gourmander

définitions

gourmander ​​​ verbe transitif

littéraire Réprimander (qqn) en lui adressant des reproches sévères. ➙ gronder, sermonner.

conjugaison

actif

indicatif

présent

je gourmande

tu gourmandes

il gourmande / elle gourmande

nous gourmandons

vous gourmandez

ils gourmandent / elles gourmandent

imparfait

je gourmandais

tu gourmandais

il gourmandait / elle gourmandait

nous gourmandions

vous gourmandiez

ils gourmandaient / elles gourmandaient

passé simple

je gourmandai

tu gourmandas

il gourmanda / elle gourmanda

nous gourmandâmes

vous gourmandâtes

ils gourmandèrent / elles gourmandèrent

futur simple

je gourmanderai

tu gourmanderas

il gourmandera / elle gourmandera

nous gourmanderons

vous gourmanderez

ils gourmanderont / elles gourmanderont

synonymes

gourmander verbe transitif

gronder, réprimander, sermonner, admonester (littéraire), chapitrer (littéraire), morigéner (littéraire), tancer (littéraire), engueuler (familier), houspiller (familier)

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
On le voit se hâter, presser, encourager, gourmander les postillons ; il craint de perdre une minute, une seconde ; – il marche, il vole, il arrive, et le département est sauvé.Alphonse Karr (1808-1890)
Je ne puis supporter de t'entendre gourmander par un homme...Henry Gréville (1842-1902)
Elle ne lui en voulut point de mal ; au contraire, elle fit amitié avec lui, disant qu'elle lui savoit bon gré de ne se pas laisser gourmander.Gédéon Tallemant des Réaux (1619-1690)
C'est à lui de gourmander votre paresse, votre incertitude et vos langueurs.George Sand (1804-1876)
Il gesticulait d'une façon on ne peut plus majestueuse, et paraissait, car on ne le voyait que de dos, gourmander les travailleurs sur leur inertie ou leur faiblesse.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Le ventre se rend aux supplications de l'ingrate, non sans la gourmander vertement.Auguste Du Roure de Beaumont (1783-1858)
Celui-ci n'interrompait sa longue romance que pour encourager ses mules en leur donnant le nom de belles et valeureuses, ou pour les gourmander, en les appelant paresseuses et obstinées.Aloysius Bertrand (1807-1841)
L'autre nuit, vous savez ; je vous ai entendu vous entretenir avec une autre voix plus forte que la vôtre qui semblait vous gourmander durement.George Sand (1804-1876)
Il avait beau se gourmander lui-même et se dire qu'aucun fait positif n'étayait son espoir, ce n'était plus de l'espoir qu'il avait, c'était presque une certitude.Paul Féval (1816-1887)
Donner la sarabande à quelqu'un, pour signifier, gourmander quelqu'un, est une locution vicieuse.Thomas Maguire (1776-1854)
Monseigneur, s'écria le second, je comprends, c'est gourmander que vous avez voulu dire.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Elles recommencèrent à plusieurs reprises, et le roi fut obligé de les gourmander à plusieurs reprises.Hippolyte Taine (1828-1893)
Elle avait de quoi se consoler ; on avait beau la rudoyer, la gourmander, la renvoyer bien loin, on finissait toujours par l'écouter, attendu qu'on s'en était toujours bien trouvé.Victor Cherbuliez (1829-1899)
Sa morosité augmentait avec l'âge ; la vieillesse roidissait son âme comme son corps ; il m'épiait sans cesse pour me gourmander.François-René de Chateaubriand (1768-1848)
Plus que jamais, donc, il parut absorbé par les cartes, et on put l'entendre gourmander les joueurs qui s'étaient dérangés.Émile Gaboriau (1832-1873)
Mounier et les siens s'irritent, et proposent de gourmander la municipalité.Adolphe Thiers (1797-1877)
Que de témoignages nous le redisent, comme pour gourmander notre négligence et notre faiblesse !...Charles de Rémusat (1797-1875)
Elle se disposait à la gourmander vigoureusement, quand, rabaissant son voile, elle interrompit sa lecture et se mit à regarder dans la direction qu'affectionnaient les yeux de sa fille.Honoré de Balzac (1799-1850)
Je l'entendis mettre la tête à la fenêtre et gourmander les hôtes de l'étable voisine d'une voix magistrale.George Sand (1804-1876)
La satire qu'il adresse ironiquement à son esprit, pour le gourmander sur sa manie de médire, est l'apogée de son talent de critique.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « GOURMANDER » v. act.

Traitter quelqu'un de hauteur, le reprendre avec aigreur & orgueuil. Quand on luy est venu rendre compte de cette affaire, il a gourmande son Commis comme un chien. il ne faut pas se laisser gourmander par ses gens.
 
GOURMANDER, se dit aussi des chevaux qui sont difficiles à monter. Ce cheval gourmande son cavalier, le jette à bas, s'il ne se tient bien ferme.
 
GOURMANDÉ, ÉE. part. & adj.