Épices et espèces

Les deux font la paire

Le mot « espèce » est utilisé depuis le Moyen Âge : attesté au XIIIe siècle, son sens est notamment celui de « catégorie d’êtres vivants » (le « genre humain », par exemple).

Il s’agit d’un emprunt au latin classique speciēs « apparence, aspect, type, catégorie », à l’origine aussi de l’anglais species « espèce », qui est donc, malgré son apparence, un singulier.

Dès le XIVe siècle, son emploi se généralise en français comme synonyme de « catégorie, sorte ». L’expression « une espèce de » pour signifier « un genre, une sorte de » apparaît dès la fin du XVIe siècle. Aujourd’hui, elle est tellement courante qu’elle s’est quasiment changée en simple déterminant : à tel point qu’on entend bien souvent dire « un espèce de » quand elle précède un nom masculin.

Mais speciēs existait déjà auparavant en français !

Il se trouve que le sens du mot latin avait évolué en bas latin (à la fin de l’Antiquité) pour signifier « catégorie (de marchandises) », puis « denrée, marchandise », et finalement « aromates, condiments » : c’est avec ce sens que le mot avait été emprunté une première fois au XIIe siècle, sous la forme espice à l’origine de notre « épice » !

Les épices avaient une forte valeur marchande au Moyen Âge, et pouvaient même servir de monnaie : il était par exemple de tradition, quand on gagnait un procès, de payer le juge en épices, avant que la pratique prenne la forme d’une taxe obligatoire. De là vient peut-être, en partie, l’expression « payer en espèces » pour signifier que l’on paye en monnaie tangible, en cash (qui n’est peut-être pas l’anglicisme que vous croyez).

Quant au latin speciēs « aspect, apparence », il provient du verbe speciō « regarder, observer », dérivé d’une racine *spek- « observer, inspecter » (que l’on retrouve en grec dans les mots en -scope). Le verbe speciō donne toute la famille de prospecter, respecter, suspecter etc. Pas sûr, toutefois, que l’inspecteur des impôts accepte encore un paiement en épices !
 

Recommandés pour vous

Les deux font la paire