Email catcher

coquin

définitions

coquin ​​​ , coquine ​​​ nom et adjectif

vieux Personne vile, capable d'actions blâmables. ➙ bandit, canaille ; s'acoquiner.
(surtout enfants) Personne espiègle, malicieuse. Petit coquin ! ➙ garnement. adjectif (enfants) Elle est coquine.
adjectif Grivois, leste. Une histoire coquine.

synonymes

nom

bandit, canaille, escroc, scélérat, vaurien, voleur, bélître (vieux), faquin (vieux), fripon (vieux), gredin (vieux), gueux (vieux), maraud (vieux), maroufle (vieux), pendard (vieux)

garnement, brigand, canaille, chenapan, snoreau (Québec), bandit (familier)

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Ces oreillers rouges murmurent aux creux de l'oreille de ceux qui s'allongent, des mots d'amours, sages ou coquins, tendres ou sensuels.Ouest-France, 07/08/2019
Et ces nuits parfois si câlines, si coquines, si insolentes de quiétude ou de plaisirs ont-elles conscience que certaines d'entre elles sont proches de l'enfer ?Vie Sociale et Traitements, 2004, Vincent Pachès (Cairn.info)
Il avait crée un profil coquin d'une personne dont il voulait se venger.Ouest-France, Josué JEAN-BART, 16/06/2020
Elles constituent maintenant une vingtaine de familles : les musiciennes, les coquines, les séductrices, les turlututu, etc.Ouest-France, 15/07/2020
Parce que les coquins d'hier sont toujours en poste aujourd'hui.Ouest-France, Vincent COTÉ, 06/07/2021
Chanter non de pieux et graves cantiques, mais des chansons légères et coquines.Medium, 2007, René Nouailhat (Cairn.info)
Le réseau de diffusion de la gare a été piraté par un hacker coquin.Ça m'intéresse, 17/10/2020, « 9 vraies histoires de bêtes de sexe »
Vous criez comme un coquin qui se dit innocent.Victor Hugo (1802-1885)
Il avait l'air d'un coquin avec ses yeux goguelus.Marcel Schwob (1867-1905)
Détournement plutôt que conversion : sans quoi l'allusion coquine aux beautés cachées de la belle, et à ce qu'il faut en croire, ferait fausse note.Poésie, 2021, Ludovico Ariosto, Frédéric Tinguely (Cairn.info)
Invitation à participer à des expériences étonnantes et re-découverte des chansons françaises, coquines ou non, mais toujours pétillantes.Ouest-France, 26/06/2012
Et, pour finir, diffusion d'un ton cochon, de sorcière coquine, qui se plaît à accomplir verbalement le péché de luxure, ou de coquin sorcier.Poétique, 2017, Jean-François Louette (Cairn.info)
Elle en avait fait son domestique, la vieille coquine ; et elle le menait au marché, comme une bonne fermière, pour faire ses provisions.Alfred Assollant (1827-1886)
Plus coquin encore, la lingerie, qui offre un éventail de formes, couleurs et matières.Ouest-France, Morgane BULAND, 14/02/2015
Chacun de ces coquins ne se croit pas seulement un grand personnage.ADEN, 2018, Sophie Kurkdjian (Cairn.info)
Je pense de ce coquin ce que tu en penses toi-même.Ernest Daudet (1837-1921)
La redondance syntaxique permet, ici encore, de rendre plus vive l'expression d'irritation du coquin.Cahiers internationaux de sociolinguistique, 2020, Laure-Maï Dourdy (Cairn.info)
J'ai donné l'ordre que l'on pende aux branches des arbres tous ces coquins de prisonniers.Stendhal (1783-1842)
On y découvre aussi, avec surprise, une poétesse coquine qui, dans des vers bien léchés, décrit les affres de l'amour.Ouest-France, 31/01/2018
Le site de recrutement n'en est pas à son premier sondage coquin pour faire parler de lui.Capital, 16/09/2011, « La salle de réunion, un haut lieu de fantasmes »
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « COQUIN, INE » subst. & adj.

Terme injurieux qu'on dit à toutes sortes de petites gens qui menent une vie libertine, friponne, faineante, qui n'ont aucun sentiment d'honnesteté. Les pousseculs, les Records sont des coquins, font un mestier de coquin. Les garces sont toutes de grandes coquines. Ce mot vient de cocus, comme qui diroit, il ne bouge de la cuisine. En vieux François on appelloit coquine, un pot ou marmite : d'où vient que le vray coquin est celuy qui suit les cuisines d'autruy pour vivre. Plaute témoigne qu'on a donné le nom de cocus à un larron ; & Du Cange dit que dans la basse Latinité on a appellé cocciones, des vagabonds qui hantent les Foires pour dérober les Marchands, & coupper des bourses.
 
COQUIN, se dit aussi d'un poltron, d'un homme qui fait quelque action lasche, ou infame. Il faut que cet homme soit un franc coquin, de s'estre laissé battre sans avoir tiré l'espée. Il faut avoir l'ame bien coquine, pour espouser une coureuse, une femme publique.
 
On appelle aussi une vie coquine, un mestier coquin, un certain genre de vie, de profession peu honneste, plein de libertinage & de faineantise, qui plaist neanmoins, & qui attache tellement, qu'on ne s'en peut deffaire. La Comedie est un mestier bien coquin. La vie des soldats est une vie sort coquine, à cause de la licence qu'on leur donne.
Drôles d'expressions Cultiver son jardin Cultiver son jardin

Quand on fleurit notre langage de cette expression, on cite en réalité la fin du Candide de Voltaire (1759).

Stéphane Marie et Nathalie Gendrot 22/04/2022