besogne

 

définitions

besogne ​​​ nom féminin

vieux Ce qui est nécessaire.
Acte sexuel.
moderne Travail imposé (par la profession, etc.). ➙ ouvrage, tâche. Une rude besogne. Abattre de la besogne. —  Aller vite en besogne, travailler rapidement ; précipiter les choses.
 

synonymes

besogne nom féminin

travail, activité, corvée (péjoratif), mission, occupation, ouvrage, tâche

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Je présume qu'à la fin, vous vous êtes résigné à comprendre que ce n'est pas une petite besogne que d'enfoncer le ministre ?Edgar Allan Poe (1809-1849), traduction Charles Baudelaire (1821-1867)
Pitt était là et certes, il n'était point homme à laisser la besogne à moitié faite.Arthur Conan Doyle (1859-1930), traduction Albert Savine (1859-1927)
Je devais naturellement me reposer aussi le dimanche ; la besogne n'était donc pas bien pénible.Charles Dickens (1812-1870), traduction Paul Lorain (1799-1861)
Tommy était en route pour sa besogne nocturne ; il n'avait naturellement pas endossé ses habits des jours de fête, et ses sordides vêtements de travail étaient loin de sentir bon !Mark Twain (1835-1910), traduction François de Gail (1874-1947)
C'était bien assez de besogne pour nous que de les garder à l'écart, et de les fournir de vivres.Daniel Defoe (1661-1731), traduction Petrus Borel (1809-1859)
Cette besogne terminée, j'appliquai ma première jauge à l'extrémité de la futaille, de la même manière que si j'avais voulu de nouveau en prendre le diamètre.Mayne Reid (1818-1883), traduction Henriette Loreau (1815-1883)
On me demanda pourquoi nous, qui avions du bois et des tonnes à notre disposition, nous avions entrepris une besogne aussi dégoûtante.Johann David Wyss (1743-1818), traduction Isabelle de Montolieu (1751-1832)
Le lendemain, après avoir terminé à bord notre besogne, toutes les voies se trouvant parfaitement étanchées, nous mîmes à la voile.Daniel Defoe (1661-1731), traduction Petrus Borel (1809-1859)
Ils levèrent les yeux avec curiosité, s'interrompant dans leur besogne, au moment où le vieillard et sa jeune compagne arrivèrent près d'eux.Charles Dickens (1812-1870), traduction Alfred des Essarts (1811-1893)
Tous ces aménagements, tous ces préparatifs se faisaient en hâte, sans recueillement, comme une besogne qu'on expédie.Oscar Méténier (1859-1913)
Mais enfin, pour oui ou pour non, je me les donnerai quand l'envie m'en prendra, et que le temps m'offrira toute commodité pour cette besogne.Miguel de Cervantès Saavedra (1547-1616), traduction Louis Viardot (1800-1883)
Et puis encore, quand il était au régiment, il avait trop de besogne pour écrire de longues lettres.William Makepeace Thackeray (1811-1863), traduction Georges Guiffrey (1827-1887)
N'est-ce pas un mal qu'on vienne crier, hurler sous votre nez, vous déranger de votre besogne et vous faire grincer les dents de colère ?Charles Dickens (1812-1870), traduction Alfred des Essarts (1811-1893)
Et cela lui donne tous les jours tant de besogne qu'on ne sait comment elle trouve le temps d'avoir des enfants.Nicolaas Beets (1814-1903), traduction Léon Wocquier (1821-1864)
Avec tout le respect que je lui dois, je dirais donc qu'il va un peu vite en besogne concernant certaines de ses affirmations.Europarl
Tous les matins je place le régulateur après avoir lu mon courrier, et quand je sais quelle sera ma besogne du jour.Charles Dickens (1812-1870) et Wilkie Collins (1824-1889), traduction Mme Judith (1827-1912)
Quand je fus suffisamment reposé, je me hissai dans la caisse supérieure, et me disposai à reprendre ma besogne.Mayne Reid (1818-1883), traduction Henriette Loreau (1815-1883)
En ce cas, j'aurai beaucoup de besogne pour lui ; il me faut un collaborateur, et plus tôt je l'aurai, mieux cela vaudra.Fedor Dostoïevski (1821-1881), traduction Victor Derély (1840-1890)
Je vis avec surprise que l'enfant paraissait chargée de toute la besogne, et que, à l'exception de nous trois, il ne semblait y avoir âme qui vive dans la maison.Charles Dickens (1812-1870), traduction Alfred des Essarts (1811-1893)
On m'a négligé, on ne m'a rien fait apprendre, on m'a abandonné à moi-même et on m'a donné une besogne pour laquelle je ne suis pas fait.Charles Dickens (1812-1870), traduction Paul Lorain (1799-1861)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « BESOGNE » subst. fem.

Travail, occupation à quoy que ce soit qui est utile. Quand on se retranche contre les ennemis, il faut qu'un chacun mette la main à la besogne. l'Advocat a sa besogne, aussi-bien que l'Artisan. le Potier & l'Orfevre travaillent en besogne platte, & en besogne ronde, &c.

Définition de « BESOGNES » subst. fem. plur.

Hardes qu'on porte avec soy, dont on a ordinairement besoin, & se dit particulierement des hardes, ou besognes de nuit.
 
BESOGNE, se dit proverbialement en ces phrases. Il ressemble au Bahutier, il fait plus de bruit que de besogne. Vous nous faites de belle besogne, pour dire, Vous ne faites rien qui vaille. On dit aussi, Tailler de la besogne à quelqu'un, pour dire non seulement au propre, luy preparer de la besogne pour travailler, mais aussi au figuré, luy susciter bien des affaires. On dit aussi d'un faineant, d'un méchant valet, qu'il aime besogne faite.
Le Top 10 des mots les plus étonnants Top 10 des mots qui ont marqué les années 2010 Top 10 des mots qui ont marqué les années 2010

Les mots qui apparaissent ou se répandent à une période donnée sont toujours le reflet de l’esprit de cette époque et des mutations de la société. Sans surprise, ceux de la décennie qui vient de s’achever concernent avant tout les technologies numériques, mais aussi la vie quotidienne, l’économie et la politique. Voici une rétrospective des années 2010 à travers le top des néologismes qui nous ont le plus marqués.

Édouard Trouillez 11/05/2020