louche

 

définitions

louche ​​​ adjectif

Qui n'est pas clair, pas honnête. ➙ suspect, trouble. Affaires, manœuvres louches. Un individu louche. C'est louche, bizarre et suspect. ➙ familier chelou.

louche ​​​ nom féminin

Grande cuillère à long manche pour servir le potage, les mets liquides.
locution À la louche : par grosses portions. —  au figuré Estimation à la louche, grossière.
familier Serrer la louche à qqn, la main (→ serrer la cuillère).
 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
On s'enfonça dans des couloirs indéfinis que la lueur de veilleuses, de loin en loin, éclairait d'un jour louche.René Boylesve (1867-1926)
La chose était sans importance, néanmoins elle parut louche au gouverneur et le rendit très soucieux.Fedor Dostoïevski (1821-1881), traduction Victor Derély (1840-1890)
Le conseil de la compagnie d'assurance jura qu'aucune affaire ne lui avait paru aussi louche que celle-là.William Makepeace Thackeray (1811-1863), traduction Georges Guiffrey (1827-1887)
Comme je vas descendre en plein champ, si elle se mettait à geindre, ça pourrait paraître louche.Paul Féval (1816-1887)
Ils en avaient tant vu mourir de de ces feuilles politico-financières, filles d'une combinaison louche, et écrasées par la chute d'un ministère.Guy de Maupassant (1850-1893)
Certes, oui, il était « étrange », mais dans tout cela il y avait bien du louche, bien des sous-entendus.Fedor Dostoïevski (1821-1881), traduction Victor Derély (1840-1890)
Si je vois quelque chose de louche dans tout ça, c'est à moi de regarder où je mettrai le pied.Paul Féval (1816-1887)
Cette clarté louche, où rien ne se distinguait encore, inquiétait davantage les deux hommes, qui, les yeux pleins de larmes, malgré leurs lunettes, s'efforçaient de voir au loin.Émile Zola (1840-1902)
Il tenait sur eux son œil louche et saisissait exactement leurs manières et leurs intrigues.Marcel Schwob (1867-1905)
Plus on étudie le caractère de cette femme froide, sèche, moins on a pour elle de sympathie ; toute sa conduite est louche comme sa position.Émile Gaboriau (1832-1873)
Il me fait l'effet de dormir d'un sommeil étrange ; nos allées et venues, le bruit de nos voix, rien ne l'a éveillé : ça me paraît louche.Gustave Aimard (1818-1883) et Jules Berlioz d'Auriac (1820-1913)
Dix minutes après, il était étendu sur le plancher tout auprès du louche et ronflait profondément.Charles Deguise (1827-1884)
Il y a une histoire assez louche et assez répugnante au sujet de l'argent qu'elle lui avait prêté et qui venait du général.Albert le Roy (1856-1905)
Et ainsi s'explique la conduite louche de ce sculpteur maudit, qui a préparé avec elle et protégé sa fuite !Oscar Méténier (1859-1913)
Dans le ciel d'un gris de cendre, la lune devait s'être levée, car on la sentait derrière les nuages, qu'elle éclairait d'une lumière jaune et louche, infiniment triste.Émile Zola (1840-1902)
Cela me paraît louche, tout de même ; sa robe est terriblement fripée ; son chapeau est bien déformé ; sa cage est toute démantibulée.Comtesse de Ségur (1799-1874)
Et c'était pourquoi on le repoussait de partout, désormais, tant la vision de cet homme louche traversant la campagne, laissait de terreur et de colère derrière elle.Émile Zola (1840-1902)
Et, roulant la robe à la hâte, elle courut l'offrir à la louche brocanteuse qui lui avait déjà acheté ses boucles d'oreilles, et plus tard sa montre.Émile Gaboriau (1832-1873)
On les craignait, – et eût on remarqué en eux, chez eux, autour d'eux, quelque chose de louche ou de suspect, on se fût bien gardé d'en souffler un seul mot.Paul Mahalin (1838-1899)
L'examinant, elle trouvait de l'affectation à son assurance et quelque chose de louche dans toute sa personne.Émile Gaboriau (1832-1873)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « LOUSCHE » adv. m. & f.

Bigle, qui regarde de travers. C'est le plus souvent la faute des nourrices quand les enfans deviennent lousches. Les medecins appellent strabismus, la maladie qui cause la distorsion & inégalité de la veuë, qui est ce qui fait les lousches. Ce mot vient de luscus, qui signifioit autrefois borgne, & dans la basse Latinité bigle. Nicod. Les Latins l'ont appellé aussi strabo, ou strabus.
 
LOUSCHE, se dit aussi de ce qui est trouble, qui n'est pas bien clair ; sur tout du vin, des pierreries, des perles.
 
LOUSCHE, se dit figurément en Morale. Cette phrase, cette construction est lousche, c'est à dire, n'est pas bien nette, bien significative, bien juste.
 
On dit proverbialement, que l'envie est lousche, parce qu'elle ne juge jamais sainement des actions d'autruy, qu'elle ne les voit que de travers.
Les mots du bitume Scred Scred

adj. : discret

Aurore Vincenti 10/06/2020