entrailles

 

définitions

entrailles ​​​ nom féminin pluriel

Ensemble des organes enfermés dans l'abdomen (hommes, animaux). ➙ boyau, intestin, tripe, viscère.
littéraire Les organes de la femme qui portent l'enfant. ➙ sein (littéraire); matrice, utérus.
littéraire La partie profonde (d'une chose). —  La partie profonde et émotive (de l'être humain). ➙ tripe(s).
 

synonymes

entrailles nom féminin pluriel

boyaux, abats, intestins, tripes, viscères, brouailles (rare)

sein, flancs

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Lui, ne voulut jamais raconter les diverses phases du plongeon, à travers les entrailles des flots, et ce secret, il l'a gardé jusqu'à présent.Comte de Lautréamont (1846-1870)
Des flancs saignaient par des déchirures affreuses, des nœuds d'entrailles s'étaient faits sous la peau soulevée, des reins entamés, hachés, tordaient les attitudes en des contorsions frénétiques.Émile Zola (1840-1902)
Une horrible faiblesse la paralysait ; elle avait froid aux extrémités, elle chancelait, et tout à coup ce fut comme si son cœur battait dans ses entrailles.Georges Eekhoud (1854-1927)
La peau de l'animal est mise à sécher : les os, les entrailles, la graisse sont jetés dans de grandes chaudières de fer chauffées à la vapeur.Ernest Michel (1837-1896)
Et si l'on savait scruter les entrailles, à qui donc feriez-vous croire que vous avez des entrailles ?Fredéric Nietzsche (1844-1900), traduction Henri Albert (1869-1921)
Ces mots, l'accent de vérité avec lequel ils furent prononcés, remuèrent le prince jusqu'au fond des entrailles.Eugène Sue (1804-1857)
Elle n'éprouvait qu'une sensation, celle de ses entrailles qui se tordaient, et de son cœur qui battait si fort que sa gandourah en marquait les sauts.Hector France (1837-1908)
Et maintenant votre esprit a honte d'obéir à vos entrailles et il suit des chemins dérobés et trompeurs pour échapper à sa propre honte.Fredéric Nietzsche (1844-1900), traduction Henri Albert (1869-1921)
Les carcasses et les entrailles furent abandonnées aux oiseaux, qui en eurent bientôt fait disparaître jusqu'à la dernière trace.Johann David Wyss (1743-1818), traduction Isabelle de Montolieu (1751-1832)
Elle se plaignait de douleurs d'entrailles intolérables, et se tordait sur sa couche en poussant des cris affreux.Émile Gaboriau (1832-1873)
Devait-il lutter contre la faim, ce mal terrible qui s'attaque aux entrailles même de l'humanité et lui arrache ses plus profondes lamentations ?Lucie Des Ages (1845-1914)
Tout à coup un de ses fils s'affaissa, mortellement blessé à son côté, en poussant un cri qui fit tressaillir les entrailles du père.Henri-Émile Chevalier (1828-1879)
Roland redoubla de vitesse ; arrivé sur le seuil de la porte, il lui sembla que le spectre s'enfonçait dans les entrailles de la terre.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Çà et là, on voit déboucher sur ses rampes les cavernes ténébreuses de la science qui s'entrecoupent dans ses entrailles.Victor Hugo (1802-1885)
Il releva la tête et prêta l'oreille à cette rumeur immense qui semblait venir des entrailles du globe.Joseph Marmette (1844-1895)
Comme elle disait cela, je crus sentir mon cœur se gonfler, et je frémis de bonheur et de tendresse jusqu'au fond des entrailles.Erckmann-Chatrian (1822-1899, 1826-1890)
On ne cache pas aujourd'hui une jeune personne dans les entrailles de la terre, mais sous le masque d'une profession qu'on épaissit encore par un faux nom.Paul Féval (1816-1887)
Le secret de cette poignée d'hommes, enfouis dans les entrailles de cet îlot, je veux le découvrir... je le découvrirai...Jules Verne (1828-1905)
Il méprisait les richesses au souverain degré, il ouvrait ses entrailles aux pauvres ; on le voyait à genoux au pied du lit des malades.George Sand (1804-1876)
Des dames, toutes pâles, descendaient vivement, emportaient, sans se retourner, l'horreur de la secousse molle dont l'omnibus leur avait remué les entrailles, en passant sur le corps.Émile Zola (1840-1902)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « ENTRAILLES » s. f. pluriel.

Les boyaux, les intestins. Le poison laisse principalement ses marques dans les entrailles. Menage derive ce mot du Latin enteralia, qui a été fait du Grec enteron, qui signifie le ventre.
 
ENTRAILLES, se dit aussi plus generalement de toutes les parties enfermées dans le corps des animaux. L'Aruspicine des Anciens s'exerçoit en considerant les entrailles des animaux sacrifiez, le coeur, le poulmon, le foye.
 
ENTRAILLES, se dit encore figurément en parlant de la tendresse qu'on a pour les malheurs d'autruy. Il me semble qu'on m'arrache les entrailles, quand je voy persecuter les pauvres. Cet homme a de bonnes entrailles, pour dire, qu'il est de bon naturel, qu'il a le coeur tendre & sincere. Corneille a dit dans le Cinna :
 
Je leur fais des tableaux de ces tristes batailles,
 
Où Rome par ses mains deschiroit ses entrailles.
 
On dit aussi en termes de Devotion, les entrailles de la misericorde de Dieu, par une phrase tirée de l'Escriture, per viscera misericordiae Dei nostri, dans le Cantique de Zacharie.
 
ENTRAILLES, se dit aussi figurément de l'interieur de la terre. L'avarice des hommes a fouillé jusqu'au fond des entrailles de la terre pour en tirer l'or. Ils ont deschiré les entrailles de leur mere.
Les mots croisés du Robert Les mots du voyageur Les mots du voyageur

En attendant de pouvoir explorer de lointaines contrées, voyagez avec les mots-croisés du Robert... Une nouvelle grille thématique à découvrir ici !

10/06/2020