterez que je ne me suis pas permis de trancher.Europarl
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « TRENCHER » v. act. & n.

Coupper, separer en deux avec un fer trenchant. Voilà un couteau qui trenche comme un rasoir. En France on trenche la teste aux Gentilshommes qu'on execute avec un coutelas. Ce mot vient du Latin truncare. Nicod.
 
TRENCHER, en termes de Medecine signifie aussi, Donner des trenchées, des douleurs de ventre, des coliques. On met de l'anis dans les medecines comme le correctif du sené, pour empescher qu'il ne trenche.
 
TRENCHER, signifie aussi, Decider, parler franchement, ou avec autorité. Ce Juge, quand il opine, n'est point chancelant, il va droit au noeud de l'affaire, il trenche la difficulté. Voilà une raison demonstrative, qui trenche net. Ce Ministre s'est declaré sur cette affaire, il trenche le mot, que le Roy le vouloit ainsi.
 
TRENCHER, signifie encore, Abreger. Pour trencher court, c'est à dire, En un mot, pour conclusion. On dit aussi d'un médisant, qu'il trenche & qu'il couppe, pour dire, qu'il parle hardiment des defauts d'autruy.
 
TRENCHER, en termes de Peinture signifie, Passer d'une couleur vive à une autre couleur vive sans aucune nuance, ni adoucissement. Toutes les couleurs qui trenchent ne sont point agreables à la veuë. En Escriture on appelle un e trenché, un e en cette figure &. qui est l'abbreviation de la conjonction Et, dont on se sert particulierement pour marquer les & cetera. Dans l'Imprimerie ancienne on trenchoit les e feminins, pour monstrer qu'ils souffroient l'elision, qu'on ne les devoit pas prononcer. En Arithmetique on trenche aussi les chiffres, & sur tout dans la division, pour distinguer les nombres desjà soustraits & divisez de ceux qui ne le sont pas encore.
 
TRENCHER, se dit encore ironiquement des fanfarons, de ceux qui affectent de paroistre plus qu'ils ne sont. Il trenche du grand Seigneur, pour dire, Il fait le grand Seigneur. Il trenche de l'habile homme.
 
On dit proverbialement, qu'un homme est un couteau de tripiere, qui trenche des deux costez, lors qu'il soustient les deux propositions contraires, lors qu'il est de tous les partis, lors qu'il louë, ou qu'il blasme la même personne, selon les occasions differentes.
 
TRENCHÉ, ÉE. part. pass. & adj.
 
En termes de Blason, on dit qu'un Escu est trenché, lors qu'il est divisé en deux diagonalement, & que la division vient de l'angle dextre du chef à l'angle senestre de la pointe. Quand il est divisé au contraire, on l'appelle taillé. On appelle trenché crenelé, quand la division du trenché est faite par creneaux. Trenché endenté, est lors qu'au lieu que le trenché simplement ne se figure que par un filet qui se tire en bande, le trenché endenté est quand les deux parties de l'Escu entrent l'une dans l'autre, ainsi qu'avec les dents. Trenché retrenché, se dit de ce qui est trenché, puis taillé & retrenché ; & trenché taillé, quand sur le trenché il y a une petite taille ou entaille au coeur de l'Escu.
Les mots du bitume Miskine, Miskina Miskine, Miskina

n. et adj. : « pauvre, faible »

16/02/2020