garce

 

définitions

garce ​​​ nom féminin

vieux Femme, fille.
familier Femme de mauvaise vie.
familier Femme, fille méchante, désagréable. Ah ! la garce ! —  au figuré Cette garce de vie.
 

synonymes

garce nom féminin

peste, chipie, poison, sorcière, teigne, vipère, chameau (familier), salope (très familier)

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Il ne se passe pas de jours, la garce, qu'elle ne me vole un poulet ou un lapin.Jean Aicard (1848-1921)
Le sujet est la perte du pucelage d'un jeune homme avec une garce idéale.Edmond de Goncourt (1822-1896) et Jules de Goncourt (1830-1870)
La nuit passée, il y eut un moine dru, gai & gaillard, qui fut surpris avec une garce.François Béroalde de Verville (1556-1626)
De garce à grace ; il n'y a qu'une transposition.François Béroalde de Verville (1556-1626)
On fait habiller une petite garce en bavolette, et on la mène au président, qui coucha toute la nuit avec elle.Gédéon Tallemant des Réaux (1619-1690)
Oui, il y a des mois que, toi et ta garce de fille, vous faites la noce, et si c'est fini, à cette heure, crevez donc !Émile Zola (1840-1902)
Théophile, en termes colorés et vacarmeux, lui dépeignit le peu d'estime qu'il éprouvait pour elle et sa garce de famille.Alphonse Allais (1854-1905)
En voilà une garce qui se laissait goberger et qui filait avec le premier chien coiffé, sans dire merci !Émile Zola (1840-1902)
Loiseau, qui comprenait la situation, demanda tout à coup si cette « garce-là » allait les faire rester longtemps encore dans un pareil endroit.Guy de Maupassant (1850-1893)
Il lui dit : n'avez-vous pas une garce comme les autres.François Béroalde de Verville (1556-1626)
La voilà les quatre fers en l'air, cette garce !...Émile Zola (1840-1902)
La dernière idée nette qui l'occupât, fut que sa garce de fille, au même instant, mangeait peut-être des huîtres.Émile Zola (1840-1902)
Messieurs, avec ces braves du 44e et du 19e, des lapins, je les connais, nous entrerons avant un mois dans cette garce de ville...Edmond Lepelletier (1846-1913), Victorien Sardou (1831-1908) et Émile Moreau (1852-1922)
Ça ne pouvait pas durer ; le douzième jour, la garce fila, emportant pour tout bagage sa robe modeste à son derrière et son bonnichon sur l'oreille.Émile Zola (1840-1902)
Mais pourquoi est-ce que, quand on demande à boire, fusse à un laquais, on y va courtoisement, de même qu'à requérir une garce de dormir avec elle théologalement ?François Béroalde de Verville (1556-1626)
Elle la voyait revenir comme souvent elle l'avait rêvé, et elle pouvait s'imaginer que le même fiacre, le fiacre où cette garce de brunisseuse s'était fichue d'elle, la lui rapportait.Émile Zola (1840-1902)
Sa défunte, la garce et la soûlarde, lui avait appris le vice des femmes et la bêtise des hommes.Émile Zola (1840-1902)
Et de fait, il étoit aussi libéral que notre évêque, qui donnera plutôt un écu à une garce, qu'un denier à un pauvre.François Béroalde de Verville (1556-1626)
Sa lâcheté de la laisser vivre exaspérait sa colère, car c'était lâche, c'était parce qu'il tenait encore à sa peau de garce, qu'il ne l'avait pas étranglée.Émile Zola (1840-1902)
C'est-à-dire, sa garce en françois, comme si vous disiez une femme de prêtre en révérence.François Béroalde de Verville (1556-1626)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « GARCE » s. f.

Femme prostituée & de mauvaise vie. Garce de rempart. garce à chien. une garce infame. Ce mot n'est devenu odieux que depuis quelque temps, & en plusieurs Provinces on le dit encore pour signifier, Une petite fille, ou servante de chambre. On a appellé en Latin corrompu garsiae & garzonae, les femmes qui hantoient les frippons & les desbauchez, & qui vivoient à la maniere des garçons.
Le Top 10 des mots les plus étonnants Top 10 des mots qui vous font parler latin sans le savoir Top 10 des mots qui vous font parler latin sans le savoir

Rosa, rosa, rosam, rosae, rosae, rosa... Si cette petite rengaine réjouit les forts en thème, elle peut aussi rappeler de mauvais souvenirs à certains ! Pourtant, comme les autres langues romanes, le français est issu du latin et la majorité de son lexique est héritée de cette langue morte. Certains mots et expressions ont même été directement empruntés à la langue latine, et nous les employons quotidiennement sans forcément nous en rendre compte. Pour preuve, je vous propose un petit voyage au cœur de la langue française afin de découvrir dix mots latins qui se sont dissimulés dans notre vocabulaire. In fine, plutôt vivace le latin !

Édouard Trouillez 19/12/2019