coquin

 

définitions

coquin ​​​ , coquine ​​​ nom et adjectif

vieux Personne vile, capable d'actions blâmables. ➙ bandit, canaille ; s'acoquiner.
(surtout enfants) Personne espiègle, malicieuse. Petit coquin ! ➙ garnement. —  adjectif (enfants) Elle est coquine.
adjectif Grivois, leste. Une histoire coquine.
 

synonymes

nom masculin

bandit, canaille, escroc, scélérat, voleur, vaurien, bélître (vieux), faquin (vieux), fripon (vieux), gredin (vieux), gueux (vieux), maraud (vieux), maroufle (vieux), pendard (vieux)

garnement, brigand, canaille, chenapan, snoreau (Québec), bandit (familier)

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
On pourra offrir pour la tête du coquin soixante-dix ou même cent roubles à prendre sur les fonds secrets.Alexandre Pouchkine (1799-1837), traduction Louis Viardot (1800-1883)
En te retranchant derrière un coquin quelconque, tu peux même, à ses yeux, sauver ta réputation.Émile Gaboriau (1832-1873)
Elle me prouve ce que tout le monde sait, du reste : vous êtes certainement plus bête que coquin...Alphonse Daudet (1840-1897)
Il m'appela coquin, ingrat, et me dit toutes les injures qui lui vinrent à la bouche, jusqu'à me menacer de me faire pendre.Paul Scarron (1610-1660)
Ainsi, vous ferez des traîtres de chacun de ceux qui veulent faire aujourd'hui de vous un coquin.Friedrich von Schiller (1759-1805), traduction Adolphe Regnier (1804-1884)
Que la lumière s'éteignît ou que la femme la soufflât, le coquin se retrouverait dans une obscurité où il continuerait à s'égarer dans les méandres des souterrains du château.Eugène Chavette (1827-1902)
Quoi qu'il en soit, le coquin a de longues jambes, et il ne faut pas nous fier à lui.James Fenimore Cooper (1789-1851), traduction Auguste-Jean-Baptiste Defauconpret (1767-1843)
Le ciel s'éclaircit, mais il était encore trop obscur pour me permettre de distinguer les traits du coquin.Edward John Trelawney (1792-1881), traduction Victor Perceval (1835-1887)
Le nom du coquin fut effacé du tableau des procureurs, et il mourut réduit à l'indigence et au mépris.Walter Scott (1771-1832), traduction Auguste-Jean-Baptiste Defauconpret (1767-1843)
Il ne s'agit pas d'aller chercher midi à quatorze heures, opposez-moi un fait, un seul fait, et je m'avoue plus coquin que vous tous.Eugène-François Vidocq (1775-1857)
On doit dire seulement qu'il n'est pas de coquin qui n'ait eu un jour dans sa vie, un jour où il ait marché droit.Jules Michelet (1798-1874)
Notez que ce regard seul suffirait pour mettre immédiatement le plus vulgaire coquin sur ses gardes.Paul Féval (1816-1887)
Pourquoi inspirait-il ainsi un intérêt subit à ce coquin, qui avait la réputation de pousser la dureté des hommes d'affaires jusqu'à la férocité.Hector Malot (1830-1907)
Je distinguais à peine les deux rives du fleuve ; et si quelques maigres rayons d'étoiles n'eussent percé l'obscurité compacte, il m'aurait été bien difficile de constater le départ du coquin.Wenceslas-Eugène Dick (1848-1919)
J'étais sûr que le coquin s'y arrêterait encore, et je l'attendais, un revolver dans chaque main, et blotti derrière un rocher.Wenceslas-Eugène Dick (1848-1919)
La délicatesse de ce coquin n'était qu'une envie de me faire payer la voiture plus cher.Abbé Prévost (1697-1763)
La nature m'a emporté, c'est vrai ; mais je n'étais pas parti, quoique j'aurais peut-être dû partir pour donner une leçon à ce coquin-là.Henri-Émile Chevalier (1828-1879)
Nous résolûmes alors que le petit coquin serait privé de sa liberté toutes les fois que nous croirions les poules prêtes à pondre.Johann David Wyss (1743-1818), traduction Isabelle de Montolieu (1751-1832)
Hinzé grimpera au haut de la potence et y fixera la corde ; vous le tiendrez ; j'appliquerai l'échelle, et, dans quelques minutes, c'en sera fait de ce coquin !Johann Wolfgang von Goethe (1749-1832), traduction Édouard Grenier (1819-1901)
Elle n'eût pu vivre sans tutelle, la pauvrette ; elle eût péri, à moins qu'elle ne fût devenue la proie de quelque coquin.Fedor Dostoïevski (1821-1881), traduction J.-W. Bienstock (1868-1933) et Charles Torquet (1864-1938)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « COQUIN, INE » subst. & adj.

Terme injurieux qu'on dit à toutes sortes de petites gens qui menent une vie libertine, friponne, faineante, qui n'ont aucun sentiment d'honnesteté. Les pousseculs, les Records sont des coquins, font un mestier de coquin. Les garces sont toutes de grandes coquines. Ce mot vient de cocus, comme qui diroit, il ne bouge de la cuisine. En vieux François on appelloit coquine, un pot ou marmite : d'où vient que le vray coquin est celuy qui suit les cuisines d'autruy pour vivre. Plaute témoigne qu'on a donné le nom de cocus à un larron ; & Du Cange dit que dans la basse Latinité on a appellé cocciones, des vagabonds qui hantent les Foires pour dérober les Marchands, & coupper des bourses.
 
COQUIN, se dit aussi d'un poltron, d'un homme qui fait quelque action lasche, ou infame. Il faut que cet homme soit un franc coquin, de s'estre laissé battre sans avoir tiré l'espée. Il faut avoir l'ame bien coquine, pour espouser une coureuse, une femme publique.
 
On appelle aussi une vie coquine, un mestier coquin, un certain genre de vie, de profession peu honneste, plein de libertinage & de faineantise, qui plaist neanmoins, & qui attache tellement, qu'on ne s'en peut deffaire. La Comedie est un mestier bien coquin. La vie des soldats est une vie sort coquine, à cause de la licence qu'on leur donne.
Le Top 10 des mots les plus étonnants Top 10 des mots qui ont un sens différent au Canada Top 10 des mots qui ont un sens différent au Canada

La langue française varie selon les différentes régions du monde. Certains mots et expressions sont employés seulement en France, en Belgique, en Suisse, en Afrique ou au Canada : on parle alors de francismes, de belgicismes, d’helvétismes, d’africanismes et de canadianismes (ou de québécismes pour ceux qui concernent uniquement le Québec). Il arrive aussi qu’un même mot ait des sens différents selon les pays, ce qui peut causer bien des malentendus ! Voici quelques exemples avec nos dix canadianismes sémantiques favoris.

Édouard Trouillez 23/05/2020