avaler

 

définitions

avaler ​​​ verbe transitif

Faire descendre par le gosier. ➙ absorber, boire, ingérer, ingurgiter, manger. Avaler une gorgée d'eau. Avaler qqch. d'un seul coup, sans mâcher. ➙ engloutir, gober. Avaler de travers, l'épiglotte ayant laissé passer des particules alimentaires dans la trachée.
locution, au figuré Avoir avalé sa langue, garder le silence. Avaler des couleuvres*. Avaler la pilule*. familier Avaler son extrait de naissance : mourir.
au figuré Avaler un livre, le lire avec avidité.
Supporter, admettre. Vous n'allez pas avaler ça sans réagir ?
Croire ; accepter sans critique. C'est une histoire difficile à avaler.
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

j'avale

tu avales

il avale / elle avale

nous avalons

vous avalez

ils avalent / elles avalent

imparfait

j'avalais

tu avalais

il avalait / elle avalait

nous avalions

vous avaliez

ils avalaient / elles avalaient

passé simple

j'avalai

tu avalas

il avala / elle avala

nous avalâmes

vous avalâtes

ils avalèrent / elles avalèrent

futur simple

j'avalerai

tu avaleras

il avalera / elle avalera

nous avalerons

vous avalerez

ils avaleront / elles avaleront

 

synonymes

avaler verbe transitif

absorber, boire, déglutir, dévorer, engloutir, ingérer, ingurgiter, manger, prendre, bouffer (familier), enfourner (familier), gober (familier), s'enfiler (familier)

[familier] croire, gober (familier)

[familier] supporter, accepter, admettre

[une réplique, une commission] oublier, sauter

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Je vis enfin la misérable créature porter le verre à ses lèvres, rejeter sa tête en arrière et avaler la liqueur d'un seul trait.Charles Dickens (1812-1870), traduction Charles Bernard-Derosne (1825-1904)
Celui-ci trouva la princesse en proie à une affreuse crispation de nerfs, et dit qu'il faudrait lâcher de lui faire avaler tout de suite une cuillerée de la potion calmante.George Sand (1804-1876)
Il faut plus de courage pour franchir le seuil de la vie des passions et pour entrer dans le calme du désespoir que pour avaler la ciguë.Albert le Roy (1856-1905)
Les premiers jours, elle ne pouvait croire à son bonheur ; elle mangea et but tant qu'elle pouvait avaler.Comtesse de Ségur (1799-1874)
Il faut, je le répète, que la propagande soit bien puissante pour nous faire avaler inlassablement de pénibles mensonges.Europarl
Il voulait qu'on cessât dès lors de travailler dans l'ombre et de tromper les hommes pour leur faire avaler la coupe de la régénération.George Sand (1804-1876)
Je dois dire que je ne vois pas comment il est possible que certains trouvent apparemment cela impossible à avaler ou pourquoi tout cela est de nouveau remis en question.Europarl
Toutefois, ce rapport, même s'il essaie de « faire avaler la pilule plus facilement », est profondément négatif.Europarl
La pilule qu'on n'a qu'à avaler, la recette magique, pour mettre fin au chômage, n'existe pas.Europarl
Ziska lui compta l'argent, et le lui fit avaler fondu ; ensuite il décréta de fortes peines contre ceux qui mettraient désormais le feu sans son ordre.George Sand (1804-1876)
Aussi n'est-ce pas pour rien qu'on vous accuse d'avaler le gibier tout cru pour avoir le plaisir de le sentir palpiter sous vos dents....Marquis de Sade (1740-1814)
Le petit vieillard en habit d'étoffe moirée se hâta d'avaler sa troisième tasse de thé, qu'il avait mélangé d'une forte dose de rhum.Alexandre Pouchkine (1799-1837), traduction Louis Viardot (1800-1883)
Il est impossible de le faire en forçant la communauté juridique à avaler un règlement.Europarl
Ne pensez pas me faire avaler de la bouillie, car je ne suis plus au maillot.Miguel de Cervantès Saavedra (1547-1616), traduction Louis Viardot (1800-1883)
Et, pour appuyer cette consolante réflexion, il versa un grand verre d'eau- de-vie, en m'exhortant à avaler du poil de la bête qui m'avait mordu.Walter Scott (1771-1832), traduction Auguste-Jean-Baptiste Defauconpret (1767-1843)
Est-ce sa faute si je n'ai pas votre beau bec jaune et votre bel habit noir à la française, qui vous donnent l'air d'un marguillier en train d'avaler une omelette ?Alfred de Musset (1810-1857)
Je pris quelques instants avant que de l'avaler complètement, et saisis le sens des paroles que l'un et l'autre camp échangeaient mutuellement.Charles Deguise (1827-1884)
Briggs était dominée par une trop vive émotion pour avoir la force d'avaler un morceau.William Makepeace Thackeray (1811-1863), traduction Georges Guiffrey (1827-1887)
Elles ont envie de s'affaler devant la télévision et d'avaler des chips et une boisson gazeuse et leurs enfants imitent leur comportement.Europarl
Leurs sages rigides, je les ai appelés sages, non rigides, - c'est ainsi que j'ai appris à avaler les mots.Fredéric Nietzsche (1844-1900), traduction Henri Albert (1869-1921)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « AVALER » verb. act.

Abaisser, couler dans un lieu plus bas. Les bateaux avalent, quand ils descendent suivant le cours de la riviere. Avalez ce train de bois. Ce mot vient de avallare, qui a été fait de ad, & de vallis, comme qui diroit, Mettre aval. Menage.
 
AVALER une oreille, Avaler un bras à quelqu'un, signifie, les coupper avec une arme trenchante, & les faire choir à terre.
 
AVALER, en termes de Jardinage, c'est, Coupper une branche prés du tronc. On dit aussi, Ravaler, ou Abaisser, dans le même sens.
 
AVALER, signifie aussi, Descendre quelque chose. Avalez la lampe : Avalez ce crochet à la viande. On dit aussi à un escolier qu'on veut fouëtter, Avalez vos chausses. On dit d'un Tonnelier, qu'il avale le vin dans la cave, lors qu'il le descend.
 
AVALER, se dit encore du boire & du manger qu'on fait descendre par le gosier dans l'estomac. Les lyons, les goulus avalent des morceaux sans mascher. si je montois aussi bien comme j'avale, je serois pieça bien haut, dit-on dans les propos des beuveurs de Rabelais.
 
AVALER, se dit figurément en Morale. On luy a fait un vilain affront, mais il a avalé cela doux comme lait. on luy a fait des difficultés sur son mariage, il a fallu les avaler. il a enfin avalé le calice. on luy a doré la pilule pour la luy faire avaler.
 
AVALER, en termes de Banque, c'est, Respondre d'un billet, ou d'une lettre de change, qu'on negotie, & qu'on certifie bon & exigible. Donner son aval, sa souscription.
 
AVALER, se dit proverbialement en ces phrases. On dit d'un goulu, qu'il ne fait que tordre & avaler, qu'il avaleroit la mer & les poissons. On dit aussi, qu'on a bien fait avaler des couleuvres à quelqu'un, pour dire, qu'il n'a osé se fâcher de plusieurs choses dont on l'a taxé sous des noms deguisés.
 
AVALÉ, ÉE. part. pass. & adj.
Drôles d'expressions À la bonne franquette À la bonne franquette

À la bonne franquette : sans façon, sans cérémonie. 

Alain Rey 16/02/2020