Canicule et chenille

Les deux font la paire

L’automne est là : finie la saison des vacances, des canicules… et des chenilles ?

Ces deux derniers mots entretiennent en effet un rapport étroit, et leur sens originel est au croisement entre le monde animal et celui… des étoiles.

Canicule, « période de grande chaleur », est attesté en français depuis le XVIe siècle : le mot est directement emprunté au latin canicula. Or ce terme signifie d’abord « petite chienne » ! C’est, simplement, un diminutif de canis « chien », d’où canin, etc. Quel rapport alors avec les chaleurs estivales ?

L’explication se trouve dans l’astronomie. Pour les Romains, Canicula « la Petite Chienne » se trouve être le nom d’une étoile de la constellation du Grand Chien : il s’agit de Sirius, nommée ainsi d’après le chien du chasseur Orion, qui a, lui, donné son nom à la constellation voisine. Dès l’Antiquité, on avait observé que le moment de l’année où cette étoile se lève et se couche en même temps que le soleil était caractérisé par de fortes chaleurs. Chez les Grecs également, l’étoile Sirius, aussi appelée κύων (kuôn) « le Chien », donne son nom à cette période de l’année. Homère déjà, dans L’Iliade, raconte que l’étoile apporte aux mortels une chaleur ardente.

C’est d’abord avec ce sens astronomique que canicule apparaît en français au XVIe siècle, avant de prendre peu à peu son sens moderne. Mais quid de nos chenilles ? Là où canicule est un emprunt au latin canicula, chenille se trouve être… l’évolution phonétique, historique, de ce même canicula ! En ancien français, chenille signifie bien, en effet, « (petite) chienne ». On le trouve aussi, au XVIe siècle, au sens de « personne méchante ». Il semble que la larve du papillon ait pris ce nom en raison de la forme de sa tête velue !

Quant au sens mécanique de la chenille, il s’agit peut-être d’un calque de l’anglais caterpillar, qui possède les deux sens. Ce dernier, en outre, remonte à l’ancien français catepeluse (bas-latin catta pilōsa), qui désigne… un félin poilu !

Chien ou chat, la chenille porte donc aussi, sans le savoir, le nom d’une étoile estivale.

 

Crédits photo : Sagittarius_13/Shutterstock.com

Recommandés pour vous

Les deux font la paire