châtiment

 

définitions

châtiment ​​​ nom masculin

Peine sévère. ➙ punition ; châtier. Châtiment corporel. Infliger, subir un châtiment. « Crime et Châtiment » (roman de Dostoïevski). « Les Châtiments » (poèmes de Hugo).
 

synonymes

châtiment nom masculin

punition, expiation, pénitence, sanction

[Religion] damnation, dam

châtiment corporel

correction, coup, peine, supplice

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Néanmoins, me rassurant de mon mieux, je lui dis d'une voix tremblante de telles choses, qu'il suspendit l'exécution de ce châtiment rigoureux.Miguel de Cervantès Saavedra (1547-1616), traduction Charles Furne (1794-1859)
Ton châtiment est réservé pour le dernier, afin qu'il soit le plus cruel de tous.George Sand (1804-1876)
La démence et la fureur sont au bout de ces sortes d'ivresses, comme un châtiment de l'orgueil et de l'oisiveté.George Sand (1804-1876)
Aussi sommes-nous bien décidés à subir, sans murmurer, le châtiment dû à cet excès de zèle, à cette faute, si vous voulez.Jules-Paul Tardivel (1851-1905)
Malheureusement, sa nature bestiale l'emporte souvent sur sa raison et il emploie cette même raison à justifier le mal qu'il commet en le qualifiant de châtiment, de punition.Léon Tolstoï (1828-1910), traduction Ely Halpérine-Kaminsky (1858-1936)
Quelquefois il semble ne promettre la résurrection qu'aux justes, le châtiment des impies consistant à mourir tout entiers et à rester dans le néant.Ernest Renan (1823-1892)
Le châtiment fit son effet : le fou se retira, et de plus d'un mois ne se montra dans les rues.Miguel de Cervantès Saavedra (1547-1616), traduction Louis Viardot (1800-1883)
Les uns disent que le châtiment est nécessaire pour effrayer ; les autres, qu'il est nécessaire pour corriger, les troisièmes pour instaurer la justice.Léon Tolstoï (1828-1910), traduction Ely Halpérine-Kaminsky (1858-1936)
Et voilà qu'un autre homme ou des hommes, ne trouvent rien de mieux que de commettre une nouvelle mauvaise action qu'ils qualifient de châtiment.Léon Tolstoï (1828-1910), traduction Ely Halpérine-Kaminsky (1858-1936)
Selon d'autres, il mourut d'une sorte d'hydropisie, accompagnée de circonstances repoussantes que l'on prit pour un châtiment du ciel.Ernest Renan (1823-1892)
Une secrète et noble justice, vers les bras tendus de laquelle je me lance par instinct, m'ordonne de traquer sans trêve cet ignoble châtiment.Comte de Lautréamont (1846-1870)
C'était un triste aspect que celui de ces six hommes courant en silence, plongés chacun dans sa pensée, mornes comme le désespoir, sombres comme le châtiment.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Aussi, je veux me punir et faire tomber sur moi le châtiment que mérite ta faute.Miguel de Cervantès Saavedra (1547-1616), traduction Louis Viardot (1800-1883)
Réfléchissez-y, vous ne pouvez aimer une femme chassée ; celle que votre mère a tachée d'un soupçon, celle que votre sœur a flétrie d'un châtiment, celle-là est indigne de vous.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Les peines, les angoisses, les périls, attachés aux mouvemens tumultueux et populaires, voilà déjà le châtiment terrible et juste de votre déloyauté.Napoléon Bonaparte (1769-1821)
La scholastique, et sa damnation irrévocable, revivraient sous les controverses scientifiques, avec la prédestination de l'homme au châtiment ou à la grâce.Edmond Lepelletier (1846-1913)
Un châtiment sévère est également appliqué à celui qui reproche publiquement à une autre personne de n'avoir pas accepté un duel.Gustave de Beaumont (1802-1866)
Des rapports montrent que certains officiers chargés d'administrer ce châtiment acceptent volontiers des pots-de-vin pour épargner les victimes.Europarl
Il arrive qu'un imposteur ou un méchant vit et meurt dans l'opulence et les honneurs ; mais ceci ne signifie nullement qu'il a échappé au châtiment dû pour ses péchés.Léon Tolstoï (1828-1910), traduction Ely Halpérine-Kaminsky (1858-1936)
Nous ne pouvons que mourir ; il est plus à plaindre que nous, car il ne peut que vivre, et chaque jour avance l'heure inévitable de son châtiment.George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « CHASTIMENT » s. m.

Supplice, peine qu'on fait souffrir pour quelque faute commise. Toute faute merite un chastiment. les guerres, les pestes, la famine, sont des chastiments que Dieu fait souffrir aux hommes pour leurs pechez.
 
On appelle au Manege les chastiments du cheval, lors qu'on le pique, qu'on le fouëtte, ou qu'on se sert des aides avec rudesse, quand il ne veut pas obeïr.
Podcasts Relaxez-vous avec Robert : La lettre B Relaxez-vous avec Robert : La lettre B

Découvrez les bienfaits du bien-être et de la béatitude avec les mots en B du Grand Robert.

20/02/2020