accommodant

 

définitions

accommodant ​​​ , accommodante ​​​ adjectif

Qui s'accommode facilement des personnes, des circonstances. ➙ arrangeant, conciliant, sociable. Être d'une humeur accommodante.
 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Mais celui-ci était peu accommodant, et habitué à se faire obéir ponctuellement, il n'aimait pas qu'on eût d'autres idées que les siennes.Émile Faguet (1847-1916)
J'ai été surpris, je l'avoue, de voir apparaître dans un écrit émané de vous, ce personnage nouveau, ce capitaliste accommodant.Frédéric Bastiat (1801-1850)
Elle suivait les événements au jour le jour, accommodant son indifférence morale, sa parole menteuse et sa dextérité à toute cause qui semblait prévaloir.Jules Michelet (1798-1874)
On n'est pas plus accommodant, en vérité, et nous aurions bien tort de nous plaindre.Paul Thureau-Dangin (1837-1913)
Ces multinationales n’ont aucun égard pour les communautés locales ni l’environnement, et le gouvernement, accommodant, autorise ces risques potentiels pour les communautés.Europarl
Ne suis-je pas votre compère et votre ami, et de plus un homme serviable et accommodant ?Paul de Musset (1804-1880)
Ce « schampoing » endolorit la peinture de la boutique et le patron profitant de la leçon reçue devient plus accommodant.Émile Pouget (1860-1931)
Après s'être longtemps contenté de dessiner des arbres et des plantes, il fut pris du désir de serrer de plus près la réalité, tout en l'accommodant à certaines combinaisons idéales.André Theuriet (1833-1907)
La douceur de l'esprit, c'est un air facile et accommodant, qui plaît toujours quand il n'est point fade.François de La Rochefoucauld (1613-1680)
Le clergé était de cet avis, et se montrait très accommodant sur toutes les restrictions dont les huguenots voulaient entourer leur abjuration.Charles Alfred de Janzé (1822-1892)
On n'est pas plus accommodant en vérité, et nous aurions bien tort de nous plaindre.François Guizot (1787-1874)
Il se traînait de l'une à l'autre, avec son air calamiteux, chargé du poids d'un triste passé, s'accommodant au confort, oui, certes !René Boylesve (1867-1926)
Il est homme expert, il écoute la confession d'un air agréable et doux ; son absolution est tout aimable ; pour les pénitences, il est accommodant.Hippolyte Taine (1828-1893)
C'était un être excellent, de peu de moyens assurément, mais si facile à vivre, si accommodant, si peu gênant !Gaston Maugras (1850-1927)
Le lieu, le jour, l'heure, décidez de tout, je m'en rapporte à vos convenances ; on ne peut être, je pense, plus accommodant.Victor Cherbuliez (1829-1899)
Rien n'est plus résolument triste, rien n'est plus parlant et plus silencieux qu'une chambre d'hôtel, rien n'est plus accommodant à votre âme– quand vous avez une âme.Ernest La Jeunesse (1874-1917)
D'ailleurs, l'état dans lequel il prit les lieux où tout était à réparer avait nécessairement décidé le propriétaire à se montrer fort accommodant.Honoré de Balzac (1799-1850)
C'est un parent bien accommodant que celui qui se charge ainsi de la procuration de toutes les couronnes, et dont l'épée veille pour leur santé et pour leur gloire.Ida Saint-Elme (1776-1845)
Il la faudrait sans doute plus près de la vie, faisant à la terre une part plus large, s'accommodant des vérités conquises.Émile Zola (1840-1902)
Le consistoire se montrait pourtant assez accommodant sur le jour à fixer pour la citation.Jacques Boulenger (1879-1944)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « ACCOMMODANT, ANTE » adj.

Qui est facile, qui veut bien ce que les autres veulent. Vous aurez bientost conclu vôtre marché avec cet homme-là, il est fort accommodant.
 
ACCOMMODANT, signifie aussi, Ce qui nous fait grand bien, qui establit nos affaires. Un gros billet de lotterie, une succession inesperée, sont des choses fort accommodantes.
Le français des régions Il drache Il drache

I'drache toudi din ch'nord ! Le mot drache, qui désigne une averse de pluie soudaine et intense, est l’un des régionalismes les plus emblématiques du français que l’on parle dans le Nord-Pas-de-Calais et en Wallonie.

27/10/2020