crûment

définitions

crûment ​​​ ou crument ​​​ adverbe

D'une manière crue (24), sèche et dure, sans ménagement. ➙ brutalement, durement. Il lui a dit crûment qu'il le méprisait.
Éclairer crûment, d'une lumière crue.

synonymes

crûment adverbe

brutalement, durement, franchement, tout net, rudement, sans détour, sèchement, vertement, sans tourner autour du pot (familier), sans faire dans la dentelle (familier), nûment (littéraire)

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Je l'embrasse en entier : elle ressemble à deux carrés de feuilles enveloppés d'un long mur, comme un parc, et dessinés crûment sur la plaine stérile.Eugène Fromentin (1820-1876)
Mathilde vit les premiers avocats du pays, qu'elle offensa en leur offrant de l'or trop crûment ; mais ils finirent par accepter.Stendhal (1783-1842)
Consuelo vit bien que dire la vérité crûment serait porter la consternation dans la famille.George Sand (1804-1876)
Je vous le demande, messieurs, est-il possible de parler plus sincèrement, d'appeler plus crûment les choses par leur nom ?François Guizot (1787-1874)
Je m'arrête, je ne puis dire ici les histoires monstrueuses qui ont circulé, et que la presse a répandues crûment ou à demi mots.Émile Zola (1840-1902)
Je ne savais que répondre, je vous assure ; je voyais bien que si je refusais tout crûment, je lui ferais beaucoup de chagrin.Marcel Prévost (1862-1941)
La question tombait si crûment, adressée à lui, qu'il eut envie de répondre par une gifle.Émile Zola (1840-1902)
Mettez une bourgeoise qui trompe son mari un peu crûment, le public se fâchera, parce qu'il sentira que cela est vrai.Émile Zola (1840-1902)
Ils arrangèrent donc entre eux une brutale petite bulle où le pape exprimait crûment toutes ses prétentions.Jules Michelet (1798-1874)
Tu dis tout, tu parles crûment, tu ne nous laisses que la nausée des êtres et des choses, sans aucune consolation possible.Émile Zola (1840-1902)
Le dialogue se poursuit ainsi, le poète s'exprimant avec courtoisie et discrétion et la dame lui répondant fort crûment en son parler génois.Joseph Anglade (1868-1930)
Il ne prenait même plus aucune précaution avec elle, lui faisait crûment sa leçon, se servait d'elle comme d'une pure machine.Émile Zola (1840-1902)
Sous le jeu d'une éclatante lumière, son relief se détachait crûment, avec cette netteté que présentent les vues stéréoscopiques.Jules Verne (1828-1905)
Les deux autres ricanèrent, heureuses, chatouillées par ce mot qui déshabillait crûment une de ces dames.Émile Zola (1840-1902)
Les images de camps de réfugiés sous la neige nous montrent crûment la triste situation des réfugiés.Europarl
Voilà ce que je pense, moi ; et je vous le dis comme je le pense, tout crûment.Georges Darien (1862-1921)
Par les trois fenêtres, laissées ouvertes, le plein jour entrait, éclairant crûment les cartonniers éventrés, les tiroirs épars, les paquets ficelés et entassés au milieu du tapis.Émile Zola (1840-1902)
Le pack a repris son immobilité première, le vent s'est apaisé, le soleil flamboie sur les neiges qui tranchent crûment sous l'azur intense du ciel.Louis Boussenard (1847-1910)
Cette barre tranchait crûment sur un fond de ciel couleur d'argent mat, et ressemblait, moins le ton, à une mer sans limites.Eugène Fromentin (1820-1876)
Il la rattrapa, les dents serrées ; puis, comme elle se débattait, il fut grossier, il lui rappela crûment qu'il venait coucher.Émile Zola (1840-1902)
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « CRUEMENT » adv.

D'une maniere cruë, rude, incivile. Il ne faut pas dire aux gens tout cruement leurs veritez, quand on veut qu'ils en profitent.