exhaler

 

définitions

exhaler ​​​ verbe transitif

Dégager et répandre au-dehors (une chose volatile : odeur, vapeur, gaz). Exhaler une odeur (agréable ou désagréable).
Laisser échapper de sa gorge, de sa bouche (un souffle, un son, un soupir). Exhaler le dernier soupir. ➙ pousser, rendre.
au figuré, littéraire Manifester (un sentiment) de façon audible, par des chants, des pleurs, etc. ➙ exprimer, manifester.

s'exhaler ​​​ verbe pronominal

Se dégager de, sortir de. Odeur qui s'exhale d'un bouquet de fleurs.
S'échapper de la gorge, de la bouche d'une personne. Plainte qui s'exhale de la bouche d'un malade.
(sentiment) Se manifester de façon audible. Douleur qui s'exhale, qui éclate.
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

j'exhale

tu exhales

il exhale / elle exhale

nous exhalons

vous exhalez

ils exhalent / elles exhalent

imparfait

j'exhalais

tu exhalais

il exhalait / elle exhalait

nous exhalions

vous exhaliez

ils exhalaient / elles exhalaient

passé simple

j'exhalai

tu exhalas

il exhala / elle exhala

nous exhalâmes

vous exhalâtes

ils exhalèrent / elles exhalèrent

futur simple

j'exhalerai

tu exhaleras

il exhalera / elle exhalera

nous exhalerons

vous exhalerez

ils exhaleront / elles exhaleront

 

synonymes

s'exhaler verbe pronominal

s'évaporer, émaner, transpirer

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Je l'avais quittée depuis deux heures... une des femmes qui la servaient court à ma recherche, me ramène... tout était fini... son dernier soupir venait de s'exhaler.Hector Berlioz (1803-1869)
Mais les deux amans le laissant exhaler toute sa fureur à loisir, auront trouvé au port un petit bâtiment qui les attendoit, et ils sont déja bien loin.Guillaume Hyacinthe Bougeant (1690-1743)
Et il frissonna, dans la fraîcheur qu'elle apportait du dehors, et qui semblait s'exhaler de ses épaules et de ses bras, nus sous l'étoffe transparente.Émile Zola (1840-1902)
J'entendis un soupir s'exhaler, un autre lui répondre : après, ce fut un cri, un cri étouffé et les deux femmes restèrent immobiles.Alfred de Musset (1810-1857)
Ils n'avaient, eux, d'autres réunions que leurs clubs et leurs assemblées de sections ; ils n'allaient pas y chercher des plaisirs, mais exhaler leurs passions.Adolphe Thiers (1797-1877)
Angélique, ayant terminé la rose, si fraîche que l'odeur semblait s'en exhaler du satin, regardait de nouveau par la fenêtre ensoleillée, les yeux noyés d'une rêverie.Émile Zola (1840-1902)
On voit qu'il ne perd aucune occasion d'exhaler ses ressentiments, ou plutôt qu'il en fait naître à chaque instant de nouvelles.Pierre-Louis Ginguené (1748-1816)
Il n'y a plus qu'à haler dessus, et l'animal reviendra du fond pour exhaler son dernier souffle à la surface.Jules Verne (1828-1905)
Delille gagna à ce parti pris d'un exil tout volontaire des sentiments plus vifs que d'habitude, et le droit d'exhaler une inspiration plus profonde qu'il n'en avait marqué jusqu'alors.Charles-Augustin Sainte-Beuve (1804-1869)
Je me demande avec inquiétude ce que cache cette apparente tranquillité ; une haine féroce, sans doute ; d'autant plus implacable qu'elle refuse de s'exhaler dans la colère.Georges Darien (1862-1921)
Son seul délassement, disent-ils, était son instrument de musique, sur lequel il s'exerçait quelquefois pour exhaler ses lamentations ou ses invocations à l'âme de sa mère.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Ayant tout dit, avec une nervosité agressive qui n'annonçait en rien son dernier soupir, la comtesse parut l'exhaler cependant.Daniel Lesueur (1854-1921)
Au dehors l'air était lourd ; dans la loge on respirait à peine : l'atmosphère se chargeait de ces miasmes tièdes et froids qui semblent exhaler l'agonie.Paul Féval (1816-1887)
La cour pontificale, à laquelle on laissait librement exhaler sa bile, s'imagina qu'on la craignait et devint plus audacieuse.Anne-Jean-Marie-René Savary (1774-1833)
Oui, la pitié que mérite et qu'obtient la vipère, quand, étant coupée en morceaux, ses tronçons séparés viennent au soleil exhaler leur venin le plus âcre et le plus virulent.George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
Il y en a qui sont plus enfoncées encore, et qui font bouillonner la fange en voulant exhaler, du fond où elles sont plongées, des plaintes qu'on ne peut entendre.Pierre-Louis Ginguené (1748-1816)
Shuckard a noté que la plupart de ces abeilles laissent exhaler, quand on les saisit entre les doigts, une forte odeur de citron.Jean Pérez (1833-1914)
Ils se réunirent de nouveau pour exhaler leur colère, et dans ce conseil, qui paraît avoir été fort tumultueux, les résolutions les plus violentes furent agitées.Amédée Thierry (1797-1873)
La colère se peignait dans ses yeux ; je ne lui laissai pas le temps de l'exhaler.Isabelle de Montolieu (1751-1832)
L'insensé crut voir son serment s'exhaler dans la flamme avec ces pages qu'il avait juré de maintenir.Amédée Thierry (1797-1873)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « EXHALER » v. act.

Pousser en l'air quelque vapeur, haleine ou corps subtil. Ce cloaque exhale une mauvaise odeur. Nostre poulmon exhale l'air, aprés qu'il s'est rafraischi. Il s'exhale des vapeurs des liqueurs eschauffées. Le Vesuve exhale des flammes.
 
EXHALER, signifie aussi, S'evaporer, s'eslever en l'air. L'esprit de vin, l'esprit de nitre, s'exhalent bientost, si les vaisseaux ne sont bien bouchez. L'esprit d'urine a un sel fort volatil qui s'exhale facilement.
 
EXHALER, se dit figurément en choses morales. La tristesse, la douleur, s'exhalent par les souspirs. La colere s'exhale en injures, en invectives, en menaces.
 
EXHALÉ, ÉE. part. pass. & adj.
Le dessous des mots Évasion textile Évasion textile

L'Orient évoque des visions lointaines et mystérieuses, des fastes somptueux et colorés. Pendant des siècles, il a été pour l'Occident la source de connaissances savantes fondamentales en matière d'astronomie, de mathématiques et de médecine, ainsi que de produits précieux tels que les épices, l’encens et les riches étoffes. Les draps d’or, de soie, les velours d’Orient, pourpre, soie, brocart, par leur caractère luxueux et leur prix élevé, participaient au prestige de leurs riches et puissants possesseurs, souverains et ecclésiastiques. Les étoffes byzantines ont survécu dans les trésors des églises d’Occident, pour protéger les reliques des saints ou confectionner les habits sacerdotaux d’apparat. 

Marie-Hélène Drivaud 17/07/2020