abjection

 

définitions

abjection ​​​ nom féminin

Caractère de ce qui est abject, ignoble. ➙ indignité, infamie.
 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Leur physionomie apparaît d'autant plus repoussante que les prodiges d'héroïsme et de courage qui s'accomplissent autour d'eux en font mieux ressortir l'abjection.Ernest Daudet (1837-1921)
L'aveu de son mal lui avait coûté ; mais à présent qu'on savait toute son abjection, il se trouva presque heureux de ne plus rien avoir à cacher.Georges Eekhoud (1854-1927)
Ce mot, qui s'employait avec diverses nuances d'application, n'a jamais envahi la langue oratoire et ne s'est pas relevé de son abjection.Paul Lacroix (1806-1884)
Tu m'as sauvé de l'abjection, comme, plus tard tu m'as sauvé de l'échafaud et de la proscription : je t'appartiens, je n'ai qu'un mérite, c'est de l'avoir compris !George Sand (1804-1876)
La gloire, le bonheur et les récompenses pour les exceptions : la honte, l'abjection et le châtiment pour presque tous.George Sand (1804-1876)
Ce degré d'abjection nous navrait, et nous faisait déplorer l'influence qu'un pareil gouvernement pouvait avoir sur les destinées de toute une population.Anne-Jean-Marie-René Savary (1774-1833)
Au fait, que diable voulez-vous que puisse rêver, aujourd'hui, un adolescent que les disciplines modernes exaspèrent et que l'abjection commerciale fait vomir ?Léon Bloy (1846-1917)
Elle s'accroît avec les années ; chaque jour d'abjection l'augmente ; chaque heure d'indignation la féconde, chaque larme la fait plus saine, chaque grincement de dents plus implacable.Georges Darien (1862-1921)
Elle chercha donc à relever de son abjection le prétendu principe du mal, et à le rendre, au contraire, serviteur et agent du bien.George Sand (1804-1876)
Par quelles dégradations suis-je tombé dans l'abjection criminelle où je vis, moi qui avais cru efféminer ce prince et en faire l'instrument docile du pouvoir que j'avais rêvé !...Eugène Sue (1804-1857)
Nous méprisons tous deux l'abjection présente ; il la pèse au poids d'un passé qu'il poétise, et je la toise à la mesure d'un avenir qu'auréole mon imagination.Georges Darien (1862-1921)
Étant divisés, ils sont forcément asservis et l'abjection de la servitude les a rendus pires que leurs oppresseurs.Élisée Reclus (1830-1905)
Leverdier avait fait des démarches inouïes auprès des directeurs et rédacteurs en chef qui se refusèrent toujours au lancement d'un écrivain dont l'indépendance révoltait leur abjection.Léon Bloy (1846-1917)
Si on m'envoie au plus qualifié, ce me sera une abjection selon l'esprit ; car il n'y a pas tant de vertu et de mérite, j'aimerai encore cette abjection.Saint François de Sales (1567-1622)
En voici d'une autre sorte : nous allons visiter les malades ; si on m'envoie au plus pauvre, ce me sera une abjection selon le monde ; c'est pourquoi je l'aimerai.Saint François de Sales (1567-1622)
Je sais que lorsque nous visitons les chambrées, nous autres chefs, à certains jours fixés d'avance, nous ne pouvons nous donner qu'une idée très réduite de leur abjection réelle.Georges Darien (1862-1921)
Il ne se plaignait que d'une chose en son abjection, c'était de ne trouver que trop rarement à qui parler.René Boylesve (1867-1926)
Si le major est savant, que lui importent les souffrances et l'abjection du simple et de l'ignorant ?George Sand (1804-1876)
Cette double puissance enfanta d'un côté, l'orgueil et le despotisme ; de l'autre, la bassesse, l'abjection et la servitude.Jean-Baptiste Mosneron de Launay (1738-1830)
Dans cet état de choses, réduit à l'état d'abjection d'un criminel ou du dernier des hommes, je mériterais mon sort, si je le prolongeais volontairement.Albert Du Casse (1813-1893)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « ABJECTION » s. f.

Condition servile qui fait tomber une personne dans le mépris. La fortune a reduit ce Gentilhomme dans une grande abjection, à se mettre dans des conditions serviles. Quelques-uns ont écrit abjection d'esprit, pour dire, Abattement d'esprit. Le merite des premiers Chrêtiens, des premiers Religieux, a esté de vivre dans l'abjection, dans l'humilité, dans le mépris des gens du monde. Ce mot vieillit.
Le mot du jour Ennui Ennui

Contrairement aux apparences, l’ennui prend deux sens, deux directions : un sens fort, dans la langue classique, et un sens atténué qui domine aujourd’hui.

Aurore Vincenti 30/04/2020