Email catcher

défaire se défaire

Définition

Définition de défaire ​​​ verbe transitif

Réduire à l'état d'éléments (ce qui était construit, assemblé). Défaire un paquet, un nœud.
Supprimer l'ordre, l'arrangement de (qqch.). Défaire sa valise, en sortir le contenu. Défaire son lit. Défaire sa cravate, sa ceinture. ➙ dénouer, détacher.
littéraire Mettre en déroute. Défaire une armée. ➙ vaincre ; défaite.

Définition de se défaire ​​​ verbe pronominal

Cesser d'être fait, arrangé. Le nœud se défait. Les destinées se font et se défont.
Se défaire de : se débarrasser de. Se défaire d'un importun. Se défaire d'une mauvaise habitude.
Se débarrasser de (qqch.) en vendant. Se défaire d'un vieux meuble.

Conjugaison

Conjugaison du verbe défaire

actif

indicatif
présent

je défais

tu défais

il défait / elle défait

nous défaisons

vous défaites

ils défont / elles défont

imparfait

je défaisais

tu défaisais

il défaisait / elle défaisait

nous défaisions

vous défaisiez

ils défaisaient / elles défaisaient

passé simple

je défis

tu défis

il défit / elle défit

nous défîmes

vous défîtes

ils défirent / elles défirent

futur simple

je déferai

tu déferas

il défera / elle défera

nous déferons

vous déferez

ils déferont / elles déferont

Synonymes

Exemples

Phrases avec le mot défaire

S'en défaire implique de travailler sur soi, de remettre en question ses décisions.Capital, 23/11/2010, « Pour mieux travailler ensemble, tordons le cou à nos préjugés »
Deux petites semaines auront été suffisantes pour lui permettre de défaire l'ennemi !Géo, 03/06/2019, « Cincinnatus, ce dirigeant à la vie simple qui a su… »
Deuxièmement, quels sont les emprunts dont nous devons chercher à nous défaire prioritairement ?Ouest-France, 02/03/2017
Le passage devant la fosse à lisier est l'occasion pour l'éleveuse de défaire certains préjugés, notamment sur leur contribution à la pollution de l'eau.Ouest-France, 19/06/2021
Cette enveloppe, en effet, n'est pas un manteau dont il est possible de se défaire à bon compte.Sciences sociales et santé, 2006, Jean-Paul Dumond (Cairn.info)
Cette disposition veut interdire à un donneur d'ordres d'utiliser la sous-traitance comme prétexte en vue de se défaire d'un syndicat naissant ou encombrant.Gestion, 2004, Noël Mallette (Cairn.info)
Mais il peut se défaire de cette charge si les statuts de la société ont prévu que le droit de vote appartient au nu-propriétaire.Capital, 08/07/2020, « Donation de titres : fonctionnement et fiscalité »
Cette connaissance est la seule qui puisse permettre de se défaire des déterminismes, de mieux les comprendre et donc d'aller de l'avant.Mouvements, 2010, Vincent Bourdeau, Julienne Flory, Michel Maric (Cairn.info)
Dans le même temps, après l'interdiction des traitements phytosanitaires, plusieurs solutions, dont la pose de graviers, sont testées pour se défaire des herbes indésirables.Ouest-France, 27/01/2019
Deuxièmement, en tant que processus d'apprentissage, ces pratiques ont contribué aussi à défaire la temporalité de la production de connaissance ethnographique.Revue d'anthropologie des connaissances, 2017, Tania Pérez-Bustos (Cairn.info)
Pas question, en effet, de vous défaire de ce qui vous définit en tant que manager.Capital, 04/05/2010, « Déléguer sans perdre le contrôle »
Un statut dont il souhaitait se défaire le faisant ouvertement savoir en avril dernier lorsque nous l'avions rencontré.Ouest-France, 27/07/2021
Ce qui ne veut pas dire que, dans les conditions d'aujourd'hui, ce lien n'ait pu se défaire.Dialogue, 2004, Gérard Neyrand (Cairn.info)
Et avoir réussi à s'en défaire grâce à l'intervention de témoins.Ouest-France, 23/09/2020
En revanche, quand les petites manies sont anodines, pourquoi s'en défaire ?Ça m'intéresse, 21/09/2021, « À quoi servent donc nos petites manies ? »
Imaginez-vous que je les ai donnés pour rien, mais, comme je vous l'ai dit, je voulais m'en défaire : ce sont des chevaux de jeune homme.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Cette disposition risque de gêner les producteurs qui ne pourront plus se défaire de leurs stocks démodés.Courrier hebdomadaire du CRISP, 1977, Cristina Saldari (Cairn.info)
Parfois, il est difficile de se défaire de vieilles habitudes, mais nous évoluons dans la bonne direction.Europarl
Alors que le tabagisme ou l'abus d'alcool est plutôt perçu comme une mauvaise habitude dont l'utilisateur est capable de se défaire par lui-même.Ça m'intéresse, 15/05/2021, « Alcool et autres substances : pourquoi leur dangerosité est-elle sous-estimée par les usagers ? »
Il lui fallait quatre sets pour se défaire du n° 3 tourangeau.Ouest-France, Christophe RICHARD, 19/02/2021
Afficher toutRéduire
Ces exemples proviennent de sites partenaires externes. Ils sont sélectionnés automatiquement et ne font pas l’objet d’une relecture par les équipes du Robert. En savoir plus.

Dictionnaire universel de Furetière (1690)

Définition ancienne de DEFFAIRE v. act.

Destruire une chose faite, la demonter, la mettre en pieces. On deffait en un temps ce qu'on a fait en un autre. Il a deffait son lit. Il a deffait sa monstre. En ce même sens on dit qu'un homme s'est deffait luy-même, qu'une femme a deffait son fruit, qu'on deffait des criminels qu'on execute à mort, parce qu'en effet on les destruit. Du Cange dit que ce mot vient du Latin disfacere.
 
DEFFAIRE, signifie aussi, Mettre en desroute des gens de guerre, les obliger à fuir, les tailler en pieces. Samson avec une maschoire d'asne deffit les Philistins. Alexandre deffit les Perses en trois batailles rangées.
 
En ce sens on dit au figuré, Deffaire quelqu'un dans la dispute, pour dire, le mettre hors de combat, & le reduire à n'oser ou ne pouvoir plus parler. Ce respondant s'est deffait dés le premier argument. Ce criminel s'est deffait au milieu de son interrogatoire.
 
DEFFAIRE, signifie aussi, Quitter, abandonner. Je me suis deffait de cette maison qui me coustoit trop à entretenir. Il s'est deffait de son Benefice à pension. Il se faut deffaire de toutes ses mauvaises habitudes. On a du mal à se deffaire des importuns & des gens incommodes. L'esprit a du mal à se deffaire des opinions dont il est bien preoccupé. Il s'est deffait adroitement de ses gardes, il s'est eschappé.
 
DEFFAIRE, signifie en ce sens, Vendre, troquer. Ce cheval est beau, il vous sera aisé de vous en deffaire. Ce Marchand a quitté le trafic, & s'est deffait de toute sa marchandise en faveur de son neveu. Ce curieux ne veut point se deffaire de ce tableau.
 
DEFFAIRE, signifie encore, Effacer par un plus grand éclat ou brillant. Les Dames n'aiment point à avoir de belles Suivantes qui les deffacent. Les couleurs vives & éclatantes deffont celles qui sont plus douces.
 
DEFFAIT, AITE. part. pass. & adj. Il a quelques significations du verbe. Un lit deffait. Une armée deffaite. Un homme deffait, destruit.
 
DEFFAIT, signifie aussi un homme maigre, pasle, extenué par quelque indisposition, ou apprehension. Il n'est pas bien remis de sa maladie, il est encore tout deffait. Ce criminel parut si deffait lors de sa capture, que cela donna un grand soupçon contre luy. On peint les Hermites avec un visage deffait, extenué par les jeûnes & macerations.
Ces définitions du XVIIe siècle, qui montrent l'évolution de la langue et de l'orthographe françaises au cours des siècles, doivent être replacées dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. Elles ne reflètent pas l’opinion du Robert ni de ses équipes. En savoir plus.
Notre actualité Dans les coulisses du travail d'Alain Rey Dans les coulisses du travail d'Alain Rey

Jusqu’au bout, Alain Rey a travaillé à l’enrichissement de son Dictionnaire Historique de la langue française. Bérengère Baucher, Directrice...

22/11/2022