ventre

 

définitions

ventre ​​​ nom masculin

(chez l'être humain)
Partie antérieure de la cavité qui contient l'intestin (➙ abdomen) ; paroi antérieure du bassin, au-dessous de la taille. Le dos et le ventre. Être allongé, couché sur le ventre. —  locution À plat ventre. au figuré Se mettre à plat ventre devant qqn : s'humilier par intérêt. —  Marcher, passer sur le ventre (de, à qqn), l'éliminer par intérêt. Taper sur le ventre de (à) qqn, se montrer trop familier avec lui. —  Bas-ventre. ➙ bas-ventre.
Danse du ventre : danse orientale caractérisée par les mouvements rythmés du bassin de la danseuse.
(animaux) Paroi inférieure du corps (opposé à dos). Le ventre argenté d'un poisson. —  locution (cheval) Courir ventre à terre, très vite.
Proéminence que forme la paroi antérieure de l'abdomen, de la taille au bas-ventre. ➙ familier bedaine, bedon, bide, brioche, panse. Rentrer le ventre. Avoir, prendre du ventre.
locution Le ventre mou (de qqn, qqch.) : la partie faible, peu résistante.
L'abdomen en tant que siège de la digestion (estomac et intestins). Se remplir le ventre. Avoir mal au ventre, aux intestins. —  locution Avoir le ventre creux, l'estomac vide. Avoir les yeux plus grands (ou gros) que le ventre : vouloir manger plus qu'on ne peut ; au figuré entreprendre au-delà de ses capacités.
L'abdomen féminin en tant que siège de la gestation et des organes génitaux internes. ➙ sein (3), utérus.
Intérieur du corps ; siège de la vie, de l'énergie. locution Avoir, mettre du cœur au ventre, de l'énergie, du courage. Il n'a rien dans le ventre : il est lâche.
Partie creuse, lorsqu'elle présente à l'extérieur un renflement. Le ventre d'une cruche. —  Partie bombée de la coque d'un bateau.
 

synonymes

ventre nom masculin

abdomen, bedaine (familier), bedon (familier), bide (familier), bidon (familier), brioche (familier), buffet (familier), panse (familier)

[littéraire] sein, entrailles, giron (littéraire)

renflement, panse

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Rien au ventre, rien à la tête ; on dirait que ça s'évapore sur la langue.Guy de Maupassant (1850-1893)
N'était-ce donc point assez de ne pas arriver à sortir ce qu'on avait dans le ventre ?Émile Zola (1840-1902)
Le ventre, c'est la région du corps qui regarde le sol ; le dos, celle qui regarde le ciel.Edmond Perrier (1844-1921)
Cette cavalerie leur passa sur le ventre, il n'en rentra pas moitié dans la ville (19 octobre 1465).Jules Michelet (1798-1874)
Je ne sais plus bien si c'est le ventre ou la pensée qui me fait mal !Émile Zola (1840-1902)
Ils ont des gilets qui leur tombent au milieu des cuisses ; des habits moins courts qui se boutonnent tout le long ; et les poches battent au bas du ventre.Jacques Fricasse (1732-1802)
Des bouffées de gaieté secouaient encore son ventre, comme une outre qu'on achève de vider.Émile Zola (1840-1902)
Elle s'en fâchait, mais ne s'en allait pas, chatouillée au fond par les gros mots, qui la faisaient crier, les mains au ventre.Émile Zola (1840-1902)
Et je pleure de tous mes yeux, de mon cœur et de mon ventre qui se plisse en des sanglots et en de demi-sanglots.Ernest La Jeunesse (1874-1917)
Elle portait les mains à son ventre, et lui regardait ce ventre, toujours avec la même surprise anxieuse.Émile Zola (1840-1902)
Le pauvre animal se lassait à marcher vent debout, mais souffrait surtout de cette flamme qui lui montait au ventre.Eugène Fromentin (1820-1876)
Seulement, comme mon ventre me gênerait fort, voilà votre petite fille qui va s'y mettre à ma place.George Sand (1804-1876)
On prétendait qu'elle avait eu une maladie très grave et qu'elle ne digérait qu'au moyen d'un ventre d'argent.George Sand (1804-1876)
Ce poids descend, pèse au ventre, et en même temps à ses bras elle sent comme deux mains d'acier.Jules Michelet (1798-1874)
Je trouvai alors non-seulement un bon feu dans sa chambre, mais encore de quoi remplir mon ventre, comme il faut.Gatien de Courtilz de Sandras (1644-1712)
Il faut vous dire que je le fixais en disant cela de l'air d'un homme qui n'a rien dans le ventre et qui tient à y mettre quelque chose.Émile Gaboriau (1832-1873)
Mais il a beau être fort, si on nous confrontait, je me chargerais, rien qu'avec mes yeux, de lui faire sortir la vérité du ventre !Émile Gaboriau (1832-1873)
Ses habits trop larges semblaient avoir été faits au temps où il avait du ventre.Guy de Maupassant (1850-1893)
Grasses, pesantes, elles marchent avec effort, en se dandinant les pattes écartées, comme font les femmes qui ont le ventre trop lourd.Octave Mirbeau (1848-1917)
Et l'on riait de ce ventre de femme enceinte, avec une gaieté formidable qui secouait la colonne.Émile Zola (1840-1902)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « VENTRE » s. m.

Partie de l'animal, qui dans sa capacité enferme les entrailles, ou les autres organes necessaires pour faire agir toutes ses facultez. Les Medecins divisent le corps humain en trois ventres, regions ou capacitez. Le premier est la teste ; le second la poitrine jusqu'au diaphragme ; & le troisiéme celuy où sont les intestins : & c'est celuy qu'on appelle communément le ventre. Ce ventre inferieur se subdivise en trois regions. La premiere & la plus haute s'appelle epigastrique, & s'étend depuis l'os xiphoïde jusqu'auprés du nombril ; la seconde, umbilicale, qui est aux environs du nombril. Elle a trois ou quatre doigts de large, & contient les lombes & les reins. La troisiéme est l'hypogastrique, qui s'étend jusqu'aux parties honteuses : c'est proprement ce qu'on appelle le bas ventre. Hippocrate l'appelle estron. Ses deux costez s'appellent les flancs ; & ses plus basses extremitez s'appellent les aines, que les Grecs nomment boubons.
 
VENTRE, signifie aussi la partie exterieure du bas ventre. Le nombril est au milieu du ventre. Il a de l'eau jusqu'au ventre. On luy a donné un coup de pied dans le ventre. On luy a dansé à deux pieds sur le ventre. Et figurément, Il est à la paille jusqu'au ventre, pour dire, Il est bien à son aise, il est fort riche. On dit qu'on a passé sur le ventre à ses ennemis, pour dire, qu'on les a deffaits & mis en fuite. En ce dernier sens on dit qu'un homme a un benefice de ventre, quand il a un petit cours ou flus de ventre, qui luy lasche le ventre, qui luy rend le ventre libre, qui l'empesche d'avoir le ventre dur, qui luy fait décharger son ventre. On dit aussi, se coucher sur le ventre ; des douleurs de ventre, quand on a la colique. Les organes naturels qui servent à la digestion & à la generation, sont contenus en la basse region du ventre.
 
VENTRE, se dit aussi de l'estomac qui est enfermé dans la même capacité, & qu'on appelle pour cela petit ventre. Jonas fut trois jours dans le ventre de la baleine. On nous a donné une bonne carrelure de ventre, pour dire, un bon repas. Le ventre luy tire, pour dire, Il y a long-temps qu'il n'a mangé, qu'il n'a rien dans le ventre, c'est à dire, dans l'estomac. Cet homme est sujet à son ventre, il fait son Dieu de son ventre. Il est raisonnable de servir Dieu devant son ventre.
 
VENTRE, signifie aussi la poitrine : & c'est en cette seconde concavité ou region où est situé le coeur. En ce sens on dit, Tant que le coeur me battra dans le ventre. Il luy a crevé le coeur au ventre : & figurément, on dit de celuy à qui on oste ce qu'il aime, C'est luy arracher le coeur du ventre ; & de celuy qu'on a encouragé, On luy a remis le coeur au ventre. Les organes qui servent à la respiration & au battement du pous, sont compris dans ce ventre moyen.
 
VENTRE, se dit aussi de la teste, qui est cette premiere capacité dont il a été cy-devant parlé ; & alors il signifie l'esprit, la pensée. En ce sens on dit, Allez sonder cet homme-là, & voyez un peu ce qu'il a dans le ventre, ce qu'il pense, ce qu'il veut faire. Ce Poëte n'a pû faire que cent vers sur ce sujet, c'est tout ce qu'il avoit dans le ventre.
 
VENTRE, à l'égard des femmes, se dit de la matrice & de leur grossesse. Nous disons de la Sainte Vierge, Beni soit le fruit de ton ventre, & le ventre qui t'a porté. On croit que cette femme a deux enfants dans le ventre, tant elle a le ventre gros. Elle s'est laissé enfler le ventre.
 
En Jurisprudence, on dit que l'enfant suit le ventre, pour dire, qu'il est de condition libre, ou servile, selon celle de sa mere. On dit aussi, Creer un Curateur au ventre, à l'égard des enfants posthumes qui sont encore dans le ventre de leur mere. A l'esgard des Princes, on a quelquefois couronné le ventre.
 
VENTRE, se dit aussi des animaux. Ce cheval n'a point de ventre ; on dit autrement, n'a point de boyau, quand il est serré des flancs.
 
VENTRE, se dit aussi des creux & capacitez qui sont dans la terre. Le mont Gibel a fait sortir de son ventre quantité des flammes, de cendres, de pierres ponces. L'avarice des hommes a fouillé dans le ventre de la terre pour tirer l'or de ses entrailles. La mer a englouti ce vaisseau dans son ventre.
 
VENTRE, se dit encore des creux & capacitez des choses artificielles qui ont quelque enfleure, quelque eminence. Le ventre d'un navire, d'un tonneau, d'une bouteille. Il faut voir ce que cette bouteille a dans le ventre. Le ventre d'un pot d'estain, d'une cruche. Le ventre d'un tambour. On dit aussi le ventre d'un luth.
 
En Maçonnerie, on dit qu'une muraille fait ventre, quand elle pousse en dehors, quand elle n'est plus à plomb, quand elle menace ruine.
 
En Astronomie, on appelle ventre du Dragon, l'espace le plus esloigné des noeuds ou de la teste & de la queuë du Dragon : c'est celuy où les orbites des Planetes sont le plus esloignées.
 
En Medecine, on appelle le ventre d'un muscle, sa partie charneuse la plus enflée. En Chymie, on appelle ventre de cheval, le fumier, dans lequel enfermant quelques vaisseaux, on fait plusieurs operations par le moyen de la chaleur douce qui y est contenuë.
 
VENTRE, se dit proverbialement en ces phrases. On dit qu'on a mis le feu sous le ventre à quelqu'un, pour dire, qu'on luy a fait prendre courage, qu'on l'a excité à faire quelque action vigoureuse. On dit aussi d'une chose dont on est mal satisfait, qu'on ne veut point recommencer, C'est le ventre de ma mere, je n'y retourne plus. On dit aussi, Ventre affamé n'a point d'oreilles, pour dire, qu'un homme assiegé ou affamé n'escoute point les remonstrances. On dit aussi, boire à ventre deboutonné, rire à ventre deboutonné, pour dire, de toute sa force. Rabelais adjouste, car autrefois on se boutonnoit le ventre. On dit aussi en goinfrerie, Tout fait ventre, pourveu qu'il puisse entrer. On dit aussi, qu'on a battu un homme dos & ventre, qu'on luy en a donné sur le ventre & par tout, pour dire, qu'on l'a bien battu. On dit qu'on a demandé pardon ventre à terre, pour dire, avec la derniere sousmission. On dit aussi, ventre de son, robbe de velours, pour dire, qu'il y en a qui font mauvaise chere pour avoir de quoy paroistre en habits. On dit aussi, le dos au feu, le ventre à table, de ceux qui sont fort à leur aise en hiver.
Vidéos Quand un humoriste promeut la langue française... Quand un humoriste promeut la langue française...

L’humoriste Karim Duval s’est prêté au jeu du dico : découvrez ses définitions hautes en couleur dans une mini-série réalisée à l’occasion de la sortie du site Dico en ligne Le Robert.

25/05/2020