tripe

 

définitions

tripe ​​​ nom féminin

Des tripes, plat fait de boyaux de ruminants préparés. Tripes à la mode de Caen.
familier Intestin de l'homme ; ventre.
locution Rendre tripes et boyaux : vomir.
au pluriel, au figuré et familier Entrailles. Une musique qui prend aux tripes, qui bouleverse. —  locution Avoir la tripe républicaine : être viscéralement républicain. ➙ fibre.
 

synonymes

tripes nom féminin pluriel

intestins, boyaux, entrailles, viscères, [familier] ventre

[Cuisine] gras-double, tripous (région.)

saisir, prendre aux tripes

bouleverser, empoigner

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Des mouettes au cri rauque planaient, haut d'abord, puis se rapprochaient et rétrécissaient leurs cercles autour de la tache rouge d'une tripe de poisson flottante.Jules Renard (1864-1910)
En route, ils avaient été contraints de se nourrir de tripe de roche et de chair de pélican.Henri-Émile Chevalier (1828-1879)
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « TRIPE » s. f.

Estoffe de laine qu'on manufacture & qu'on couppe comme le velours. Ce mot vient apparemment de terciopelo Espagnol, qui veut dire velours, parce que c'est en effet du velours de laine.

Définition de « TRIPE » s. f.

Partie des entrailles d'un animal. Il paroissoit un bout de sa tripe qui sortoit hors de sa playe. Cela est mou comme tripe, sent la tripe. Menage tient que c'est un vieux mot Gaulois qui s'est étendu par toute l'Europe. Les Anglois disent aussi tripe, les Flamans trÿp, les Espagnols & Italiens tripa. Borel le derive de thrips, qui est une sorte de vers fort longs, dont les boyaux ont la ressemblance, ou parce que les boyaux ont ordinairement des vers.
 
TRIPE, signifie aussi le ventre d'un homme ; & on dit qu'on lui a donné un coup d'épée dans les tripes, que ses tripes sortoient, qu'on lui a recousu les tripes. On dit aussi, qu'il a beaucoup de tripes, quand il a le ventre d'une grosseur extraordinaire.
 
TRIPE, se dit plus ordinairement au pluriel de ce qui est enfermé dans le corps de l'animal, soit au dessus, soit au dessous du diaphragme. Le poulmon & le soye sont mis au rang des tripes. La ratte, l'estomac, les pieds & les têtes de mouton se vendent parmi les tripes. Comment Gargamelle mourut pour avoir mangé un grand planté de tripes. Une fricassée de tripes.
 
TRIPES, se dit aussi figurément & par mépris, des passages & lambeaux qu'on tire des Auteurs Grecs & Latins, pour en faire des citations inutiles, ou affectées, ou pedantesques, pour faire paroistre quelque erudition à contretemps.
 
On dit proverbialement d'un homme qui a beaucoup vomi & avec grand effort, qu'il a vomi tripes & boyaux, tripes & boudins. On dit aussi de celuy qui s'est devoüé à un autre, qu'il est à lui tripes & boudins. Dans les propos des beuveurs de Rabelais on dit, N'avez-vous rien à mander à la riviere ? celuy-cy va laver les tripes du veau que j'ay habillé ce matin.
Le dessous des mots Les surnoms donnés aux villes Les surnoms donnés aux villes

« Monaco-PSG : Paris s’impose rarement sur le Rocher » (Le Parisien, 15 janvier 2020).

La périphrase, figure de style qui remplace un mot précis par une expression, permet d’éviter les répétitions, souci stylistique bien français. Les grandes villes du monde, les pays possèdent des surnoms conventionnels. Ces formules figées, fréquemment employées par les journalistes pour désigner les lieux, restent parfois obscures quant à leur motivation.

Marie-Hélène Drivaud 10/06/2020