las

 

définitions

las ​​​ , lasse ​​​ adjectif

Qui éprouve une sensation de fatigue générale et vague. ➙ fatigué ; lassitude. Se sentir las. —  Avoir les jambes lasses.
littéraire Las de : fatigué et dégoûté de. Las de tout. ➙ désenchanté. —  Las de vivre.

las ​​​ interjection

vieux Hélas.
 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Ils ne boivent pas, ne fument pas, et promènent des gestes las, au bout de leurs gants blancs...Octave Mirbeau (1848-1917)
Édouard renouvela une vieille comédie politique que tout le monde connaissait, et dont on voulut bien être dupe, las qu'on était de guerre et devenu indifférent.Jules Michelet (1798-1874)
Or, je suis las de toutes ces processions qui ne servent à rien du tout pour votre salut et pour le mien.George Sand (1804-1876)
Mais il est tard, je ne veux pas vous empêcher de prendre du repos ; moi-même je suis un peu las.Paul de Kock (1793-1871)
Nous sommes las de n'entendre que des déclarations d'intention au contenu mou, au lieu de décisions aux conséquences éclatantes.Europarl
Jusqu'au jour où tous les deux, las enfin de cette pitoyable comédie, jetteront le masque et se verront face à face.Benjamin Constant (1767-1830)
Ils s'établirent sur les positions conquises, un peu las, et admirèrent les lointaines brumes cramoisies de l'automne.Marcel Schwob (1867-1905)
Je ne sortais jamais sans deux ou trois de mes compagnons, et je devins si las de la vie, que je désirais d'en être délivré.Ann Radcliffe (1764-1823), traduction Victorine de Chastenay (1771-1855)
Je serais aussi las qu'eux si je vous faisais le détail de toutes les fêtes, et je crois que vous le seriez bien aussi de l'avoir lu.Maurice Fleury (1856-1921)
On était si las, que les sonneries ne les réveillaient plus ; et il fallait les mettre debout, les tirer de ce néant à coups de pied.Émile Zola (1840-1902)
Elle était celle de gens qui se font très humbles et feignent de ne pas comprendre qu'on est las de leurs incessantes sollicitations et qu'on n'y veut point souscrire.Ernest Daudet (1837-1921)
Je suis las de la vie, puisqu'elle ne peut plus être l'exemple et la leçon d'un successeur.Victor Hugo (1802-1885)
Il était las de ces choses, et des restaurants à trente-deux sous, des voyages en omnibus, de sa misère, de ses efforts.Gustave Flaubert (1821-1880)
Mais je suis las et obligé de reconnaître que les absurdités sont nécessaires à l'esprit humain et naissent de lui comme les insectes naissent des marécages.Hector Berlioz (1803-1869)
On était las de ces dithyrambes ampoulés, de ces bulletins emphatiques, de la servilité des fonctionnaires et de la morgue mystérieuse des courtisans.George Sand (1804-1876)
Pourtant ce qu'il y avait de mieux dans mon affaire, c'était d'avoir marché neuf heures, sans être trop las ; pour un enfant de seize ans, ça n'était pas mal.Eugène Le Roy (1836-1907)
Était-il assez las, assez désillusionné, assez renseigné sur la réalité des choses, pour qu'on pût en finir avec lui ?Émile Zola (1840-1902)
Et quand il eut marché longtemps, le roi aveugle se sentit las, et s'assit au bord de la route.Marcel Schwob (1867-1905)
Puis ils restèrent aux bras l'un de l'autre, un peu déçus tous deux, las et tendres encore, jusqu'à ce que le sifflet du train annonçât une gare prochaine.Guy de Maupassant (1850-1893)
En 1457, il devait être déjà bien las, car il ne put plus écrire ni même signer à partir de l'an 1463.Marcel Schwob (1867-1905)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « LAS, LASSE » adj.

Recreu, fatigué, qui a dissipé une partie de ses forces pour avoir trop marché, ou travaillé son corps. On a raison d'estre las, quand on a couru la poste pendant cent lieuës. Les manoeuvres reviennent chez eux fort las du travail de la journée. Cet homme est bien las de plaider, des fatigues de la guerre. Ces trouppes sont lasses & recreuës d'une longue marche.
 
LAS, se dit aussi figurément de la peine & de l'affliction de l'esprit. Je suis las de composer sans fruit & sans recompense. Je suis las d'endurer vos remonstrances, le recit de vos vers, ou de vos procés. Je suis las de parler à des sourds qui ne profitent point de mes discours. On dit aussi, qu'une femme est bien lasse de son mari, qu'elle a peine de souffrir ses desbauches. Je suis bien las des escornifleurs, des importuns.
 
On dit proverbialement, On va bien loing depuis qu'on est las, pour dire, qu'un homme qui a du coeur fait des efforts extraordinaires. On appelle aussi las d'aller, un faineant, un paresseux.

Définition de « LAS » Interjection

& expression d'un mouvement de douleur ou d'affliction, laquelle on marque avec cette ponctuation ! Il est plus en usage en Poësie qu'en prose, à cause qu'il donne la facilité pour la mesure du vers, on dit ailleurs helas.
Vidéos Hashtag, par Alain Rey Hashtag, par Alain Rey

Saviez-vous que l'anglicisme hashtag est fondé sur le mot français « hacher », lui-même d'origine germanique ? Écoutez Alain Rey nous raconter l'histoire de ce mot. 

Alain Rey 15/09/2020