vassal

 

définitions

vassal ​​​ , vassale ​​​ , vassaux ​​​ nom et adjectif

Histoire Sous le système féodal, Homme lié personnellement à un seigneur, un suzerain qui lui concédait la possession effective d'un fief.
Personne, groupe dépendant d'un autre et considéré comme un inférieur. —  adjectif Pays vassaux. ➙ satellite.
 

synonymes

vassal nom masculin

[Moyen Âge] sujet, chevalier, feudataire, homme-lige

soumis, assujetti, inféodé, inférieur, subordonné, satellite (Politique)

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Dans une heure, tu auras vendu ta charge de grand veneur : voilà mes conditions, sinon, prends garde, vassal, je te briserai comme je brise ce verre.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Le second était d'ordre féodal ; il restreignait l'action du souverain, au bénéfice du vassal, en garantissant le baron coupable contre l'atteinte immédiate de la justice de son seigneur.Charles-Victor Langlois (1863-1929)
Il est peut-être, poursuivit-elle en baissant les yeux, le fils d'un serf ou d'un vassal.Victor Hugo (1802-1885)
Le vassal étoit coupable de félonie, et encouroit par conséquent la peine de perdre son fief, quand après trois sommations il refusoit l'hommage, ou désavouoit de relever de son seigneur.Gabriel Bonnot de Mably (1709-1785)
Et il est amené par l'officier, qui l'a pris en amitié, au père de la princesse qui en fait son vassal.Edmond de Goncourt (1822-1896)
On a dit qu'en cela ils ne voulaient rien autre chose que se faire ici un vassal.Jules Michelet (1798-1874)
Quand ce dernier donne un cheval à un vassal important, cet écuyer perçoit sur le donataire un droit de bonne-main.Arnauld d'Abbadie (1815-1893)
Ici c'est le contraire des romans de chevalerie, où l'inférieur, le pauvre, le vassal, est favorisé de la dame.Jules Michelet (1798-1874)
Cela faisait penser au petit vassal du temps passé virant dans la caverne des seigneurs féodaux et abritant ses petites rapines sous les grandes.George Sand (1804-1876)
Ne suis-je pas votre homme lige, au contraire, votre vassal, pour vous révérer, vous servir et vous aimer comme ma reine et ma dame ?Joseph Bédier (1864-1938)
Elle semblait avoir deviné les secrètes pensées de ce vassal qui avait l'audace de se constituer son protecteur.Honoré de Balzac (1799-1850)
Après s'être soumis à l'hommage-lige, un vassal qui avoit obtenu quelque succès, ne vouloit plus prêter que le simple.Gabriel Bonnot de Mably (1709-1785)
Tantôt le vassal n'étoit tenu qu'à servir le seigneur auquel il avoit prêté le premier son hommage, et tantôt il n'étoit obligé à aucun service, et restoit neutre.Gabriel Bonnot de Mably (1709-1785)
Le premier objet qui frappa ses yeux, en entrant dans le palais pontifical, fut le tableau qui représentait un de ses prédécesseurs dans l'attitude d'un vassal rendant hommage.Pierre Daru (1767-1829)
Laissez, laissez-la, misérables ; souffrez qu'elle triomphe et s'enorgueillisse du destin que lui fit l'amour en rendant mon cœur son vassal et en lui livrant les clefs de mon âme.Miguel de Cervantès Saavedra (1547-1616), traduction Louis Viardot (1800-1883)
La salle du baron s'ouvrait toute grande au vassal, au tenancier, au serf, à tous.François Guizot (1787-1874)
En même temps il lui ordonne de rendre la liberté à ce malheureux vassal, pour pouvoir défendre son droit devant la cour du roi.Richard de Bury (1730?-1794?)
Telle était la force du lien féodal, telle la vertu du serment réciproque que se prêtaient l'un à l'autre le seigneur et le vassal.Jules Michelet (1798-1874)
La commune, comme un vassal, prête serment à son seigneur, serment de foi et hommage, par l'organe de ses magistrats.Charles-Victor Langlois (1863-1929)
Les assaillans à flots pressés écrasent le vassal fidèle ; les étendards fumans de la rébellion flottent au-dessus de sa tête.George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « VASSAL, ALE » s. m. & f.

Celuy qui a presté, ou qui doit prester la foy & hommage à un Seigneur pour raison d'un fief mouvant & dependant de luy. On l'appelle autrement homme de fief. L'Empereur a plusieurs Princes pour ses vassaux. Arriere-vassal, celuy qui releve d'un Seigneur qui est luy-même vassal d'un autre Seigneur dont il releve. Menage aprés Cujas dit que ce mot vient du Latin vassus, qui a été fait de gessel, ou gessus, ancien mot Gaulois qui signifioit compagnon d'armes, du mot gessa ou de gessum ou jaesum, qui est une espece de javeline dont les Gaulois se servoient, comme on voit dans Festus, Isidore & Nonius, parce qu'on appelloit les hommes vaillants gessos, gesos, ou wessos. Ragueau dit qu'il vient de l'Allemand gesel, qui signifie aussi compagnon d'armes. On disoit autrefois vasseur pour vassal, d'où viennent tant de noms de le Vasseur & Vavasseur. Le mot de vassal signifioit aussi autrefois soldat, parce qu'on ne donnoit les fiefs qu'à des gens de guerre. Du Cange dit aussi, que le mot de vassal vient de vassus, qui signifioit autrefois serviteur, ou domestique du Prince ; & quelquefois il a signifié des Comtes ou Assesseurs dans les jugemens publics. Il a signifié aussi simplement soldat ; & il rapporte au long l'origine du mot de vassal, & ses fonctions. Vossius tient qu'il vient de vas, pleige : d'où vient que les vassaux ont été appellez fideles & feaux, comme qui diroit vadal.
 
On dit proverbialement en matiere feodale, Tandis que le vassal dort, le Seigneur veille ; & au contraire : parce que si le vassal neglige de rendre la foy & hommage, le Seigneur saisit le fief, & fait les fruits siens. On dit aussi, qu'un Seigneur de beurre mange un vassal d'acier, pour dire, qu'il jouït du fief du vassal pendant la contestation qui est entr'eux. On dit autrement, Seigneur de feurre ou de paille.
Les mots du bitume Miskine, Miskina Miskine, Miskina

n. et adj. : « pauvre, faible »

16/02/2020