étaler

 

définitions

étaler ​​​ verbe transitif

concret
Exposer (des marchandises à vendre).
Disposer de façon à faire occuper une grande surface, notamment pour montrer. Il étalait tous ses papiers sur la table. ➙ éparpiller. Étaler un journal, l'ouvrir largement. ➙ déplier, déployer. —  Étaler son jeu, ses cartes. ➙ abattre.
Étendre sur une grande surface en couche fine. Étaler du beurre sur du pain. ➙ tartiner.
familier (personnes) Faire tomber. —  au figuré Il s'est fait étaler à l'examen, il a échoué.
abstrait
Faire voir, montrer avec excès, prétention. ➙ déployer, exhiber, exposer. ➙ afficher.
Montrer, rendre évident (ce qui était caché). Étaler un scandale. ➙ révéler.
Répartir dans le temps (➙ étalement). Étaler des travaux sur plusieurs années. Étaler ses paiements. ➙ échelonner.

étaler ​​​ verbe transitif

Marine Résister à. Étaler le vent, le courant.
Étaler la marée : mouiller sur place en attendant la marée contraire.

s'étaler ​​​ verbe pronominal

Être étendu sur une surface. Peinture qui s'étale bien.
S'étendre (dans le temps) ; durer. Les vacances devraient s'étaler sur trois mois.
familier (personnes) Prendre de la place. ➙ s'avachir.
familier Tomber. Elle a trébuché et s'est étalée de tout son long.
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

j'étale

tu étales

il étale / elle étale

nous étalons

vous étalez

ils étalent / elles étalent

imparfait

j'étalais

tu étalais

il étalait / elle étalait

nous étalions

vous étaliez

ils étalaient / elles étalaient

passé simple

j'étalai

tu étalas

il étala / elle étala

nous étalâmes

vous étalâtes

ils étalèrent / elles étalèrent

futur simple

j'étalerai

tu étaleras

il étalera / elle étalera

nous étalerons

vous étalerez

ils étaleront / elles étaleront

actif

indicatif

présent

j'étale

tu étales

il étale / elle étale

nous étalons

vous étalez

ils étalent / elles étalent

imparfait

j'étalais

tu étalais

il étalait / elle étalait

nous étalions

vous étaliez

ils étalaient / elles étalaient

passé simple

j'étalai

tu étalas

il étala / elle étala

nous étalâmes

vous étalâtes

ils étalèrent / elles étalèrent

futur simple

j'étalerai

tu étaleras

il étalera / elle étalera

nous étalerons

vous étalerez

ils étaleront / elles étaleront

 

synonymes

étaler verbe transitif

mettre à plat, étendre

déplier, déployer, dérouler, développer, étendre, ouvrir

éparpiller, répandre

[familier] faire tomber, jeter à terre, étendre (familier)

exposer, dérouler, montrer, déballer (familier)

exhiber, afficher, arborer, déployer, exposer, faire étalage de, faire montre de, faire parade de, montrer

révéler, dévoiler, exposer, raconter, déballer (familier)

s'étaler verbe pronominal

se déployer, se dérouler, se développer, s'étendre

s'échelonner, se répartir

s'afficher, s'exhiber, parader, se pavaner

s'étendre, s'abattre, se laisser tomber, se laisser choir (littéraire), s'affaler (familier), s'avachir (familier), se vautrer (familier)

[familier] tomber (de tout son long), choir (littéraire), se ramasser (familier), se prendre une gamelle (familier)

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
J'espère réellement que notre charmant couple ne va pas se prendre les pieds et s'étaler à terre.Europarl
Je voudrais étaler sur une toile brune ou rouge de la bonne grasse couleur et épaisse.Eugène Delacroix (1798-1863)
Il s'accuse lui-même, il prend soin d'étaler son vice, et sous sa voix on entend la voix de l'écrivain qui le juge, qui le démasque et qui le punit.Hippolyte Taine (1828-1893)
On aime bien l'écrivain qui se complaît à étaler comme des tapisseries l'existence, souvent très occulte, des hommes qui nous sont chers.Pétrus Borel (1809-1859)
Il est illogique d'étaler encore davantage le financement quand les projets ne respectent déjà pas les objectifs convenus initialement.Europarl
Mais, en outre qu'il me répugne d'étaler devant un tribunal, avec pièces à l'appui, les plaies secrètes de mon âme, serait-ce une solution ?...Hermine Lecomte du Noüy (1854-1915)
Dira-t-on que les peintures, qui ne pourraient plus s'étaler sur les murs de nos basiliques, se montreraient dans des vitraux ?Eugène Viollet-le-Duc (1814-1879)
Il s'agissait d'un premier pas dans un processus qui va s'étaler sur de nombreuses années.Europarl
Le rapporteur évoquait aussi les vingt-huit milliards à étaler encore sur les trois années qui restent.Europarl
Vers onze heures, ayant très chaud, je sortis pour étaler un tapis devant la porte et dormir sous le ciel.Guy de Maupassant (1850-1893)
Il n'y a ici ni bons lits pour se reposer, ni bons feux pour se sécher, ni grands fauteuils pour s'étaler, ni bonne mère aux soins excessifs, ni chère délicate.George Sand (1804-1876)
On croirait que, me rappelant le temps où j'écris, je veux dès ce moment préparer mon retour aux opinions que chacun s'empresse maintenant d'étaler.Claire-Élisabeth-Jeanne Gravier de Vergennes Rémusat (1780-1821)
Mais le plus simple abri, un toit vaste (et très peu coûteux) permettrait d'étaler des choses aussi solides.Jules Michelet (1798-1874)
Beaucoup même ne se gênent point pour étaler au logis leur inconduite et leur grossièreté.Charles Turgeon (1855-1934)
Était-ce la peine d'aller surprendre les faiblesses, les douleurs, les confidences de leur intérieur pour les étaler ensuite en style qui appelait le sourire devant leurs ennemis ?Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Vous n'en ferez jamais qu'un lieu de passage ; il est bas, étriqué, incommode, loué pour un an, sali en six mois, bon pour étaler un luxe postiche.Hippolyte Taine (1828-1893)
Mais ils ne les cherchent pas, ils les rencontrent ; ils ne songent point à nous les étaler ; ils allaient ailleurs, ils les ont trouvées, sur leur route.Hippolyte Taine (1828-1893)
Il lui semblait qu'il allait révéler à tout le monde (qui pourtant ne se douterait de rien) un secret qu'il était coupable de surprendre de la sorte et d'étaler publiquement.Marcel Proust (1871-1922)
Sur ce tronc, elles avaient grimpé de jour en jour pour étaler au soleil leurs fleurs cramoisies.Edward John Trelawney (1792-1881), traduction Victor Perceval (1835-1887)
Il fallut, pour se protéger, étaler à terre de larges pierres plates, qu'on eut la chance de découvrir près de là.Émile Zola (1840-1902)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « ESTALER » v. act.

Exposer de la marchandise en vente, la mettre à l'estalage, à la veuë du public. Ce Boucher estale sa viande, ce Mercier sa mercerie. Il est deffendu d'estaler certains jours & en certains lieux.
 
ESTALER, se dit aussi de ce qui est desployé, exposé aux yeux. Le paon estale sa queuë en parade. Corneille a dit dans le Pompée :
 
... pompeusement estale
 
Une indigne curée aux vautours de Pharsale.
 
ESTALER, en termes de Marine signifie, Mouiller pendant un vent ou une marée contraire à la route, pour attendre un temps plus favorable, sans bouger d'une place. Quand la tempeste est trop forte, au lieu d'estaler les marées, il faut relascher au premier port. Nicod avec Postel tient que ce mot vient du Grec estallon, derivé de stallo, qui signifie j'arrange, je mets en ordre. Menage le derive de stallare, comme estau de stallum, qui a esté fait de stabulum.
 
ESTALER, se dit figurément en choses morales, de ce dont on fait vanité, parade, de ce qu'on met en montre. Ce Docteur a estalé tout ce qu'il sçavoit de bon en cette conference. L'art d'un Orateur est de bien sçavoir estaler ses raisons, de les bien desduire. Les beautez dans le bal estalent tous leurs charmes. Les Princes estalent leur magnificence dans les grandes ceremonies.
 
ESTALÉ, ÉE. part. pass. & adj.
 
On dit qu'un homme est bien estalé, lors qu'il est en quelque posture indecente, qu'il estend les bras & les jambes, qu'il ouvre les cuisses, qu'il est couché tout de son long.
Drôles d'expressions Être bien, mal luné Être bien, mal luné

Être bien, mal luné : être de bonne, de mauvaise humeur. 

Alain Rey 23/04/2020