vertement

 

définitions

vertement ​​​ adverbe

Avec vivacité, rudesse. Répliquer vertement.
 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Je m'exprimai vertement dans le conseil sur cette nouvelle table de proscription, pour laquelle on avait éludé toute délibération privée.Joseph Fouché (1759-1820)
Je vois avec plaisir que si tu fustiges vertement les autres, tu ne t'épargnes pas toi-même...Octave Féré (1815-1875)
Notre parti vous soutiendra, mais nous vous tancerons vertement si vous vous écartez du programme initial.Europarl
Elle regimba d'abord assez vertement, très ennuyée, mais au fond d'elle compatissante à la passion de ce pauvre homme.René Boylesve (1867-1926)
Aussi ce matin elle a vertement chapitré son mari, qui lui a promis de tenir ferme ; mais elle n'y compte pas.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
En vérité, il y a des gens insatiables ; je m'en suis, du reste, expliquée très vertement avec la supérieure.Eugène Sue (1804-1857)
Les grands arbres, qui voyaient ce manège, la tançaient vertement, et, graves, disaient entre eux qu'elle ferait une mauvaise fin.Émile Zola (1840-1902)
Toute la presse, moins ce journal, a pris parti vertement contre l'intervention, et s'est trouvée cette fois l'organe de la grande masse du public.François Guizot (1787-1874)
Mon tuteur crut devoir, au nom de la majorité de l'assemblée, répondre à l'antagoniste de ma tante et blâmer vertement son langage.Eugène Sue (1804-1857)
La même a flétri vertement « les scandaleuses spéculations industrielles » des couvents qui se livrent clandestinement à « l'exploitation de l'enfance ouvrière ».Charles Turgeon (1855-1934)
En me voyant, il se reprit de tendresse pour moi ; il m'interrogea, me confessa, me tança vertement sur ce qu'il appelait mes étourderies et mes légèretés.Victor Cherbuliez (1829-1899)
Deux ou trois fois, étant un peu indisposée, elle avait osé demander qu'on lui montât ses repas, mais elle avait été vertement repoussée.Émile Gaboriau (1832-1873)
Enfin je m'enhardis, et, empoignant son sceptre comme il avait fait du mien, je le fustigeai si vertement qu'il versa des larmes de plaisir.Honoré-Gabriel de Riqueti de Mirabeau (1749-1791)
Je feignais d'être aussi inquiet que lui et lui rappelais continuellement, par quelque allusion naïve, la dame au manteau de loutre qui l'avait si vertement apostrophé en pleine rue.Arnould Galopin (1863-1934)
Il dicta une lettre au chancelier, forte et sévère, le chargea de réprimander vertement l'archevêque et de « faire justice ».Jules Michelet (1798-1874)
Jallais le gronder vertement pour ce zèle déplacé, et je ne pus mempêcher de rire.Alexandre Pouchkine (1799-1837), traduction Louis Viardot (1800-1883)
J'allais le gronder vertement pour ce zèle déplacé, et je ne pus m'empêcher de rire.Alexandre Pouchkine (1799-1837), traduction Louis Viardot (1800-1883)
Elle combattait, je m'en souviens, ma haine pour mon père, et me gronda vertement parce qu'une fois, en lui parlant de lui, je l'appelai cet homme.Stendhal (1783-1842)
Sénèque, qui avait été frappé de cette remarque, signale au contraire la fréquence de la goutte chez les femmes de son temps, et il en accuse vertement leurs mœurs dissolues.Charles Anglada (1806-?)
Le public des étages supérieurs siffla vertement, le public de l'orchestre applaudit à tout rompre.Jules Claretie (1840-1913)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « VERTEMENT » adv.

D'une maniere forte & puissante. Cet escolier a été foüetté vertement par son Regent, c'est à dire rudement. Ce Commis a été vertement reprimendé par son Maistre. On a battu vertement cette place. Ces deux ennemis se sont attaquez vertement, c'est à dire, avec vigueur & courage. Ce Conseiller a soustenu vertement son opinion, il l'a deffenduë avec force & opiniastreté.
Drôles d'expressions Être gêné aux entournures Être gêné aux entournures

Être gêné aux entournures : être mal à l’aise, se sentir gauche ; être incommodé dans son activité.

Alain Rey 12/05/2020