avide

 

définitions

avide ​​​ adjectif

Qui a un désir immodéré de nourriture. ➙ glouton, vorace. —  littéraire Être avide de sang : se plaire à répandre le sang. ➙ altéré, assoiffé.
Qui désire (qqch.) avec violence. Un héritier avide.
Avide de. Être avide de richesses ; de plaisirs. —  (+ infinitif) Avide d'apprendre. ➙ anxieux, désireux.
Qui exprime l'avidité. Des regards avides.
 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Le succès m'a procuré ce dont j'étais surtout avide ; je n'ai plus besoin de plaider ma cause : – quelle qu'elle fût, le résultat m'en a été favorable.George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
La jeune génération était avide de pittoresque et de couleur locale : il apportait l'un et l'autre avec profusion.Louis Maigron (1866-1954)
Rodriguez, assis sur son couronnement et caché par l'extrémité des bastingages de l'arrière, guette à la longue vue, d'un œil avide, le trois-mâts qui va passer à côté de lui.Édouard Corbière (1793-1875)
Et pourtant on disputa, on marchanda avec elle comme avec un entrepreneur avide et rusé dont les demandes sont suspectes et dont on s'applique à réduire les bénéfices.François Guizot (1787-1874)
Car, chez l'homme moderne, la mode avide des belles formes correspond à la laideur du contenu : celle-là doit cacher, celle-ci doit être cachée.Fredéric Nietzsche (1844-1900), traduction Henri Albert (1869-1921)
J'ai mis pied sur gorge à l'avide cupidité et je lui ai repris, du moins en partie, les trésors qu'elle avait dérobés à l'honneur trop confiant.Edmond About (1828-1885)
Car il viendra un jour où tu seras aussi fatigué de l'avoir aimée que tu es avide maintenant de t'abandonner à ta passion.George Sand (1804-1876)
Emilie le contempla d'un œil avide et égaré ; mais la lampe glissa de sa main, et elle tomba sans connaissance au pied de l'horrible couchette.Ann Radcliffe (1764-1823), traduction Victorine de Chastenay (1771-1855)
Un bon caractère, modéré et doux, pourra être content dans l'indigence, pendant que toutes les richesses ne sauraient satisfaire un caractère avide, envieux et méchant.Arthur Schopenhauer (1788-1860), traduction Jean Alexandre Cantacuzène (1829-1897)
On l'accuse d'être avide et trompeur ; mais on reconnaît que, quand il est bon et sincère, il ne l'est pas à demi.George Sand (1804-1876)
Le rêve est une nourriture creuse qui peut bien tromper un instant un cœur avide, mais qui ne saurait le satisfaire toujours.Madame Henri de la Ville de Mirmont (1860-1933)
Elle mène la vie de l'étudiant enthousiaste et exubérant, avide tout ensemble de travail et de plaisir.Albert le Roy (1856-1905)
J'étais avide de la tenir dans mes bras ; l'amour était rentré tout entier dans mon âme ; j'éprouvais une fièvre de tête, de cœur, de sens, qui bouleversait mon existence.Benjamin Constant (1767-1830)
Mais la mémoire musicale est ainsi faite, qu'elle nous tourmente et nous persécute jusqu'à ce que nous l'ayons rassasiée de ce dont elle est avide et inquiète.George Sand (1804-1876)
Elle avait besoin d'aimer, elle aimait, et elle cherchait le moyen de concilier le sentiment de sa fierté avec les élans de son cœur avide d'émotions.George Sand (1804-1876)
Avide d'honneurs et d'influence, il avait sollicité une place importante qu'il n'avait pas obtenue, parce qu'en se précipitant, les événements désastreux n'avaient pas permis de contenter tout le monde.George Sand (1804-1876)
Avide de flatteries et de respects, il s'en nourrissait, et se justifiait de les recevoir en assurant qu'il ne voulait pas de la toute-puissance.Adolphe Thiers (1797-1877)
Ce n'était pas dans un endroit public, où des égaux se trouvaient réunis, qu'un noble avide ou méchant pouvait l'injurier.Walter Scott (1771-1832), traduction Albert Montémont (1788-1861)
Depuis l'époque où j'appris mes lettres dans le syllabaire sur les genoux de ma mère, je fus toujours avide d'accroître mes connaissances.Arthur Conan Doyle (1859-1930), traduction Albert Savine (1859-1927)
Je n'ai donc aucune excuse à donner pour préférer le rejet total de cette proposition avide de pouvoir.Europarl
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « AVIDE » adject. masc. & fem.

Goulu, aspre à manger. Les Yroquois sont avides de chair humaine. les lyons devorent plustost qu'ils ne mangent, tant ils sont avides.
 
AVIDE, se dit figurément en Morale des passions ardentes qui nous font desirer quelque chose. On n'est que trop avide des biens, mais on ne l'est point assez de la gloire. on regarde avec des yeux avides une beauté qu'on aime.
Le mot du jour Démerdentiel Démerdentiel

« — Chez vous la rentrée ça sera en distanciel ou en présentiel ?  — Plutôt en démerdentiel... » (@1HommeAzerty, twitter, 19 août)

Laélia Véron 14/10/2020