aplatir

 

définitions

aplatir ​​​ verbe transitif

Rendre plat. Aplatir de la pâte avec un rouleau.

s'aplatir ​​​ verbe pronominal

Devenir plus plat.
Tomber à plat ventre. ➙ s'étaler. —  au figuré S'aplatir devant qqn, s'humilier. ➙ ramper.
S'écraser. Sa voiture s'est aplatie contre un arbre.
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

j'aplatis

tu aplatis

il aplatit / elle aplatit

nous aplatissons

vous aplatissez

ils aplatissent / elles aplatissent

imparfait

j'aplatissais

tu aplatissais

il aplatissait / elle aplatissait

nous aplatissions

vous aplatissiez

ils aplatissaient / elles aplatissaient

passé simple

j'aplatis

tu aplatis

il aplatit / elle aplatit

nous aplatîmes

vous aplatîtes

ils aplatirent / elles aplatirent

futur simple

j'aplatirai

tu aplatiras

il aplatira / elle aplatira

nous aplatirons

vous aplatirez

ils aplatiront / elles aplatiront

 

synonymes

aplatir verbe transitif

plaquer, lisser, rabattre

écraser, laminer, écrabouiller (familier)

s'aplatir verbe pronominal

s'allonger, s'étendre

[familier] tomber, s'écraser, s'étaler (familier)

se soumettre, s'abaisser, s'humilier, se prosterner, ramper, se coucher (familier)

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Une détonation éclata dans la verdure de la futaie, – et une balle vint s'aplatir contre la muraille du poêle qui faisait face à la fenêtre.Paul Mahalin (1838-1899)
Elle lui jeta sa main à la volée sur la bouche, comme pour y aplatir et y rentrer l'insulte.Marcel Prévost (1862-1941)
Enfin une nouvelle mousquetade se fit entendre, et cette fois les balles vinrent s'aplatir sur les cailloux autour des quatre amis et siffler lugubrement à leurs oreilles.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Elle considère comme très inconvenants ces petits cheveux, et passe chaque matin une heure en efforts tout à fait sans succès pour les aplatir.Pierre Loti (1850-1923)
Habitué à voir ses concitoyens s'aplatir devant l'autorité, il croit pouvoir nous appliquer la méthode comminatoire qui lui réussit si bien chez lui.Jean Massart (1865-1925)
Elle vous coiffe aussi trop haut ; cela vous irait mieux de les aplatir un peu aux tempes, que de les ébouriffer comme elle fait.Charles de Bernard (1804-1850)
Et, de minute en minute, vite, à deux mains, les pêcheurs rentraient leur ligne, - rejetant la bête à qui devait l'éventer et l'aplatir.Pierre Loti (1850-1923)
Pour finir de l'aplatir on la frottait également sur son poli avec une planche épaisse très unie de noyer ou de pommier.Jean-Sébastien-Eugène Julia de Fontenelle (1780-1842)
Effacez toutes ces métaphores, émoussez tous ces traits d'esprit, aplanissez, jusqu'à l'aplatir, cette diction saillante ; si le mouvement reste, vous avez conservé l'âme de votre discours.Alexandre Vinet (1797-1847)
La persévérante culture du faux, continuée tant de siècles, l'attention soutenue d'aplatir la cervelle humaine, a porté ses fruits.Jules Michelet (1798-1874)
Un choc effroyable ébranla tout le navire aérien qui parut s'aplatir sur le sol, effondrant entre la nacelle et le ballonnet compensateur les lamelles de l'aéroplane.Henry de Graffigny (1863-1934)
Je pris la liberté de le lui dire en chemin et de lui insinuer que, s'il pouvait seulement les aplatir un peu...Charles Dickens (1812-1870), traduction Paul Lorain (1799-1861)
Au lieu de te laisser gouverner ... de m'aplatir devant toi ... si je t'avais, dès le principe, caressé les côtes ... comme à présent ... à vigoureux coups de trique !Albert Cim (1845-1924)
Ses regards se fixèrent un moment sur la neige, dont les flocons tourbillonnaient dans l'espace et venaient mollement s'aplatir sur les vitres.Henry de Graffigny (1863-1934) et Georges Le Faure (1856-1953)
Une fumée blanche jaillit comme un panache à l'orifice du mousquet, et une balle vint s'aplatir sur une pierre, à six pouces des deux gentilshommes.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
J'ôtai aussitôt ma chaussure, et me mis, avec le pied d'une chaise, à aplatir ce clou malencontreux.Arnould Galopin (1863-1934)
Chacun voulait retrancher, couper, émonder, aplatir cette fière musique, aux rudes exigences, qui fatiguait ses interprètes en leur demandant sans cesse de l'attention, de la vigueur et une fidélité scrupuleuse.Hector Berlioz (1803-1869)
Car sachez qu'une seule note ajoutée, retranchée ou transposée, peut aplatir une mélodie et en dénaturer l'expression.Hector Berlioz (1803-1869)
Vous savez qu'une seule note ajoutée, retranchée ou transposée, peut aplatir une mélodie et en dénaturer l'expression.Hector Berlioz (1803-1869)
Il semble que l'on ait calculé d'aplatir l'âme et la faire étroite et serrée à la mesure d'une bière.Jules Michelet (1798-1874)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « APPLATIR » verb. act.

Rendre plat. On applatit les metaux à force de les battre. il ne faut pas aller à la presse avec une garniture neufve, les rubans seroient bientost applatis. Ce mot vient du Grec plateia, qui signifie, un espace plat, une place publique.
Vidéos Luciférien, par Alain Rey Luciférien, par Alain Rey

Pourquoi le mot préféré d'Alain Rey est-il le mot "luciférien(ne)" ? Un mot plus "lumineux" qu'il n'y paraît ! 

02/10/2020