empoisonner

 

définitions

empoisonner ​​​ verbe transitif

(sujet : personne) Faire mourir, ou mettre en danger de mort (qqn, un animal) en faisant absorber du poison. —  pronominal Se tuer en absorbant du poison.
surtout au participe passé Mêler, infecter de poison. Flèches empoisonnées au curare. —  au figuré, littéraire Des propos empoisonnés. ➙ venimeux.
Remplir d'une odeur infecte. ➙ empester, empuantir.
Altérer dans sa qualité, son agrément. ➙ gâter. Des soucis qui empoisonnent la vie.
familier Rendre la vie impossible à (qqn). ➙ embêter. Il m'a empoisonné pendant des heures.
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

j'empoisonne

tu empoisonnes

il empoisonne / elle empoisonne

nous empoisonnons

vous empoisonnez

ils empoisonnent / elles empoisonnent

imparfait

j'empoisonnais

tu empoisonnais

il empoisonnait / elle empoisonnait

nous empoisonnions

vous empoisonniez

ils empoisonnaient / elles empoisonnaient

passé simple

j'empoisonnai

tu empoisonnas

il empoisonna / elle empoisonna

nous empoisonnâmes

vous empoisonnâtes

ils empoisonnèrent / elles empoisonnèrent

futur simple

j'empoisonnerai

tu empoisonneras

il empoisonnera / elle empoisonnera

nous empoisonnerons

vous empoisonnerez

ils empoisonneront / elles empoisonneront

 

synonymes

empoisonner verbe transitif

intoxiquer

tuer

gâter, corrompre, dénaturer, pervertir, troubler

tourmenter, incommoder

ennuyer, barber (familier), embêter (familier), enquiquiner (familier), emmerder (très familier), raser (familier), tanner (familier)

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Le désespoir fut général ; on vit une noble dame s'empoisonner, et l'ancien doge tomber sans mouvement aux pieds de l'officier autrichien, dans les mains duquel il prêtait le serment d'obéissance.Adolphe Thiers (1797-1877)
Tel autre assurait, pour se venger d'un coup de dent ou d'un refus, que la pécore voulait empoisonner la reine.Henri Bouchot (1849-1906)
Elle ajoute qu'il l'a voulu empoisonner : elle a tâché d'en tirer quelque chose en plaidant ; mais je pense qu'elle n'en a guère eu.Gédéon Tallemant des Réaux (1619-1690)
Ce prince aspirait ouvertement à succéder à son pupille, et finit en effet par l'empoisonner.Stendhal (1783-1842)
J'espère qu'elle réussira et que les éléments les plus radicaux – d'un côté, me semble-t-il, parfois de l'autre – ne parviendront pas à empoisonner le vote.Europarl
Mais quand je te dis qu'ils m'ont prise, et quand je te dis que, si je ne me suis pas soignée, c'est parce que j'ai voulu les empoisonner.Guy de Maupassant (1850-1893)
C'étaient les douleurs que je ressentais au cœur, à la tête, aux reins et au ventre qui me faisaient croire qu'elle avait cherché à m'empoisonner.Émile Blanche (1820-1893)
Malgré tout, on pourrait encore se tirer d'affaires, si ces gredins n'étaient pas là pour empoisonner le public.Georges Darien (1862-1921)
On a tout lieu de croire que les fenians, dont l'homme gris paraît être un agent important, avaient voulu empoisonner le bourreau pour gagner du temps et faire surseoir l'exécution.Pierre Ponson du Terrail (1829-1871)
Cruelle fortune, perfide jusque dans tes bienfaits, pourquoi t'acharner ainsi à empoisonner le cours malheureux de mes jours ?Jean-Paul Marat (1743-1793)
Vous avez des boucheries dans de petites rues sans issue au milieu de la ville, qui répandent en été une odeur cadavéreuse, capable d'empoisonner tout un quartier.Restif de La Bretonne (1734-1806)
Lorsqu'elle eut un moment l'idée de s'empoisonner, elle lui écrivit pour s'excuser près de lui de disposer de sa vie sans son aveu.Jules Michelet (1798-1874)
Je certifie qu'il n'eut jamais l'idée d'empoisonner son rival ou de lui couper galamment la gorge dans quelque coin de bois solitaire et poétique.Jean de la Brète (1858-1945)
L'enlèvement réussit le plus souvent ; si la belle, par hasard, ne trouvait pas l'aventure de son goût, elle aviserait bientôt à s'empoisonner.Élie Reclus (1827-1904)
C'est le commencement d'une sorte de conspiration de la mère contre le fils, qui fit croire à la fin qu'elle avait pu l'empoisonner.Jules Michelet (1798-1874)
Se laisser empoisonner tout doucettement par sa femme, brrr... cela donne froid rien que d'y penser.Émile Gaboriau (1832-1873)
Recherchons donc quels ont dû être les raisonnements d'un homme assez misérable pour voler la femme de son ami et laisser ensuite empoisonner cet ami sous ses yeux.Émile Gaboriau (1832-1873)
Il prévoyait les luttes de tous les jours, les scènes ; les reproches qui devaient à l'avenir empoisonner sa vie.Comtesse de Ségur (1799-1874)
Tu crains d'empoisonner ta bouche aux poisons de la mienne... et de gagner mon mal – le mal dont je meurs, n'est-ce pas ?Octave Mirbeau (1848-1917)
Il y a derrière eux un grand abîme où elle ne peut descendre, le passé, qui ne s'efface jamais et qui peut empoisonner tout l'avenir !George Sand (1804-1876)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « EMPOISONNER » v. act.

Donner du poison. Medée étoit celebre dans l'art d'empoisonner. On avoit empoisonné les viandes, le vin de ce festin.
 
EMPOISONNER, se dit aussi par extension, de ceux qui donnent quelque chose qui altere la santé, ou qui blesse les sens. On nous a donné de la viande puante qui a failli à nous empoisonner. Il s'exhale de ce cloaque une si mauvaise odeur, qu'elle est capable de nous empoisonner.
 
EMPOISONNER, se dit figurément en Morale, des fausses doctrines. L'heresie de Luther & de Calvin ont empoisonné tous les peuples du Nord. Les libertins empoisonnent les jeunes esprits de leurs meschantes maximes. On dit aussi, qu'on empoisonne un discours, une histoire, quand on adjouste malignement à un recit quelques circonstances qui rendent criminelle une chose, qui d'elle-même estoit innocente.
 
EMPOISONNÉ, ÉE. part. pass. & adj. Des loüanges malignes & empoisonnées.
Le mot du jour Tendresse Tendresse

Tendre renvoie, dès son apparition en français, à ce qui est jeune et plein de fraîcheur. Pensez à l’âge tendre ou au vert tendre des jeunes pousses à l’arrivée du printemps.

Aurore Vincenti 28/04/2020