effarement

 

définitions

effarement ​​​ nom masculin

État d'une personne effarée. ➙ effroi, stupeur, trouble.
 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Riches et pauvres, travailleurs et désœuvrés, nous sommes emportés dans la tristesse par un vent de sépulcre, d'effarement et de malaise.Auguste de Villiers de L'Isle-Adam (1838-1889)
Je crois bien que dans leur effarement ils ne se doutaient même pas de notre présence.Amédée Achard (1814-1875)
Une fois, on l'avait trouvée cramponnée aux cordes de la balançoire, évanouie, les yeux grands ouverts, pleins de l'effarement du vide.Émile Zola (1840-1902)
Il suffit de jeter un regard sur les différentes législations qui gouvernent le monde pour constater l'effarement du jugement humain.Charles Flor O'Squarr (1830-1890)
Il y avait comme de l'effarement dans le regard que cet homme tenait obstinément rivé sur moi.Émile Gaboriau (1832-1873)
Dans l'effarement de leur départ, ils s'en étaient même allés à jeun ; et la faim, une fois encore, leur cassait les jambes.Émile Zola (1840-1902)
J'étais dans une de ces heures d'effarement et d'hallucination où l'homme n'a plus la conscience de ses actes ni la direction de sa volonté.Guy de Maupassant (1850-1893)
La figure qui lui apparut dans le cadre de la porte avait une telle expression d'effarement, un pâleur telle qu'il en resta lui-même tout saisi.Joseph Marmette (1844-1895)
Et il s'éveilla brusquement, ouvrit de grands yeux calmes, où reparut aussitôt l'effarement trouble de la bataille.Émile Zola (1840-1902)
On sentait un effarement, une irrésolution immenses, des plans opposés, qui se combattaient, qui se succédaient d'heure en heure.Émile Zola (1840-1902)
Ils me regardèrent avec effarement, je vous en réponds, et l'un d'eux me demanda que diable avais-je et comment je prenais la liberté de me mêler à un divertissement privé.Arthur Conan Doyle (1859-1930), traduction Albert Savine (1859-1927)
Ils trouvèrent le vieux dans son effarement habituel, piétinant au hasard, hébété devant un tas de bois, qu'il voulait scier, sans en avoir la force.Émile Zola (1840-1902)
Et je me mis à crier de toute ma force, sans savoir pourquoi, en proie à une épouvante, à une douleur, à un effarement épouvantables.Guy de Maupassant (1850-1893)
Mais il l'examinait pourtant, lui trouvait la face tirée, angoissée, avec un singulier effarement du regard.Émile Zola (1840-1902)
Près d'elle, il devenait muet, incapable de rien dire et même de penser, avec une espèce de bouillonnement dans le cœur, de bourdonnement dans l'oreille, d'effarement dans l'esprit.Guy de Maupassant (1850-1893)
Alors il erra sur le navire au milieu de ces gens affairés, inquiets, cherchant leurs cabines, s'appelant, se questionnant et se répondant au hasard, dans l'effarement du voyage commencé.Guy de Maupassant (1850-1893)
Cette dernière, accouchée depuis quatre mois, surprise pendant qu'elle faisait téter le petit, l'avait gardé au bras, dans son effarement ; et il hurlait, lui aussi.Émile Zola (1840-1902)
Mais elle n'arrivait pas à les calmer, et elle-même, ainsi que les dames hospitalières, placées sous ses ordres, augmentaient la fièvre, par leur effarement.Émile Zola (1840-1902)
Vous étiez pâle en arrivant, et il y avait encore dans votre regard une dernière expression d'effarement.Pierre Zaccone (1818-1895)
Il y avait de l'effarement dans son fait, quelque chose de l'effroi d'un paralytique, dont les béquilles tout à coup se briseraient.Émile Gaboriau (1832-1873)
Afficher toutRéduire
Vidéos Interloqué Interloqué

Découvrez une mini-série exclusive pour Le Robert, par l'humoriste Karim Duval.

15/04/2020