alléguer

 

définitions

alléguer ​​​ | ​​​ verbe transitif

Citer comme autorité, pour sa justification. Alléguer un texte de loi.
Mettre en avant, invoquer. ➙ prétexter. Il allégua un mal de tête.
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

j'allègue

tu allègues

il allègue / elle allègue

nous alléguons

vous alléguez

ils allèguent / elles allèguent

imparfait

j'alléguais

tu alléguais

il alléguait / elle alléguait

nous alléguions

vous alléguiez

ils alléguaient / elles alléguaient

passé simple

j'alléguai

tu alléguas

il allégua / elle allégua

nous alléguâmes

vous alléguâtes

ils alléguèrent / elles alléguèrent

futur simple

j'alléguerai / ro j'allèguerai

tu allégueras / ro tu allègueras

il alléguera / ro il allèguera / elle alléguera / ro elle allèguera

nous alléguerons / ro nous allèguerons

vous alléguerez / ro vous allèguerez

ils allégueront / ro ils allègueront / elles allégueront / ro elles allègueront

 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Est-ce à la vieille de la représentation, et lorsque la cour en a fixé l'heure, que vous pouvez alléguer une défaite ?George Sand (1804-1876)
Il ne faut pas m'alléguer que les pensées de l'enfance sont d'elles-mêmes assez enfantines, sans y joindre encore de nouvelles badineries.Jean de La Fontaine (1621-1695)
Tant qu'il ne s'agissoit que du devoir conjugal, les cyniques avoient du moins quelques sophismes à alléguer.Honoré-Gabriel de Riqueti de Mirabeau (1749-1791)
Je n'en avais aucun, si ce n'est que j'étais femme : c'était, il est vrai, un excellent motif, mais précisément le seul que je ne voulusse pas alléguer.Théophile Gautier (1811-1872)
Je ne vais pas alléguer l'intérêt de l'offensé à ce que la situation soit éclaircie.Europarl
Voilà je crois la seule excuse que je puisse alléguer pour celui qui était à la fois l'oncle et le tuteur de cette jeune victime.Jane Austen (1775-1817), traduction Isabelle de Montolieu (1751-1832)
Il pourrait alléguer cependant que plusieurs de ses derniers opéras ont été écrits pour des salles immenses et fort bruyantes.Stendhal (1783-1842)
Mais, non, non, je n'en ai point que je puisse alléguer ; son amour pour moi méritait un meilleur traitement.Jane Austen (1775-1817), traduction Isabelle de Montolieu (1751-1832)
Moyse nia qu'il se fût rendu coupable de péculat, et ses accusateurs ne purent alléguer aucune preuve contre lui.Benjamin Franklin (1706-1790), traduction Jean Henri Castéra (1749-1838)
Soprensi l'ex-directeur entraîna vingt-deux députés qui vinrent déposer leurs protestations dans mes mains ; ce que je pus alléguer pour les faire fléchir resta sans effet.Joseph Fouché (1759-1820)
Et quand tu pourrais encore alléguer quelque chose en sa faveur, quel autre, dis-moi, voudrait le faire à ta place ?George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
Éloigné, on oublie souvent les gens, je pourrais bien être de ce nombre ; voilà la raison que j'ose vous alléguer pour mon retour.Ernest Daudet (1837-1921)
L'exemple même que l'on vient d'alléguer à cette tribune vient à l'appui de mon opinion.François Guizot (1787-1874)
Enfin, pour compenser d'aussi déplorables conséquences, on avait à alléguer le pillage d'un arsenal, l'enlèvement d'une flotte, fort vieille, et dont quatre vaisseaux seulement méritaient les frais du radoub.Adolphe Thiers (1797-1877)
Je ne devine point quelles raison il pouvoit alléguer pour défendre et faire valoir ses prétentions.Gabriel Bonnot de Mably (1709-1785)
C'est probablement une faute de traduction en espagnol, mais l'important dans le cadre de la procédure n'est pas d'alléguer mais de prouver.Europarl
Et je ne vais pas ici alléguer les intérêts particuliers qui sont en jeu parce que cela n'est pas de notre ressort : c'est l'affaire du juge.Europarl
Il eut beau alléguer pour sa défense quil avoit eu besoin de cet expédient pour prolonger son voyage, auquel des vûës de profit lengageoient à donner plus détenduë.Guillaume Hyacinthe Bougeant (1690-1743)
Il est vrai que cette provinciale pouvait alléguer pour excuse le trouble où la jetait la majesté royale.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
C'était encore l'âge du privilége ; les barons, le clergé, tout le monde, avaient à alléguer tel ou tel droit pour ne rien payer.Jules Michelet (1798-1874)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « ALLEGUER » verb. act.

Citer une loy, une autorité, un exemple. Les Advocats doivent rapporter les propres termes des loix qu'ils alleguent. plusieurs Orateurs alleguent des passages & autorités en l'air qu'ils font eux-mêmes.
 
ALLEGUER, signifie aussi, Mettre en avant. Celuy qui a tort a toûjours quelque pretexte, quelque vaine excuse à alleguer. alleguez-vous cela de vôtre chef, ou si vous avez pouvoir de l'alleguer, de le proposer ? Ne m'alleguez point pour auteur, c'est à dire, Ne me citez point. c'est à celuy qui allegue un alibi, de le prouver. en Droit on ne croit point à celuy qui allegue sa propre turpitude.
 
ALLEGUÉ, ÉE. part. pass. & adj. Un Juge doit prononcer selon que les choses sont prouvées & alleguées.
 
Ces mots viennent du Latin allego.
Le mot du jour Vacances Vacances

Les vacances correspondent à une période où il est loisible de vaquer à ses occupations. Scolaires, elles vident les écoles de leurs élèves, les laissant tout à leur joie d’habiter des étendues de liberté. Les vacances sont, par définition, vacantes, soit vides et libres, propices aux petits et aux grands riens qui font tout.

Aurore Vincenti 17/02/2020