enflé

définitions

enflé ​​​ , enflée ​​​ adjectif et nom

adjectif Atteint d'enflure. ➙ bouffi, boursouflé. Jambes enflées.
nom familier Gros lourdaud, imbécile. Quel enflé ! ➙ enflure.

synonymes

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.

Exemples de « enfle »

Tous les soucis, tous les chagrins, dont s'enfle si souvent notre cœur, tout s'oublie ; on sourit à tous ... et l'on reste soi-même.Ossip Lourié (1868-1955)
Une bouffée de courage enfle sa poitrine, il sent frémir en lui la passion du travail.Hector Bernier (1886-1947)
Dans le cas où le placenta reste dans l'utérus, me dit la matrone, « il survient de l'odeur, le ventre de la femme enfle et elle meurt ».Dorothée Chellier (1860-1930)
Son épargne est la ratelle qui s'enfle de la maigreur de tous les autres membres.Victor Hugo (1802-1885)
Ses souliers se blessent, il n'en dit mot, et ses doigts se cordellent ; le bout de ses orteils enfle, ce qui leur donne la forme de petits marteaux.Jules Renard (1864-1910)
Les voiles serrées pendant les cruels jours du long supplice de l'équipage peuvent être bientôt livrées au souffle bienfaisant qui les arrondit et qui les enfle.Édouard Corbière (1793-1875)
Tout à coup l'habitant des forêts s'est souvenu des jours d'ouragan, et son harmonie sauvage s'enfle jusqu'à dominer le tonnerre.Léonce de Larmandie (1851-1921)
L'écaille de tortuë ne se sçauroit ramollir en boüillant dans l'huyle, mais dans l'esprit de vin elle s'enfle, & devient pleine de cavitez comme une éponge.Denis Papin (1647-1712?)
La beauté, pour avoir bonne grâce, doit être négligée ; et la science nous déshonore, quand elle nous enfle de pédanterie.Saint François de Sales (1567-1622)
Le pauvre qui singe le riche est véritablement aussi fou que la grenouille qui s'enfle pour égaler le bœuf en grosseur.François-Auguste Mignet (1796-1884)
Créé grand-maréchal, il s'enfle, il se promène avec orgueil dans les salons, puis tout à coup il est disgracié.George Sand (1804-1876)
Avec la brise qui enfle ses voiles, il ne pourra tarder de joindre le brick, qui se trouve avoir tombé dans le piége en abordant un navire chargé d'assaillants.Édouard Corbière (1793-1875)
Vous voyez comment sous cette plume une impression juste et neuve s'enfle, s'exagère, se tourne en fantaisie.Jules Lemaître (1853-1914)
La mer, qu'ils font clapotter le long de leurs bords, est douce et tranquille ; la brise se joue dans le pavillon et les voiles qu'elle enfle gracieusement.Édouard Corbière (1793-1875)
Pendant quelques minutes, c'est une clameur immense, énorme, qui va et vient, s'enfle, éclate, reprend de plus belle...Jean Massart (1865-1925)
La houle s'avance, s'enfle, roule, monte, secoue ses crinières d'écume tordue, crève en bouillonnement et retombe écrasée, émiettée, sur les galets, avec un formidable cri de colère.Octave Mirbeau (1848-1917)
Le chant conserve tout le temps sa traînante lenteur ; mais l'accompagnement qui s'enfle peu à peu est comme un bruit de bourrasque lointaine.Pierre Loti (1850-1923)
Tout se grossit, ou plutôt s'enfle, autour d'un petit souverain : l'étiquette, les prévenances, les flatteries ; c'est par les flatteries, surtout, qu'il mesure sa grandeur ; il ne les trouve jamais exagérées.Charles-Maurice de Talleyrand-Périgord (1754-1838)
Pour devenir léger, il enfle son volume, donc diminue sa pesanteur relative ; dès lors il monte de lui-même dans un milieu plus lourd que lui.Jules Michelet (1798-1874)
Il y a du vent dans son âme, mais ce vent enfle les voiles du monde vers tout ce qui brille d'élevé ou de beau à l'horizon des idées.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Afficher toutRéduire

Exemples de « enflé »

Par quelle inspiration merveilleuse sut-il contenir dans les bornes du respect ce barbare enflé d'orgueil, qui faisait payer si cher sa clémence par la moquerie et le dédain ?Amédée Thierry (1797-1873)
Le vent du nord nous a longtemps contrariés, malgré le courant du fleuve, enflé outre mesure et au-dessus du maximum de sa crue.Jean-François Champollion (1790-1832)
Il avait tous les traits grossis, le visage encore tout enflé, et l'on voyait, à n'en pas douter, qu'il resterait fortement marqué.Catherine II de Russie (1729-1796)
Mais je n'en mange que par nécessité ; me voilà maintenant tout enflé, et ce n'est pas étonnant !Johann Wolfgang von Goethe (1749-1832), traduction Édouard Grenier (1819-1901)
Tout alla bien jusqu'à ce que je me fusse mis au lit ; alors je devins un peu enflé, et fus pris d'un fort vertige.George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
Il traversa la cour du palais, la tête haute, et les gens de service purent croire qu'il était, comme beaucoup d'autres, enflé de son élévation aux honneurs.Charmes Mérouvel (1832-1920)
Et elle aperçut un visage affreux qu'elle ne connaissait point, noir, enflé, les yeux clos, avec une grimace horrible de la mâchoire.Guy de Maupassant (1850-1893)
La première impression, que fit sur moi mon oncle en entrant dans la chambre, fut que l'un de ses yeux était enflé de façon à avoir le volume d'une pomme.Arthur Conan Doyle (1859-1930), traduction Albert Savine (1859-1927)
Celles de devant étaient toutes petites ; celles de derrière, hautes et frêles, portaient le coffre difforme et enflé comme un ventre de bête.Guy de Maupassant (1850-1893)
Il est évident que les chefs de corps ont enflé leurs régiments, ou leur négligence a empêché de rendre compte des mutations journalières, spécialement pour les hommes restés en arrière.Auguste Frédéric Louis Viesse de Marmont (1774-1852)
Sans doute encore elle regarda longtemps son ventre enflé ; sans doute, elle le frappa, le meurtrit, le heurta aux angles des meubles comme elle faisait chaque soir.Guy de Maupassant (1850-1893)
Mais son genou enflé lui faisait mal ; il lui fallait s'arrêter et s'asseoir à chaque moment tant la douleur était vive.Alain-Fournier (1886-1914)
J'entends gronder les vents dans les flancs de la montagne ; le torrent, enflé par la pluie, rugit le long du rocher.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Françoise, d'un geste de caresse, avait emprisonné de son autre bras le ventre enflé de sa sœur.Émile Zola (1840-1902)
Son corps était prodigieusement enflé et rouge ; son dos et ses reins étaient écorchés en plusieurs endroits.Comtesse de Ségur (1799-1874)
Mon genou reste enflé et sans force, ce qui me fait croire que les nerfs et l'os ont été gravement lésés.Pierre Duchaussois (1878-1940)
Pyrard et ses deux compagnons n'eurent pas demeuré neuf à dix jours dans cet horrible cachot, qu'ils se trouvèrent le corps enflé et couvert de bubes fort douloureuses.Jean-François de La Harpe (1739-1803)
Il fut bien affligé de l'état de son pied, et, en le voyant d'une si mauvaise couleur, enflé et complètement informe, il comprit clairement qu'une opération devenait urgente.Sainte Thérèse de Lisieux (1873-1897)
Et vers la soixantaine, enflé de chair putride, tout corrodé et vitriolisé d'alcool, l'apoplexie l'assommait un soir, sur le seuil d'un bordeau.Camille Lemonnier (1844-1913)
Les pluies avaient tellement enflé cette rivière, que ce point était le seul où il fût possible de la franchir.Auguste Frédéric Louis Viesse de Marmont (1774-1852)
Afficher toutRéduire