cramponner

 

définitions

cramponner ​​​ verbe transitif

familier Agir comme un crampon (II) avec (qqn). ➙ importuner ; familier coller.
Se cramponner à verbe pronominal réfléchi : s'accrocher, s'attacher ; se tenir fermement. ➙ s'agripper, se retenir. Se cramponner au bras de qqn. sans complément Cramponne-toi ! —  au figuré Se cramponner à un espoir.
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

je cramponne

tu cramponnes

il cramponne / elle cramponne

nous cramponnons

vous cramponnez

ils cramponnent / elles cramponnent

imparfait

je cramponnais

tu cramponnais

il cramponnait / elle cramponnait

nous cramponnions

vous cramponniez

ils cramponnaient / elles cramponnaient

passé simple

je cramponnai

tu cramponnas

il cramponna / elle cramponna

nous cramponnâmes

vous cramponnâtes

ils cramponnèrent / elles cramponnèrent

futur simple

je cramponnerai

tu cramponneras

il cramponnera / elle cramponnera

nous cramponnerons

vous cramponnerez

ils cramponneront / elles cramponneront

 

synonymes

cramponner verbe transitif

[familier] importuner, s'accrocher à, coller (familier), tanner (familier)

se cramponner verbe pronominal

s'accrocher, s'agripper, se retenir, se tenir

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Son entrée fut saluée par cinq petites voix dont les propriétaires, à peine vêtus, vinrent se cramponner à ses habits.Lucien Biart (1828-1897)
Et une angoisse le prenait tout à coup ; il avait besoin de se cramponner à elle.René Boylesve (1867-1926)
Vanni, ne comprenant pas l'anglais ou feignant de ne pas le comprendre, continuait à se cramponner à l'échelle, d'où le factionnaire le repoussait sans cesse.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Zanzibar et moi étions obligés, pour conserver notre équilibre, de nous cramponner à l'épontille de notre cabine.Arnould Galopin (1863-1934)
Se cramponner à des politiques économiques et sociales intangibles met en danger la valeur fondamentale sur laquelle repose le modèle social européen, à savoir la solidarité.Europarl
Lorsqu'elles se jugent en possession de la vérité, – et il leur est habituel de se croire infaillibles, – leur coutume est de s'y cramponner avec une obstination démonstrative.Charles Turgeon (1855-1934)
Il fixa le canard, comme s'il voulait le cramponner de l'œil et le ramener au bord.Jules Renard (1864-1910)
Ces mesures ont-elles créé des emplois effectifs ou devons-nous nous cramponner à cette vision de plus en plus fugace que le chômage structurel représente la plus grosse partie du chômage ?Europarl
Il pousse un cri et est obligé de se cramponner aux ridelles pour ne pas tomber à la renverse.Georges Darien (1862-1921)
Des pattes ils grimpent sur le dos, et vont se cramponner à un poil du thorax, dans le voisinage des ailes.Jean Pérez (1833-1914)
Au contraire, quelque chose comme un vertige m'attirait vers lui, et je dus me cramponner à mon arbre, pour ne pas aller auprès de cet homme.Octave Mirbeau (1848-1917)
J'ai vu des collègues se cramponner à la rampe avec angoisse, ne sachant pas où commençait telle marche et où finissait telle autre.Europarl
Il se sentit glisser, n'eut même pas un geste pour se cramponner à la berge... et tomba....Maurice Level (1875-1926)
Pour ma part, je tiendrai ferme, tant qu'il restera une planche où l'on puisse se cramponner honorablement.George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
Parfois, dans l'escalier, j'étais obligée de m'arrêter, de me cramponner à la rampe afin de reprendre haleine et de ne pas tomber...Octave Mirbeau (1848-1917)
Par moments aussi il attachait obstinément son regard aux trous de son pourpoint, afin de se cramponner à la réalité et de ne pas perdre terre tout à fait.Victor Hugo (1802-1885)
Tous les malheureux qui le montaient n'ont eu que le temps de se sauver sur ce rocher, heureusement plus haut que le flux et de s'y cramponner de leur mieux.Noémie Dondel Du Faouëdic (1834-1915)
Pâle, mais le front haut, l'œil étincelant, la main crispée sur le marbre de la tribune, il semble s'y cramponner.Paul Thureau-Dangin (1837-1913)
Le lecteur n'a peut-être pas oublié l'effronté mendiant qui était venu se cramponner, dès le commencement du prologue, aux franges de l'estrade cardinale.Victor Hugo (1802-1885)
Quelques ornières traîtreusement durcies augmentent la trépidation : effaré, j'essaie de me cramponner au rebord du véhicule ; une secousse me fait lâcher prise, et du dos, je viens heurter l'autre rebord.Jules Legras (1866-1939)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « CRAMPONNER » v. act.

Lier, serrer, attacher avec des crampons.
 
On dit aussi, Cramponner un cheval, quand on recourbe ses fers par le bout, afin qu'il se tienne plus ferme sur la glace.
 
CRAMPONNÉ, ÉE. part. pass. & adj. On dit en termes de Blason, une croix cramponnée, des macles cramponnées, quand leurs extremitez sont recourbées comme celles d'un fer cramponné, ou ayant une demie-potence.
 
On dit qu'un animal a l'ame cramponnée ou chevillée dans le corps, pour dire, qu'il vit long-temps, qu'il a de la difficulté à mourir, qu'il combat long-temps contre la mort.
Le mot du jour Applaudissements Applaudissements

On aura entendu parler de clapping, un anglicisme qui me fait doucement rigoler.

Aurore Vincenti 27/04/2020