démoniaque

 

définitions

démoniaque ​​​ adjectif et nom

adjectif et nom littéraire Possédé du démon. La guérison d'un démoniaque.
adjectif Digne du démon. ➙ diabolique, satanique. Un rire pervers, démoniaque.
 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Cette intervention m'aiguillonna jusqu'à une rage plus que démoniaque ; je débarrassai mon bras de son étreinte et lui enfonçai ma hache dans le crâne.Edgar Allan Poe (1809-1849), traduction Charles Baudelaire (1821-1867)
Dès l'antiquité, le chien est un animal démoniaque.Marie d'Agoult (1805-1876)
Et ceux qui avaient vu ces choses leur racontèrent comment le démoniaque avait été délivré.Fedor Dostoïevski (1821-1881), traduction Victor Derély (1840-1890)
Il frappera une femme, il outragera son père : c'est un démoniaque !Georges Ohnet (1848-1918)
De vulgaires appétits, de lassitude, nulle trace dans les conditions altières de son pacte démoniaque.Marie d'Agoult (1805-1876)
Roulement démoniaque, avec accompagnement de coups de pied dans la porte.Paul Féval (1816-1887)
Et ceux qui avaient vu la chose leur racontèrent comment le démoniaque avait été délivré.Fedor Dostoïevski (1821-1881), traduction Victor Derély (1840-1890)
La démoniaque ne put pas ne pas la voir, car j'avais soin de présenter la chose de telle sorte qu'elle n'échappât point à son œil.Guy de Maupassant (1850-1893)
L'ardeur, la tendre exaltation qui jaillissaient des yeux merveilleusement remplis d'amour de ce tout jeune homme me firent entrevoir de quel feu démoniaque ils étaient appelés à s'enflammer.Judith Gautier (1845-1917)
Vers qui fixent la nuance délicate entre le démoniaque et l'énergumène.Victor Hugo (1802-1885)
Nous savons aujourd'hui que ce plan démoniaque a échoué.Europarl
Je ne l'appelais plus moi-même que « la démoniaque », éprouvant un plaisir drôle à prononcer tout haut ces syllabes en l'apercevant.Guy de Maupassant (1850-1893)
Le prince fait un voyage dans ses domaines : à peine arrivé chez lui, ce qui le préoccupe avant tout, c'est la fameuse démoniaque.Astolphe de Custine (1790-1857)
Les cheveux courts, avec son brun visage ardent et sa gorge plate, elle faisait, dans son immuable sarrau de velours incarnat, songer à quelque ange démoniaque.Victor Margueritte (1866-1942)
Le capitaine poussa un éclat de rire démoniaque.Henri-Émile Chevalier (1828-1879)
N'y eût-elle pas été engloutie, qu'un ricanement démoniaque seul lui eût répondu.Henri-Émile Chevalier (1828-1879)
On reconnaît en lui cette ruse démoniaque, caractère distinctif de ceux qui, parmi les tribus sauvages, s'élèvent à la position qu'il occupe.Mayne Reid (1818-1883), traduction Allyre Bureau (1810-1859)
Une forme noire, énorme, obstruait le fond du square, apparition démoniaque qui mettait sur l'horizon bleuté une colossale tache d'encre....Jules Lermina (1839-1915)
L'autre était un vieillard à physionomie démoniaque ; une espèce de rictus balafrait ce visage couturé de rides.Michel Zévaco (1860-1918)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « DEMONIAQUE » adj. m. & f.

Qui est possedé du Demon. Le Seigneur a gueri plusieurs Demoniaques. L'Eglise exorcise les Demoniaques.
 
DEMONIAQUE, se dit figurément de ceux qui crient, qui tempestent, qui menacent. Ce mary, quand il a bû, fait le demoniaque dans le logis.
Le mot du jour Touché ! Touché !

Contact, tact, tactile, toucher : ces mots viennent du latin tangere, « toucher ». C’est ce contact qui est au cœur de nos pratiques sociales : la poignée de main, la bise, l’accolade, le câlin.

Aurore Vincenti 05/05/2020