importuner

 

définitions

importuner ​​​ verbe transitif

littéraire Ennuyer en étant importun. ➙ déranger. Le bruit m'importune. ➙ gêner, incommoder.
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

j'importune

tu importunes

il importune / elle importune

nous importunons

vous importunez

ils importunent / elles importunent

imparfait

j'importunais

tu importunais

il importunait / elle importunait

nous importunions

vous importuniez

ils importunaient / elles importunaient

passé simple

j'importunai

tu importunas

il importuna / elle importuna

nous importunâmes

vous importunâtes

ils importunèrent / elles importunèrent

futur simple

j'importunerai

tu importuneras

il importunera / elle importunera

nous importunerons

vous importunerez

ils importuneront / elles importuneront

 

synonymes

importuner verbe transitif

déranger, embarrasser, ennuyer, gêner, incommoder, indisposer, embêter (familier), enquiquiner (familier), faire chier (très familier), achaler (familier, Québec), encoubler (familier, Suisse), [sans complément] être de trop

agacer, excéder, fatiguer, persécuter, tourmenter, assommer (familier), asticoter (familier), casser les pieds à (familier), casser les couilles à (très familier), cavaler (très familier), courir (familier), empoisonner (familier), pomper (familier), tarabuster (familier)

assiéger, assaillir, être après, harceler, poursuivre, talonner, être toujours sur les talons de, [enfant] être toujours dans les jupes de

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Mais ces mesures ne devraient pas être perçues à tort comme des mesures purement formelles qui ne font qu'importuner les passagers sans renforcer réellement leur sécurité.Europarl
Adieu, lecteur ; je n'insiste même pas trop pour que nous nous quittions en amis : à quoi bon, en effet, t'importuner ?Fedor Dostoïevski (1821-1881), traduction Victor Derély (1840-1890)
Je ne suis ni un homme politique, ni un artiste, ni un philosophe de profession, pour avoir le droit d'importuner mes semblables du récit de mes escapades.Paul Scudo (1806-1864)
De peur de fatiguer ou d'importuner le convalescent, il se mettait derrière lui pour lui sourire.Victor Hugo (1802-1885)
Il était trop délicat et trop fier pour l'importuner de ses prévenances, mais il se tenait à sa portée, prêt à faire le premier pas aussitôt qu'elle l'appellerait du regard.Edmond About (1828-1885)
Ils ne font que m'importuner : l'un me tire, l'autre me pousse, l'autre me parle à l'oreille ; je ne sais où me mettre.Jean Héroard (1551-1628)
De votre côté, vous devez me pardonner de vous importuner si souvent, car, pour le moment, je n'ai rien à faire qui puisse vous sauver l'ennui de ma correspondance.George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
Je leur demandais ce qu'il était au-dessus de leur puissance de m'accorder : aujourd'hui j'ai cessé de les importuner.George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
Cet enfant va nous importuner de ses cris, et toi-même tu as besoin de repos.Charles Barbara (1817-1866)
Nous ne croyez pas que les socialistes vont vous importuner dans cette affaire – au contraire.Europarl
Ayez soin, dans ces commencements, de vous charger le moins possible de semblables demandes, et de l'importuner rarement, parce que c'est le moyen le plus sûr de lui être agréable.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
On eût dit que, pour les importuner, les trains tapageurs défilaient en plus grand nombre ce jour-là.Georges Eekhoud (1854-1927)
J'étais bien résolue à ne plus vous importuner, mais votre bienveillance m'y contraint, et il faut que je vous en remercie du fond du cœur.George Sand (1804-1876)
Pardon, mademoiselle, de vous importuner de tous ces détails, mais vous êtes la seule personne au monde à laquelle j'ose et je puisse m'adresser.Eugène Sue (1804-1857)
Monsieur, de m'importuner, vous me faites un plaisir extrême de vouloir bien me communiquer vos idées.François-René de Chateaubriand (1768-1848)
Et il prit soudainement une résolution énergique, celle de ne lus importuner de sa présence cette généreuse princesse.Henry Gréville (1842-1902)
Comme son chant monotone durait assez longtemps pour importuner les habitués, quelques-uns d'entre eux s'écrièrent qu'il était melbous (fanatisé), et on l'entraîna doucement vers la porte.Gérard de Nerval (1808-1855)
Jeune, svelte, grand et bienfait, il était modeste sans timidité, et prévenant sans jamais importuner.Johann Wolfgang Goethe (1749-1832), traduction Aloïse Christine de Carlowitz (1797-1863)
Elle se fit déshabiller, refusa de souper, congédia la vieille, dont les questions commençaient à l'importuner.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Elle continua de m'importuner pendant plusieurs jours, mais il m'était impossible, lui dis-je, de confier mon secret à quiconque.Daniel Defoe (1661-1731), traduction Marcel Schwob (1867-1905)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « IMPORTUNER » v. act.

Se rendre importun. Les Poëtes & les plaideurs importunent fort par le recit de leurs ouvrages, ou de leurs procés. On le dit aussi par civilité. J'ay peur de vous importuner par mes lettres, par mes visites. Les emprunteurs disent, Excusez, si je vous importune de cette somme d'argent. les Roys tesmoignent souvent, que leur grandeur les importune.
 
IMPORTUNÉ, ÉE. part. & adj.
Le mot du jour Démerdentiel Démerdentiel

« — Chez vous la rentrée ça sera en distanciel ou en présentiel ?  — Plutôt en démerdentiel... » (@1HommeAzerty, twitter, 19 août)

Laélia Véron 14/10/2020