dégoûté

 

définitions

dégoûté ​​​ , dégoûtée ​​​ adjectif et nom

Qui éprouve facilement du dégoût (pour la nourriture). ➙ délicat, difficile. —  nom Faire le dégoûté : se montrer difficile (sans raison).
Dégoûté de : qui n'a plus de goût pour. ➙ las de, lassé de. Être dégoûté de vivre, de tout.
var. ro dégouté ​​​ , dégoutée ​​​ .
 

synonymes

dégoûté, dégoûtée adjectif

écœuré, blasé, déçu, désenchanté, revenu de tout

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Je tente une épreuve d'où je sortirai affermi dans mes plus chères idées, ou vidé de toute illusion et dégoûté des hommes à jamais...Jules Lemaître (1853-1914)
Cependant, dégoûté de l'amour de la mère, il en arrivait à une insurmontable répugnance ; il ne pouvait plus la voir, ni l'entendre, ni penser à elle sans colère.Guy de Maupassant (1850-1893)
Aussi je suis profondément dégoûté de ce métier, et ce qui se passe n'est pas propre à me relever.Frédéric Bastiat (1801-1850)
Où est l'homme que l'on n'ait, comme à plaisir, dégoûté des intérêts et des espérances politiques ?Edgar Quinet (1803-1875) et Jules Michelet (1798-1874)
Toute personne qui a déjà contemplé un élevage en batterie est dégoûté des oeufs pour longtemps.Europarl
Vous ne lui donneriez pas votre fille si vous en aviez une, ni moi non plus, mais tout le monde n'est pas si dégoûté que nous...Émile Gaboriau (1832-1873)
Il me fit surtout l'effet d'un être fatigué des autres, las de tout, irrémédiablement désillusionné et dégoûté de lui-même comme du reste.Guy de Maupassant (1850-1893)
Un hareng saur d'abord, un hareng saur ensuite, et je ne m'en suis pas dégoûté pour cela.Amédée Delorme (1850-1936)
Mais s'il avait été chargé de choisir lui-même et s'il avait pu trouver les sept, les sept l'auraient vite dégoûté ou exaspéré.Jules Lemaître (1853-1914)
Puis, dans le silence, comme une giboulée fouettait les vitres de la grande fenêtre carrée, qui s'ouvrait sur la cour, il eut un geste dégoûté.Émile Zola (1840-1902)
Soit que cet accident l'eût dégoûté, ou qu'il pensât à quelque nouvel amour, il commença fort à se relâcher.Gédéon Tallemant des Réaux (1619-1690)
Mais moi, quoique je fusse bien dégoûté de la harpe, je ne songeais qu'à la musique.George Sand (1804-1876)
Mais asseyons-nous, car je suis fatigué et tu m'as fait faire une course qui aurait dégoûté moins amoureux que moi.Henri-Émile Chevalier (1828-1879)
Il était donc profondément dégoûté des affaires et ne voulait y rentrer ni comme chef d'opposition, ni, encore moins, comme chef du gouvernement.Louise-Eléonore-Charlotte-Adélaide d'Osmond Boigne (1781-1866)
Elle engendre la froideur dans le ménage, livre aux filles de joie l'homme dégoûté d'une épouse éternelle et nuit à la propagation de l'espèce.Montesquieu (1689-1755)
Ses études théologiques ont développé en lui les qualités du critique et du savant et l'ont dégoûté des systèmes métaphysiques.Gabriel Monod (1844-1912)
On pourrait s'étonner après cela qu'il soit revenu au théâtre dont, pendant six années, il avait paru complètement dégoûté, et mieux eût valu qu'il persévérât dans ce sentiment.Bathild Bouniol (1815-1877)
Si dégoûté qu'on soit de la vie, il est certain que, lorsque la fatalité nous y retient malgré nous, la faiblesse humaine ne peut s'empêcher de remercier secrètement la fatalité.George Sand (1804-1876)
Ligny l'avait prise en location, pour une année, à un vieil employé de commerce, dégoûté de ce que les rôdeurs lui volaient la nuit ses poules et ses lapins.Anatole France (1844-1924)
Schneider lui-même, de plus en plus entraîné par le tourbillon révolutionnaire et dégoûté, semble-t-il, de ses fonctions sacerdotales, aspire à les quitter.Rodolphe Reuss (1841-1924)
Afficher toutRéduire
Le mot du jour Sauvageon, ensauvager, ensauvagement… Les mots d’une société inquiète Sauvageon, ensauvager, ensauvagement… Les mots d’une société inquiète

L’emploi des mots de la famille de sauvage pour décrire des problèmes de sécurité fait aujourd’hui polémique. Si le rôle des linguistes et des lexicographes n’est pas de se prononcer ni de porter un jugement, l’analyse des choix lexicaux des personnalités publiques peut être révélatrice des préoccupations de notre époque.

Édouard Trouillez 17/09/2020