Email catcher

avilissement

Définition

Définition de avilissement ​​​ nom masculin

littéraire Action d'avilir, de rendre méprisable ; résultat de cette action. ➙ abaissement, abjection.
didactique (valeurs, monnaies) Fait de se déprécier. ➙ baisse, dégradation.

Synonymes

Exemples

Phrases avec le mot avilissement

Faut-il consentir à la mollesse, l'avilissement, la faiblesse, la légèreté, l'oisiveté ou plutôt à la brutalité, au mépris, à la malveillance ou à la cruauté ?TOPIQUE, 2007, Robert C. colin (Cairn.info)
En réalité, d'élévation il ne pourrait s'agir, et c'est, au contraire, d'un avilissement, d'une dégradation dans le strict sens du terme dont il est question.Sociétés, 2008, Vincent Rubio (Cairn.info)
Cela montre l'avilissement et la bêtise de la société d'aujourd'hui.Ouest-France, 10/11/2015
Il est permis de se demander si le silence, ici, n'est pas perçu comme le seul rempart contre l'avilissement.Revue d'Histoire de la Shoah, 2006, Françoise Saquer-Sabin (Cairn.info)
En tant que confection de signes sur l'avilissement public, la dérogeance possède une mobilité évidente vers tout espace organisé publiquement sous la période.Genèses, 2014, Mathieu Marraud (Cairn.info)
C'est l'avilissement de l'être humain au point le plus bas de son existence.Europarl
Une sorte d'avilissement qu'il n'avait jamais éprouvé s'empara de lui.Pierre-Louis Ginguené (1748-1816)
Sur leur dos courbé par l'avilissement, le mépris et le fouet avaient fait croûte.Léon Gozlan (1803-1866)
Les résultats témoignent qu'ils étaient arrivés aux derniers avilissements de l'indulgence.Jules Michelet (1798-1874)
Que les débris tronqués de leurs statues forment un monument durable de la gloire du peuple et de leur avilissement.Étienne-Jean Delécluze (1781-1863)
Vous eussiez vous-mêmes signé l'acte de votre avilissement : l'espoir se serait enfui, l'espérance éteinte ; et des jours de malheur se seraient succédés sans interruption.Napoléon Bonaparte (1769-1821)
Désillusions, sentiments de culpabilité et d'avilissement, compulsions, asservissements et évitements engagent ici notre clinique, bien plutôt qu'une critique généralisée à l'endroit d'internet.La Cause du désir, 2009, Massimo Termini, Pascale Fari (Cairn.info)
Ce presque réel contemporain, grossi au miroir de la fiction, montre un avilissement général, comme si la vie se vidait de sa substance.Études, 2021, Sylvie Koller (Cairn.info)
Dans les textes examinés dans les deux points précédents, c'était la catégorie morale de la dignité (en tant que le contraire de l'avilissement) qui intervenait.TUMULTES, 2004, Nicole Gabriel (Cairn.info)
Pourquoi donc cet avilissement qu'on prétend jeter sur l'homme qui reçoit une indemnité de la justice nationale ?Maximilien de Robespierre (1758-1794)
Jamais l'amour et la bonté n'ont expié à un tel prix le malheur d'avoir rencontré un tel avilissement dans une telle ingratitude.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
La fanfiction leur ferait perdre des lecteurs (menace matérielle sur leurs revenus) et serait un avilissement de leur travail (menace morale).Medium, 2012, Alice Boucherit (Cairn.info)
Est-ce la trace d'une promotion pour le bouffon, ou d'un avilissement pour l'artiste ?Romantisme, 2015, Nicolas Fréry (Cairn.info)
Ils se complaisent dans l'avilissement et font table rase de la culture du corps et de l'esprit.Commentaire, 2006, Pascale Roger (Cairn.info)
La fiction, autant que les médias sont d'excellents baromètres de mesure des stéréotypes hérités des siècles d'ensauvagement et d'avilissement.Présence Africaine, 2006, Aggée Lomo (Cairn.info)
Afficher toutRéduire
Ces exemples proviennent de sites partenaires externes. Ils sont sélectionnés automatiquement et ne font pas l’objet d’une relecture par les équipes du Robert. En savoir plus.

Dictionnaire universel de Furetière (1690)

Définition ancienne de AVILISSEMENT subst. masc.

Action par laquelle une chose s'avilit. Il se dit des personnes, des charges & des marchandises.
 
Ces mots viennent du Latin vilis, qui est opposé à carus.
Ces définitions du XVIIe siècle, qui montrent l'évolution de la langue et de l'orthographe françaises au cours des siècles, doivent être replacées dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. Elles ne reflètent pas l’opinion du Robert ni de ses équipes. En savoir plus.