sentir

 

définitions

sentir ​​​ verbe transitif

Avoir la sensation, la perception de (un fait, une qualité…). ➙ percevoir ; sens. Je sens un courant d'air. Il ne sentait pas la fatigue.
(odeur, chose odorante) ➙ flairer, humer. Sentir un parfum ; une fleur. —  familier Ne pas pouvoir sentir qqn, le détester.
Avoir ou prendre conscience de ; avoir l'intuition de. ➙ pressentir. Il sentait le danger ; que c'était grave. —  familier Fais comme tu (le) sens.
Avoir un sentiment esthétique de (qqch.). ➙ apprécier, goûter.
Être affecté agréablement ou désagréablement par (qqch.). ➙ éprouver, ressentir. Sentir de l'admiration, de la crainte.
Faire sentir, faire éprouver. Elle m'a fait sentir que j'étais de trop. —  Se faire sentir, devenir sensible. Les effets se feront bientôt sentir.
Dégager, répandre une odeur de. ➙ senteur. Cette pièce sent le renfermé. Ces fleurs sentent bon. ➙ embaumer. Sentir mauvais. ➙ puer. —  sans complément Sentir mauvais. Il sent des pieds. —  au figuré Ça sent mauvais, ça sent le pâté : les choses prennent une mauvaise tournure.
Donner une impression de, évoquer l'idée de. ➙ indiquer, révéler. Des manières qui sentent la prétention.

se sentir ​​​ verbe pronominal

Ne pas se sentir de, être transporté de. Elle ne se sent pas de fierté. (+ infinitif) Avoir l'impression, le sentiment de. Elle s'est sentie tomber. —  (+ attribut, adverbe) Se sentir joyeux ; se sentir mieux.
(réfléchi indirect) Sentir comme étant en soi ou à soi. Je ne me sens pas le courage de lui parler.
familier Ils ne peuvent pas se sentir, ils se détestent.
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

je sens

tu sens

il sent / elle sent

nous sentons

vous sentez

ils sentent / elles sentent

imparfait

je sentais

tu sentais

il sentait / elle sentait

nous sentions

vous sentiez

ils sentaient / elles sentaient

passé simple

je sentis

tu sentis

il sentit / elle sentit

nous sentîmes

vous sentîtes

ils sentirent / elles sentirent

futur simple

je sentirai

tu sentiras

il sentira / elle sentira

nous sentirons

vous sentirez

ils sentiront / elles sentiront

 

synonymes

se sentir verbe pronominal

s'estimer, se juger, se trouver

se manifester, être perceptible, être prévisible

se sentir bien

être bien, se trouver bien

être à l'aise, avoir de bonnes vibrations (familier ou plaisant)

se sentir mal

s'évanouir, tomber dans les pommes, les vapes (familier), tourner de l'œil (familier), défaillir (littéraire)

être mal à l'aise, avoir de mauvaises vibrations (familier ou plaisant)

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Cependant, je suis tout à fait conscient de la nécessité que le deuxième maillon de cette chaîne de communication fonctionne correctement pour que cette initiative fasse sentir tous ses avantages.Europarl
Elle est engagée dans une guerre dont les lourdes conséquences à ses frontières se feront sentir pendant des années.Europarl
À défaut, nous n'aurons pas d'autre choix que de nous sentir honteux face à la prochaine génération.Europarl
Sur le long terme, le besoin se fera grandement sentir d’évaluer la viabilité technique et commerciale de ces services.Europarl
De gros besoins continuent de se faire sentir dans ces secteurs et la coordination ne peut pas être qu'un vain mot.Europarl
Lorsqu'on traverse des processus d'adaptation économique difficiles, la nécessité d'échanges et de projets communs en matière de formation professionnelle se fait davantage sentir.Europarl
Les personnes qui participent à un marché du travail en mutation doivent se sentir en sécurité.Europarl
Les auteurs de blanchiment d'argent et de délits contre l'environnement devraient également se sentir plus menacés.Europarl
Le besoin s'est fait sentir de créer un cadre favorisant le développement des investissements dans ce secteur et d'optimiser la production de la pêche artisanale.Europarl
Comme ces individus ont bénéficié et continuent à bénéficier de la protection du pouvoir judiciaire et du gouvernement, ils continuent à se sentir au-dessus des lois.Europarl
Et lorsque je l'ai vu le 21 novembre, j'ai pu sentir qu'il en était très heureux.Europarl
Cette directive envoie un signal social permettant à tous les personnels du transport ferroviaire de se sentir impliqués dans la réhabilitation de ce mode de transport.Europarl
Je ne partage pas non plus le scepticisme et les craintes provoquées par les techniques de communication électronique, qui se font sentir au travers de certaines propositions d'amendements.Europarl
Le premier projet d'amendement prévoit l'adoption éventuelle d'un certificat de restitution, selon la procédure du comité de gestion, au moment où son besoin se ferait réellement sentir.Europarl
À mon sens, la signification de ce paquet se fera encore sentir pendant de nombreuses années.Europarl
Les conséquences de votre incapacité à agir au bon moment se feront sentir pendant de longues années.Europarl
En effet, les citoyens commencent à se sentir européens, et cela se passe à partir du moment où ils commencent à avoir les institutions européennes pour interlocuteur.Europarl
Les divergences et la nécessité d'une discussion se font sentir notamment au niveau du dialogue technique lors d'échanges commerciaux complexes et technologiquement exigeants.Europarl
Les membres de cette institution devraient se sentir responsables envers les contribuables européens, car c’est leur argent s’écoule par les trous de la passoire.Europarl
Dans la planification du budget, il conviendra d'accorder une attention particulière aux conséquences de la crise financière qui se fait toujours sentir dans plusieurs pays, et aux moyens d'en triompher.Europarl
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « SENTIR » v. act. & quelquefois neutre.

Exercer l'action des sens, toucher, voir, gouster, flairer, entendre. La douleur se fait mieux sentir, que la volupté. Quand on veut coupper un membre, on endort, on engourdit la partie, afin qu'elle sente moins de mal. Les joyes & les douleurs viennent quelquefois à un tel point, qu'on ne les sent plus. Il a receu un coup à la guerre, dont il se sentira toute sa vie. On dit aussi en menaçant, Il sentira ce que pese ma main.
 
SENTIR, se dit plus particulierement de certains sens : comme, les chiens sentent le gibier en flairant, les lieux où il a passé. Il faut que quelque chose brusle, je sens le roussi. Ce Musicien a l'oreille delicate, il sent jusqu'à la moindre dissonance, ou corde fausse. Ce ragoust sent trop la muscade, l'orenge.
 
SENTIR, se dit aussi de certains instincts naturels qu'ont les animaux pour prevoir ce qui doit arriver, soit par l'impression de l'air, soit par habitude, soit par quelque douleur. Les hyrondelles volent bas, quand elles sentent la pluye, quand il doit pleuvoir bientost. Les chevaux sentent l'avoine, quand ils sont vers le temps de la disnée, ou couchée. On sent qu'une maladie est prochaine, par les lassitudes & pesanteurs des membres. Les vieillards ont des corps qui sont des horloges, qui leur font sentir que le temps va changer.
 
SENTIR, se dit aussi des connoissances qui viennent de l'esprit & du jugement. Les Juges ont bien senti qu'il y avoit de la fourbe, de la calomnie en ce procés. Ce Traittant ne s'est pas senti les reins assez forts pour entreprendre tout seul cette affaire. J'ay bien senti que cet orage pourroit tomber sur moy. Cet Orateur a bien fait sentir la consequence de cette proposition.
 
SENTIR, se dit aussi de la chose qui exhale quelque odeur, ou qui a quelque saveur, aussi-bien que de l'impression qu'elle fait. Cet homme sent le vin, sent le pied de Messager, sent le gousset. Ce fromage sent trop fort. Ces viandes sentent le relent. Ces confitures sentent le chansi. Ce rost sent le bruslé. Au contraire on dit que des gants parfumez sentent bon : que le sel en meulons sent la violette : qu'on sent le jasmin, la tubereuse : qu'un mets ne sent ni sel ni sauge, quand il est mal assaisonné : qu'un vin sent le bas, qu'il sent la framboise, &c.
 
Quand on dit absolument, Il sent, cela s'entend en mauvaise part. Cette viande sent, c'est à dire, est corrompuë. Son haleine sent. Cette femme sent, c'est à dire, qu'elle put.
 
SE SENTIR, signifie, Participer à un bien ou à un mal commun à plusieurs. Tout le monde se sent des calamitez publiques, de la sterilité, de la guerre, de la contagion. Quand on rabaisse la taille, il faut que chacun s'en sente. Les valets se sentent de la bonne fortune de leur maistre. Il se sent encore de l'accent, des moeurs de son pays.
 
SE SENTIR, signifie aussi, Commencer à se connoître. Ce Prince commence à se sentir, à connoistre ce qu'il est, sa grandeur, son pouvoir. Cette fille commence à se sentir, à voir qu'elle est propre au mariage. Il a le corps maleficié, il ne sent point qu'il soit homme. Il est tellement transporté de joye, qu'il ne se sent pas. Les malades ne sentent pas leur mal, ne connoissent pas l'état de leurs maladies, le peril où ils sont.
 
On le dit aussi des choses inanimées. Le vin se sent du fust. Le mortier se sent des aulx, des drogues qu'on y a pilées.
 
SE SENTIR, se dit aussi figurément en Morale, de la bonne ou mauvaise education ou doctrine qu'on a receuë. Cette famille se sent encore de l'heresie de ses peres. Cette proposition est libertine, sent le fagot, merite le feu. Cette Morale se sent encore de la premiere pureté de l'Eglise. On se sent toute sa vie des bonnes instructions qu'on a receuës en jeunesse.
 
SENTIR, signifie aussi, Avoir l'air, la mine de quelque chose, donner la connoissance de ce qu'on est. Ce Gentilhomme ne sent point ce qu'il est, il ne sent point son bien, il sent son paysan, il en a la mine.
 
SENTIR, se dit proverbialement en ces phrases. On ne sçauroit si peu boire, qu'on ne s'en sente : ce qu'on dit à celuy qui fait quelque extravagance à table, ou aprés avoir un peu beu. On dit en ce sens par excuse, Que sert-il de boire, si on ne s'en sent. On dit aussi, qu'un homme a bon nez, qu'il sent de loin, pour dire, qu'il est prudent, qu'il prevoit les choses. On dit d'un valet, qu'il sent son vieux gratté, pour dire, qu'il se relasche, parce qu'il y a long-temps qu'on ne l'a chastié. On dit aussi, que la caque sent toûjours le hareng, pour dire, qu'on se sent toûjours de la bassesse de sa naissance, de sa profession, quoy qu'on ait changé de fortune. On dit aussi d'une chose qui put, qu'elle sent bien plus fort, mais non pas mieux que roses, qu'elle sent le faguenas, l'épaule de mouton. On dit aussi des provisions de bouche, & sur tout du vin qui se gaste, qu'ils sentent le dommage de leur maistre.
 
SENTI, IE. part. pass. & adj.
Vidéos Épivarder, par Alain Rey Épivarder, par Alain Rey

Saviez-vous que le verbe épivarder, couramment utilisé au Québec, était employé au XVIIe siècle dans les provinces de l'ouest de la France ? Écoutez Alain Rey nous raconter l'histoire de ce mot, témoin du lien profond entre le français québécois et le français de France.

Alain Rey 16/09/2020