immonde

 

définitions

immonde ​​​ | ​​​ adjectif

littéraire Impur selon la loi religieuse.
D'une saleté ou d'une hideur qui soulève le dégoût. ➙ répugnant. Un taudis immonde. —  au figuré La bête immonde : le nazisme, le totalitarisme (d'après B. Brecht).
D'une immoralité ou d'une bassesse qui révolte la conscience. ➙ ignoble. Un crime immonde.
 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
D'elle-même, et avec la simplicité d'un enfant, elle avait donné dans le piége immonde qu'on lui tendait.Émile Gaboriau (1832-1873)
Et aujourd'hui qu'on ne brûle plus, ne faut-il pas plaindre et convertir celles qui professent le dogme immonde du la promiscuité ?George Sand (1804-1876)
Il faut à présent qu'il n'ait jamais eu d'esprit et qu'il ait toujours été une immonde canaille.Charles Péguy (1873-1914)
Voie immonde et funeste, entremêlée horriblement de mille pas rétrogrades, et de mille sentiers qui se croisent, et qui finissent par se rencontrer, au bord des abîmes !Jules Janin (1804-1874)
A propos de cette activité lucrative, on ne parle que des victimes – les enfants – sans se préoccuper des coupables qui entretiennent ce trafic immonde – les adultes qui en tirent parti.Europarl
Non, je ne me laisserai pas séduire par les enivrements de la scène ; l'intérieur de la coulisse est trop immonde.George Sand (1804-1876)
Il était immonde, méprisé, repoussant et superbe, laid aux yeux du bourgeois, mélancolique aux yeux du penseur.Victor Hugo (1802-1885)
Sous son linceul de soie la face peinte sur la toile pourrait devenir bestiale, boursouflée, immonde.Oscar Wilde (1854-1900), traduction Albert Savine (1859-1927)
Même s'il n'en profitait pas, il en humait avec une immonde satisfaction l'odeur de vice.Daniel Lesueur (1854-1921)
Marcel reparut le lendemain à trois heures, la face verte, les yeux rouges, une bigne au front, le pantalon déchiré, empestant l'eau-de-vie, immonde.Gustave Flaubert (1821-1880)
Et il se désespérait de ne pouvoir se dépouiller davantage de son corps, de ne pas être laid, immonde, puant la vermine des saints.Émile Zola (1840-1902)
Frédéric la parcourait des yeux, en se rappelant le tapage de l'autre nuit, lorsqu'il remarqua au milieu, sur la table, un chapeau d'homme, un vieux feutre bossué, gras, immonde.Gustave Flaubert (1821-1880)
Car l'orgueilleux grand seigneur gardait à son immonde acolyte tout le mépris indispensable, ne s'ouvrant à lui que suivant l'occasion, par nécessité ou par caprice.Daniel Lesueur (1854-1921)
Il s'arrêta, pâlissant, songea qu'un descendant de lui était là, dans cette chair souillée, dans ce corps vil, dans cette créature immonde, un enfant de lui !Guy de Maupassant (1850-1893)
La scène était encore plus immonde que la première fois ; l'ivresse avait fait des progrès.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Hébert était personnellement un misérable, qui flattait les penchants bas et sanguinaires de la populace dans une langue grossière, immonde.Alphonse Esquiros (1812-1876)
Ce n'était pas le besoin qui la poussait à accomplir son immonde profession, car tout, chez elle, sentait l'aisance presque confortable.Alphonse Allais (1854-1905)
L'humanité lui semblait immonde quand elle songeait à tous les secrets malpropres des sens, aux caresses qui avilissent, à tous les mystères devinés des accouplements indissolubles.Guy de Maupassant (1850-1893)
Ce qui en restait semblait plus noir, plus immonde, au milieu de ces abatis de maisons, de ces trouées récentes, vastes terrains vagues, où l'on n'avait pu reconstruire encore.Émile Zola (1840-1902)
Il était clair que l'ordonnateur quelconque de cette procession immonde ne les avait pas classés.Victor Hugo (1802-1885)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « IMMONDE » adj. m. & f.

Qui est impur, qui a contracté quelque saleté, quelque impureté. Il estoit deffendu aux Juifs de manger des bestes immondes, comme le pourceau. On estoit immonde, quand on avoit touché un corps mort. Les Indiens sont fort superstitieux en cette matiere. Si un homme d'une autre Religion que la leur boit dans un de leurs vaisseaux, ils le cassent comme le croyant immonde. Si on touche leur habit, ils le lavent, parce qu'ils le tiennent immonde. Si on se baigne dans un de leurs estangs, ils en font escouler toute l'eau, parce qu'ils la croyent immonde.
 
On appelle le Diable en termes de devotion, l'Esprit immonde, parce qu'il sollicite aux pechez, aux impuretez : une conscience immonde, qui a des souillures du peché.
Le mot du jour Touché ! Touché !

Contact, tact, tactile, toucher : ces mots viennent du latin tangere, « toucher ». C’est ce contact qui est au cœur de nos pratiques sociales : la poignée de main, la bise, l’accolade, le câlin.

Aurore Vincenti 05/05/2020