retenir

 

définitions

retenir ​​​ | ​​​ | ​​​ verbe transitif

Garder pour soi, en vue d'un usage futur. —  spécialement Garder (une somme) pour un usage particulier. ➙ déduire, prélever. On lui retient dix pour cent de son salaire. ➙ retenue.
Faire réserver (ce qu'on veut trouver disponible). Retenir une chambre dans un hôtel. —  Engager d'avance (qqn pour un travail). Retenir un plombier.
Conserver dans sa mémoire. ➙ se souvenir. Retenir une leçon ; une date. —  familier, ironique Celui-là, je le retiens ! (de qqn dont on a à se plaindre).
Prendre comme élément d'appréciation ou objet d'étude. Retenir une proposition ; une candidature.
Faire une retenue (arithmétique). Je pose 4 et je retiens 3.
Faire rester (qqn) avec soi. ➙ garder. Elle m'a retenu plus d'une heure. Retenir qqn à dîner. Je ne vous retiens pas (formule pour congédier). —  Retenir qqn prisonnier. —  (sujet : chose) ➙ immobiliser. Le mauvais temps nous a retenus ici.
Être un objet d'intérêt pour (qqn ; son attention). Votre offre nous a retenus, a retenu notre attention.
Maintenir (qqch.) en place. ➙ attacher, fixer. —  au participe passé Cheveux retenus par un ruban.
(sujet : chose) Ne pas laisser passer ; contenir. Barrage qui retient l'eau.
(sujet : personne) S'empêcher d'émettre. Retenir son souffle. Retenir ses larmes. Retenir un cri.
Maintenir, tirer en arrière. ➙ arrêter. Retenir qqn par le bras. —  Retenir un cheval.
Empêcher (qqn) d'agir. Retenez-moi ou je fais un malheur ! Retenir qqn de (+ infinitif).

se retenir ​​​ | ​​​ | ​​​ verbe pronominal

Faire effort pour ne pas tomber. Se retenir à qqch. ➙ s'accrocher.
S'abstenir de céder à un désir, une impulsion. ➙ se contenir. Elle se retenait pour ne pas pleurer. Se retenir de (+ infinitif). Différer de satisfaire ses besoins naturels. Il ne sait pas encore se retenir (➙ incontinent).
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

je retiens

tu retiens

il retient / elle retient

nous retenons

vous retenez

ils retiennent / elles retiennent

imparfait

je retenais

tu retenais

il retenait / elle retenait

nous retenions

vous reteniez

ils retenaient / elles retenaient

passé simple

je retins

tu retins

il retint / elle retint

nous retînmes

vous retîntes

ils retinrent / elles retinrent

futur simple

je retiendrai

tu retiendras

il retiendra / elle retiendra

nous retiendrons

vous retiendrez

ils retiendront / elles retiendront

 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Donc, je suis désolé, il y a des blocs à l'intérieur desquels nous voulons retenir certaines choses et en rejeter d'autres.Europarl
Les biens nombreux qui restent à l'homme dans le malheur même ne sauraient me retenir.Étienne Pivert de Senancour (1770-1846)
Cette habitude donne évidemment aux muscles une attitude qu'ils finissent par retenir, et cette attitude finit aussi par modifier les solides.Volney (1757-1820)
C'est un tour de valse qu'il te faut retenir pour la première que la musique jouera dans le bal qu'on veut donner en ton honneur et gloire.Édouard Corbière (1793-1875)
C'est alors seulement que l'on pourra retenir la proposition la plus bénéfique, la moins préjudiciable à l'homme et à l'environnement.Europarl
Ce à quoi on tient, c'est à retenir en place le plus de monde possible et à empêcher par là les pérégrinations inquiétantes de tous ces rôdeurs.Jean Jules Jusserand (1855-1932)
Il prit son élan avant de savoir ce qu'il visait, puis il essaya de se retenir.Rudyard Kipling (1865-1936), traduction Louis Fabulet (1862-1933) et Robert d'Humières (1868-1915)
La leçon que nous devons retenir est que les pays du tiers-monde ne doivent pas répéter les erreurs que nous avons déjà faites.Europarl
Si nous voulons éviter l'effondrement ultime, nous ne pouvons pas retenir notre soutien de cette technologie et de ce carburant.Europarl
Le silence de nos contradicteurs sur ce point spécial n'est rien moins qu'un aveu que nous avons le droit de retenir, pour le signaler à l'opinion publique.Claude de La Poëpe (1814-1886)
Sans doute on construira des barrages, on boisera les sommets pour retenir l'eau, on s'efforcera de rendre fertiles les plaines stériles ?Guy de Maupassant (1850-1893)
Comme il est naturellement dans l'état de gaz au degré de température & de pression dans lequel nous vivons, il faut des précautions particulières pour le retenir.Antoine Lavoisier (1743-1794)
Et, comme les deux fillettes et le petit garçon ne parvenaient pas à retenir leurs gémissements, elle les frappait.Jules Verne (1828-1905)
Les branches qu'il ne distinguait plus semblaient vouloir le retenir comme des bras suppliants et l'empêcher d'aller plus loin.Théophile Gautier (1811-1872)
Il y était établi en arrivant, et, malgré son grand amour, je crois qu'il ne faudrait qu'un prétexte pour l'y retenir ou seulement le laisser oublier d'en partir.Gaston Maugras (1850-1927)
Si tu lui écris, tâche de lui parler de notre réunion prochaine et avec les plus séduisantes couleurs ; c'est le seul moyen de le retenir.Émile Zola (1840-1902)
Malheureusement, il faisait un temps horrible, ce qui m'a obligée à le retenir à dîner.Dorothée de Dino (1793-1862)
Nous pouvons également retenir en partie, ou intégralement après reformulation, les amendements 1, 5, 8, 9, 12, 13, 14 et 15.Europarl
Ce qu'il convient de retenir, c'est que le processus de pétition est probablement le seul processus qu'il convienne véritablement de protéger dans cette institution.Europarl
Nous devons retenir les leçons du passé et éviter que cela se reproduise à l'avenir.Europarl
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « RETENIR » v. act.

& redupl. Tenir encore une fois. Il s'est sauvé des prisons des ennemis, s'ils le retiennent, s'ils le rattrapent, ils luy feront bonne chere. Je voudrois bien retenir ma parole, mon argent.
 
RETENIR, signifie aussi, Ne pas lascher, ne pas laisser eschapper. Cet homme ne peut pas retenir son urine. Les Pescheurs de perle retiennent tres-long-temps leurs haleines dans l'eau. La terre glaise retient l'eau. Les Procureurs retiennent les sacs des parties jusqu'à ce qu'ils soient payez. Tant qu'on retient le bien d'autruy, on ne peut obtenir d'absolution. Un Geolier ne peut retenir un prisonier pour les gistes & geollages. C'est un grand peché de retenir le salaire des serviteurs & mercenaires.
 
On dit en ce sens, Donner & retenir ne vaut, suivant le 273. Art. de la Coûtume de Paris, lors qu'on donne d'un côté, & qu'on retient de l'autre, qu'on n'abandonne point le titre de sa possession. On peut pourtant retenir, ou reserver un usufruit, lors qu'on fait une donation ; retenir une pension, quand on resigne un Benefice ; retenir plusieurs denrées, quand on fait des baux ; retenir des servitudes, quand on fait des alienations, &c.
 
RETENIR, signifie aussi, Empescher qu'une chose ne tombe, l'arrester. Il faut retenir cette charpente avec des liens de fer, retenir cette voute par des arcsboutans, retenir l'eau avec une digue, une chaussée, des escluses. On retient les vaisseaux avec des cordes & des ancres. Il seroit tombé dans l'eau, si je ne l'eusse retenu par le bras. Un homme qui se noye se retient à tout ce qu'il peut. Le cavalier s'est retenu aux crins, & sans cela il fust tombé. Je ne sçay qui me retient que je ne luy aille faire insulte. La peur des supplices n'est pas suffissante pour retenir des malfaiteurs.
 
RETENIR, signifie aussi, Donner ou prendre des asseurances, avoir des engagements à faire quelque chose. Le Roy donne des brevets de retenuë pour les gens qu'il retient, qui sont engagés à son service. Cette femme a retenu une Nourrice, une Sage-femme, pour quand elle sera accouchée. On donne des erres au coche pour y retenir place. J'ay retenu une maison pour Pasques, je m'en suis asseuré. On dit aussi, J'y retiens part, quand quelqu'un trouve quelque chose en la presence d'un autre : Je retiens croix, quand on jouë à croix, ou à pile.
 
RETENIR, se dit en parlant des juments, des vaches & autres femelles qui ont conceu à l'approche du masle. Ces cavales ne retiennent point, c'est à dire, sont steriles.
 
RETENIR, en termes de Palais signifie, Donner un jugement de retention, par lequel une Cour retient la connoissance d'une cause qui luy a été renvoyée, soit par le Conseil, soit en vertu de committimus, ou d'assignations données à la requeste des privilegiez. La premiere procedure qu'on fait sur un renvoy, c'est de retenir la cause renvoyée.
 
RETENIR, signifie encore, Conserver quelque qualité qu'on a euë autrefois. On a beau se transplanter, on retient toûjours l'accent du pays, & souvent les moeurs. Ce vin a retenu le goust du terroir, le goust du fust. Les venins ont beau estre preparez, ils retiennent quelque chose de leur malignité. Les bestes feroces apprivoisées retiennent toûjours leur naturelle ferocité.
 
RETENIR, se dit figurément en choses spirituelles & morales. La memoire retient les idées des choses qu'on luy a confiées. Il ne peut rien retenir par coeur. Les justes sont plus retenus par l'amour que par la crainte, quand ils s'abstiennent de pecher. Il faut retenir & reprimer les mouvements de sa colere.
 
RETENU, UË. part. pass. & adj.
 
On appelle un homme retenu, celuy qui est reservé en ses paroles & en ses jugements, qui ne donne point son advis temerairement, qui est discret, sage & posé en ses actions, en son maintien.
 
On appelle au Manege un cheval retenu, ou escouteux, qui ne part pas franchement de la main, qui saute au lieu d'advancer, qui se fait trop solliciter pour aller en avant.
Le mot du jour Confinement Confinement

Confinement est sans aucun doute le mot du jour, jour un peu long, à notre regret, mais qui incite ou qui invite à la réflexion.

Alain Rey 15/04/2020