Email catcher

châtier

définitions

châtier ​​​ verbe transitif

littéraire
Infliger une peine à (qqn) pour corriger. ➙ punir. Châtier un coupable.
au figuré Rendre (son style) plus correct et plus pur. ➙ corriger, épurer. au participe passé Un langage châtié. ➙ académique, correct.

conjugaison

actif

indicatif

présent

je châtie

tu châties

il châtie / elle châtie

nous châtions

vous châtiez

ils châtient / elles châtient

imparfait

je châtiais

tu châtiais

il châtiait / elle châtiait

nous châtiions

vous châtiiez

ils châtiaient / elles châtiaient

passé simple

je châtiai

tu châtias

il châtia / elle châtia

nous châtiâmes

vous châtiâtes

ils châtièrent / elles châtièrent

futur simple

je châtierai

tu châtieras

il châtiera / elle châtiera

nous châtierons

vous châtierez

ils châtieront / elles châtieront

synonymes

châtié, châtiée adjectif

académique, classique, dépouillé, épuré, poli, pur

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Elle servit aussi à châtier des membres de l'organisation, qu'ils soient des militants ayant pignon sur rue ou des guérilleros dans la clandestinité.Problèmes d'Amérique latine, 2014, Daniela Slipak, Jérémy Rubinstein, Gilles Bataillon (Cairn.info)
En effet, le droit romain pénalisait les hommes qui s'abstenaient de châtier leurs femmes ou leurs sœurs adultérines.Droit et société, 2014, Pascale Fournier, Pascal McDougall (Cairn.info)
On se fait châtier sur un coup de pied arrêté.Ouest-France, 06/11/2020
Au paroxysme de sa culpabilité délirante, le mélancolique est souvent mené à châtier son être de jouissance par diverses conduites automutilatrices.Bulletin de psychologie, 2020, Romuald Hamon (Cairn.info)
Albert, je crois te comprendre : tu pardonnes à ton épouse infortunée, tu l'abandonnes, tu le dois ; mais tu châtieras, j'espère, le lâche qui l'a séduite ?George Sand (1804-1876)
Gorbatchev l'a dit, « qui est en retard, l'histoire le châtiera ».Europarl
Ces documents semblent décrire une congrégation incohérente, tantôt prête à châtier ses patentés, tantôt à en défendre les privilèges au-delà de toutes limites.Revue historique, 2020, Dennj Solera (Cairn.info)
Là, nous comprenons qu'il faut éclaircir la situation avant de penser à châtier.Revue d'histoire de la Shoah, 2002, Michel Pachter (Cairn.info)
Et il lui dicta le procès-verbal de cette scène, exactement, minutieusement, se reprenant même parfois pour arriver à l'expression juste et châtier son style.Émile Gaboriau (1832-1873)
Ils se mirent à l'œuvre pour joindre le traître, le prendre et le châtier...Albert Delpit (1849-1893)
C'est dire la puissance des images qui peuvent prendre vie, s'animer et intervenir ici-bas pour châtier un pécheur ou récompenser un fidèle.Archives de sciences sociales des religions, 2019, Marie-Anne Polo de Beaulieu (Cairn.info)
Le marquis, qui en fut averti, l'en fit châtier très-sévèrement, car les princes sont des animaux qui ne s'échappent que trop.Gédéon Tallemant des Réaux (1619-1690)
Brusquement, il revint sur ses pas, la canne levée comme pour châtier l'insolence de ces petites filles.Victor Tissot (1845-1917)
Pour la châtier, il appuie une concurrente aux élections de 2022.Ouest-France, Bruno RIPOCHE, 10/09/2021
De grands malheurs en ont résulté ; mieux aurait valu les châtier âprement, car le bon justicier, quand il pend un homme, en sauve cent.Charles-Victor Langlois (1863-1929)
Car il s'agit moins de les châtier – encore qu'il faille parfois le faire – que de les éduquer.Histoire de la Justice, 2008, Paul Dreyfus (Cairn.info)
Et c'est dans les plans menés avec succès par le gouvernement américain pour châtier notre peuple durant cinquante ans que nous sommes nés.Sud/Nord, 2003, Juan Perez (Cairn.info)
Gagnez donc la porte avec assurance ; je reste, moi, pour vous protéger et châtier ceux qui oseraient s'opposer à votre retraite.Pierre Zaccone (1818-1895)
Vlamodder, le paladin, ayant entendu et avisé les coupables, eut un mouvement pour les châtier.Georges Eekhoud (1854-1927)
Prenez garde, tout change dans l'univers : les rois ont assez longtemps châtié les peuples ; les peuples, à leur tour, pourraient bien aussi châtier les rois.Maximilien de Robespierre (1758-1794)
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « CHASTIER » v. act.

Corriger, punir ceux qui ont failli. La Justice chastie les coupables. un pere doit chastier ses enfans. un maistre chastie ses escoliers, ses valets. On dit aussi au Manege, Chastier un cheval. Ce mot vient du Latin castigare.
 
CHASTIER, se dit aussi des malheurs ou desplaisirs qui nous arrivent en consequence de quelque faute que nous avons faite. Cet homme a esté bien chastié de la faute qu'il a faite, toute sa fortune a esté depuis en decadence. les maladies, les gouttes chastient bien les gens adonnés à la paillardise.
 
CHASTIER, signifie aussi, Corriger un ouvrage, le purger de ses fautes. Le stile de cet Orateur est fort chastié. cet homme écrit de bon sens, mais il ne chastie pas assez sa diction.
 
CHASTIÉ, ÉE. part. & adj.
 
On dit proverbialement, Qui bien aime bien chastie, en parlant de l'amour d'un pere envers ses enfans. On dit aussi, Chastier bien, & recompenser de même. L'auteur de ce mot est le Duc d'Albe, qui étoit fort exact à payer ses trouppes, & fort severe à les punir.
Drôles d'expressions C'est de la daube C'est de la daube

D'où vient la mauvaise réputation de ce plat de viande cuit à l’étouffée ?

Marcelle Ratafia et Yves Camdeborde 26/01/2022