poison

 

définitions

poison ​​​ nom

Substance capable d'incommoder fortement ou de tuer. Un poison mortel. Les effets des poisons. ➙ empoisonnement, intoxication. Remède contre les poisons. ➙ antidote, contrepoison. Habituer au poison. ➙ mithridatiser. Tuer qqn par le poison. ➙ empoisonner.
littéraire Ce qui est pernicieux, dangereux. Le poison de la calomnie. ➙ venin.
nom familier Un, une poison : personne acariâtre ou insupportable.
 

synonymes

poison nom masculin

toxique, venin, bouillon d'onze heures (familier)

importun, empoisonneur, enquiquineur (familier)

démon, peste, vipère, carne (familier), chameau (familier), teigne (familier), vache (familier), [femme] chipie (familier), garce (familier)

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Je ne sais quel poison froid circule dans mes veines ; ma vigueur expire, mes jambes fléchissent, la nuit m'environne, un noir frisson s'empare de moi.Gérard de Nerval (1808-1855)
Elle traversa la pièce sans bruit et entra dans la chambre voisine, dont elle ouvrit la fenêtre pour jeter au dehors le reste du poison.Paul Féval (1816-1887)
Ce fut à pleines mains que vous versâtes dans ce cœur enfant le précieux poison de votre cœur vieilli.Paul Féval (1816-1887)
Notre nature se révolte d'elle-même au contact de ce qui peut lui être funeste, comme les lèvres répugnent au poison.Pétrus Borel (1809-1859)
Et si nous devions faire une directive sur les coûts sociaux ou la santé publique, c'est bien de l'interdiction pure et simple de ce poison mortel que nous devrions discuter.Europarl
Le poison tomba, dit-on, sur des vers blancs qui perçaient la terre ; c'est depuis ce temps-là que les hannetons sont dorés.Édouard Laboulaye (1811-1883)
Mais, cette fois, ayant pris le poison à doses massives, elle n'éprouvait qu'un désir : en prendre encore...Victor Margueritte (1866-1942)
Les facteurs économiques ne devraient pas être utilisés pour justifier le maintien de ce poison dans l'usage grand public.Europarl
Ainsi tout ce qui ébranle cette confiance est mauvais, c'est du poison, non de la nourriture.Charles Wagner (1852-1918)
Le corps de la princesse fut ouvert, et les chirurgiens rapportèrent qu'ils n'y avaient point trouvé de marques de poison.Jean-Baptiste-Joseph Champagnac (1798-1858)
Et ce poison agit d'autant plus sûrement que cette femme est plus affinée, plus fière !...Daniel Lesueur (1854-1921)
Le tout, mis dans un grand feu, ne put brûler, preuve sûre que c'était un violent poison...Jules Michelet (1798-1874)
Bon nombre de docteurs ne sont guères plus instruits que le public sur les arcanes du voluptueux et sinistre poison.Laurent Tailhade (1854-1919)
Le poison est notre désir, celui de l'envie, quand il y a un ciel et des arbres pour tous.Gustave Coquiot (1865-1926)
Je remarque aussi quelques trous de lapins, mais on s'en défend par le poison et par certains pièges.Ernest Michel (1837-1896)
Mais tu me le paieras, ou que ce que je bois me serve de poison !Georges Ohnet (1848-1918)
On ne doute pas toutefois que le poison dont il se servait, ne fût la strychnine.Oscar Wilde (1854-1900), traduction Hugues Rebell (1867-1905)
A travers ces dissentimens scandaleux, à travers quelques réticences cruelles, on parut néanmoins s'accorder sur l'absence totale de traces de poison.Jean-Baptiste-Joseph Champagnac (1798-1858)
Nous nous combattions par la pensée avant de nous combattre le poison à la main.Honoré de Balzac (1799-1850)
Il préférait, par un raffinement de cruauté, verser le poison goutte à goutte, et se repaître, pour ainsi dire, des souffrances graduelles qu'il faisait éprouver.Jean-Baptiste-Joseph Champagnac (1798-1858)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « POISON » s. m.

Ce qui a une si mauvaise qualité, qu'elle nuit au corps, ce qui le tuë. Le poison est opposé à l'aliment, parce que l'un sert à conserver la vie, & l'autre à la détruire. Le poison entre dans le corps par la respiration, ou transpiration de l'air pestilent, ou par une playe ou morsure, & enfin par la bouche, en beuvant & mangeant des choses nuisibles. Le venin se dit des mauvaises qualités des animaux ; le poison de celles des vegetaux & des mineraux. Voicy les principaux poisons dont il faut avoir soin de se garentir : le jus du concombre sauvage dit elaterium, de la mandragore, du meconium, ou opium, ou l'opocarpaton, & le pavot cornu, les racines de carline, d'hermodactyles, d'aconit, de l'ellebore, de l'agaric noir, de l'if, du solanum, de l'ache de Sardaigne, ou grenouillette, du toxicum, de la ruë sauvage, les champignons, le sang de taureau frais tué, le miel d'Heraclée, le plastre, la ceruse, la litharge, le plomb & le vif-argent, l'arsenic, le verd-de-gris, le reagal, la lescive de savon, que les Italiens appellent la maestra, l'eau forte, &c. Matthiole adjouste que l'eau fraische, ou le vin pur, ou le vin cuit, au sortir du bain, ou aprés qu'on a couru, sont des poisons ; que la chair & le poisson rostis laissez quelque temps en lieux humides, ou étouffez, sont des poisons, si on les mange aprés être refroidis ; que les bestes qui meurent d'elles-mêmes, ou qui sont morduës des serpens ou de bestes enragées, sont aussi des poisons ; que les purgatifs vehements, comme l'euphorbe, le turbit, la scamonée, la coloquinte, la coulevrée, tous les tithymales, l'espurge, la palma Christi, le bois gentil, sont des poisons, si on n'en use avec grande precaution. Le sang menstrual, le fiel de leopard, de vipere, du chien de mer, la cervelle du chat, le bout de la queuë d'un cerf, sont tous poisons. Les fiels de vipere & de chien de mer tuent tout soudain, quelque peu qu'on en prenne. Les Chymistes font des poisons artificiels avec des sels & du mercure, qu'ils appellent du sublimé. Tous les corps qui ont des qualités trop chaudes, ou trop froides, subtiles & corrosives, sont des poisons. Ce mot vient du Latin potio, comme empoisonner vient de impotionare. Il a été autrefois pris en bonne part. Menage.
 
POISON, se dit aussi de tout ce qui est corrompu & puant. Quand on vuide quelque cloaque, on s'escrie, Quel poison, quelle puanteur. Si on mange de la viande corrompuë, on dit, Fi, voilà du poison. Les goinfres le disent aussi hyperboliquement d'un ragoust mal assaisonné. C'est du poison, on nous veut empoisonner.
 
POISON, se dit figurément en choses spirituelles & morales. L'heresie, les mauvaises doctrines sont des poisons de l'ame. On avale un subtil poison dans la compagnie des meschants. Un amoureux dit qu'il a pris un subtil poison dans les yeux de sa maistresse, que c'est un doux poison qui le fait mourir. Il y a des philtres amoureux qui sont des poisons.
Les mots du bitume Ambiancer Ambiancer

v. transitif / pronominal : 1. Mettre de l’animation, séduire, chauffer 2. Se disposer à faire la fête.

Aurore Vincenti 17/02/2020