éperdu

 

définitions

éperdu ​​​ , éperdue ​​​ adjectif

Qui a l'esprit profondément troublé par une émotion violente. ➙ affolé, agité. Être éperdu de douleur, fou de douleur.
(sentiments) Très violent. ➙ passionné. Des regards éperdus, désespérés.
Extrêmement rapide. Une fuite éperdue.
 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Thillard, éperdu, la relança jusque chez moi, et, dans l'espoir de la conserver, lui proposa même de fermer les yeux sur notre liaison.Charles Barbara (1817-1866)
Et quel honnête homme il était pourtant, quel bon et grand cœur, quel travailleur éperdu du désir de la vérité, ne voulant que l'amour et le bonheur de tous !...Émile Zola (1840-1902)
Mon père était resté immobile, les yeux grand ouverts, les mains en avant, stupéfait et éperdu.Émile Souvestre (1806-1854)
Maurice, éperdu à l'idée d'une séparation qui le laissait désormais seul sur la terre, s'abandonna à une douleur sans mesure.Émile Souvestre (1806-1854)
Projeté en avant par cette épouvantable certitude, il courut éperdu dans la nuit, s'orientant sur les clameurs et les lamentations.Georges Eekhoud (1854-1927)
Des deux côtés les dangers étaient égaux ; aussi, éperdu, haletant, n'osait-il prononcer un arrêt qui lui faisait manquer au devoir ou anéantissait son bonheur.Émile Souvestre (1806-1854)
Et il laissa partir le moineau qui, éperdu de frayeur, se mit à tourner en rond, ne sachant plus où il était.Hans Christian Andersen (1805-1875)
Et je reste éperdu de stupeur devant l'inattendu – devant la réalité toujours implacable et toujours imprévue...Georges Darien (1862-1921)
Enfin, lâché par le poignet robuste qui l'étreignait, le musicien put gagner la porte, s'enfuir éperdu, lui et ses billets de skating.Alphonse Daudet (1840-1897)
Elle élevait alors ses bras, et l'enfant regrimpait, éperdu, avec ses caresses toujours prêtes, à ces mâts d'amour, affolants.René Boylesve (1867-1926)
Tu es venu représenter le peuple, ici, et tu le représentes en effet comme s'il t'avait donné mission pour tout détruire en ce royaume éperdu !Jules Janin (1804-1874)
Rentré chez lui, en proie à un désespoir éperdu, il avait saisi son revolver, et puis il n'avait pas osé tirer.Guy de Maupassant (1850-1893)
Lui, éperdu, allait se précipiter, prendre ses mains, mêler d'une étreinte sa douleur à la sienne.Émile Zola (1840-1902)
Il les accompagna, éperdu, il n'osa entrer dans la chambre, tombé à deux genoux sur le palier, devant la porte grande ouverte.Émile Zola (1840-1902)
Les yeux profonds de cette vieille femme qui avait tant vu et tant souffert et tant appris de la vie, allèrent jusqu'au fond des yeux troublés du jeune homme éperdu.Henry Gréville (1842-1902)
Puis, voyant les yeux du vieux prêtre se remplir de nouvelles larmes, éperdu lui-même de leur rupture au point de sangloter, il voulut fuir.Émile Zola (1840-1902)
Je la déposai sur son sofa ; éperdu que j'étais, je ne songeai point à appeler du secours.George Sand (1804-1876)
Il ne veut pas ; et je reste, éperdu, tremblant, dans le fauteuil où il me tient assis.Guy de Maupassant (1850-1893)
Elle est venue sur la toile comme elle est dans la vie, c'est-à-dire charmante et savoureuse avec ce je ne sais quoi d'éperdu.Alphonse Allais (1854-1905)
La folie du plaisir à outrance, la soif d'un amour éperdu, l'ivresse du jeu sans limite, me brûlaient de leurs fièvres....Georges Ohnet (1848-1918)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « ESPERDU, UË » adj.

Qui a l'esprit troublé ou égaré par quelque violente passion ou surprise. Ce jeune homme est esperdu d'amour. Cette femme a couru toute esperduë dans la ruë, sçachant qu'on assassinoit son mari. Un Provincial qui voit les magnificences de la Cour, a l'esprit tout surpris & esperdu. Ce mot vient du Latin perditus.
Le Top 10 des mots les plus étonnants Top 10 des mots qui ont un sens différent au Canada Top 10 des mots qui ont un sens différent au Canada

La langue française varie selon les différentes régions du monde. Certains mots et expressions sont employés seulement en France, en Belgique, en Suisse, en Afrique ou au Canada : on parle alors de francismes, de belgicismes, d’helvétismes, d’africanismes et de canadianismes (ou de québécismes pour ceux qui concernent uniquement le Québec). Il arrive aussi qu’un même mot ait des sens différents selon les pays, ce qui peut causer bien des malentendus ! Voici quelques exemples avec nos dix canadianismes sémantiques favoris.

Édouard Trouillez 23/05/2020