affaire

 

définitions

affaire ​​​ nom féminin

(Une, des affaires)
Ce que qqn a à faire, ce qui l'occupe ou le concerne. Occupez-vous, mêlez-vous de vos affaires. J'en fais mon affaire, je m'en charge.
Ce qui intéresse particulièrement qqn, lui convient. Cela doit faire l'affaire, cela doit vous convenir, aller. Être à son affaire, à l'aise dans ce qu'on fait.
familier Faire son affaire à qqn, le tuer ; le punir.
Affaire de, affaire où (qqch.) est en jeu. ➙ question. Une affaire de cœur, de gros sous. C'est affaire de choix. —  C'est une autre affaire : un problème tout différent.
Ce qui occupe de façon embarrassante. ➙ difficulté, ennui. Une sale affaire. Faire toute une affaire de qqch. La belle affaire ! —  Se tirer d'affaire, du danger.
Ensemble de faits créant une situation où divers intérêts sont aux prises. Une affaire compliquée, délicate. L'affaire Dreyfus. On a voulu étouffer l'affaire. ➙ scandale. —  Les affaires (en politique, dans la gestion, l'économie…).
Évènement, crime posant une énigme policière.
Procès, objet d'un débat judiciaire. Instruire une affaire.
Marché conclu ou à conclure avec qqn. Faire une bonne affaire. Faire affaire avec qqn. ➙ traiter. Affaire conclue.
Bonne affaire. Achetez-le, vous ferez une affaire.
Entreprise commerciale ou industrielle. Être à la tête d'une grosse affaire.
vieux Avoir affaire : à faire.
locution Avoir affaire à qqn : avoir à traiter, à discuter avec lui. —  Vous aurez affaire à moi ! (menace).
au pluriel (Les affaires)
Ensemble des occupations et activités d'intérêt public. Le ministère des Affaires étrangères.
Situation matérielle d'un particulier. Régler ses affaires.
familier État dans le développement d'une intrigue, d'une aventure amoureuse.
Activités économiques (commerciales et financières). Les affaires reprennent, au figuré les choses s'améliorent. —  locution Les affaires sont les affaires : il ne faut pas faire de sentiment. —  Homme, femme d'affaires. Voyage d'affaires. Chiffre d'affaires.
Objets ou effets personnels. Ranger ses affaires.

affairé ​​​ , affairée ​​​ adjectif

Très occupé. Il semble toujours affairé. —  Un air affairé.
 

synonymes

affairé, affairée adjectif

actif, occupé, pris

[trop] agité, débordé, surchargé, surbooké (familier)

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.

Exemples de « affaire »

Lorsqu'une solution amiable ne peut être trouvée, je classe l'affaire en rédigeant un commentaire critique.Europarl
En ce qui concerne les matières transversales, nous avons affaire par exemple au regroupement familial ou à la lutte contre la contrebande et l'illégalité.Europarl
Si on le croit financièrement dépendant de certains intérêts, c'est là aussi l'affaire de ses électeurs, et non des pouvoirs publics.Europarl
Ainsi, les chantiers navals coréens s'efforcent de remplir des commandes pour des types de navires spécifiques, tels que les navires de croisière, dont la construction était auparavant une affaire européenne.Europarl
Il n'est pas question de la création de partis européens ; il est question d'allouer de l'argent à des partis européens, et c'est une tout autre affaire.Europarl
L'affaire qui nous occupe concerne la fermeture cette année de deux réacteurs, les unités 3 et 4, puis leur démantèlement.Europarl
Ce n'est pas une mince affaire car la frontière parfois floue entre la « promotion d'un produit » et l'« information sur un produit » peut déstabiliser les patients.Europarl
Dans 28 % des cas, mes enquêtes se sont soldées soit par la résolution de l’affaire par l’institution en faveur du plaignant, soit par une solution à l’amiable.Europarl
Dans 30% des cas, mon enquête a abouti à un règlement satisfaisant pour le plaignant de l'affaire par l'institution concernée ou à une solution à l'amiable.Europarl
Mes collègues parlementaires et moi-même avons d’ailleurs contacté le commissaire compétent à propos de cette affaire.Europarl
Je ne vois vraiment pas pourquoi elle aurait pratiqué, dans une affaire aussi sensible, une politique de désinformation.Europarl
Tout le monde est bien conscient que nous n'avons pas affaire à un banal fléchissement de la conjoncture.Europarl
Il ne s'agit pas d'une interférence dans les responsabilités nationales, mais une affirmation que la prestation de ces services sans discrimination est une affaire européenne.Europarl
Dans le cas présent, les autorités nationales respectives sont plus à même de régler cette affaire sur un plan bilatéral.Europarl
Nous trouvons très regrettable que le gouvernement social-démocrate suédois n'ait pas choisi d'adopter dans cette affaire une position plus ferme.Europarl
La négociation de ces derniers jours a prouvé que ce n'était qu'une affaire de marchands de tapis dérisoire.Europarl
Il y a probablement beaucoup de petites et moyennes entreprises qui continuent à penser qu'elles pourront se sortir d'affaire sans débourser un franc.Europarl
Si l'on enquête dans cette affaire de manière tout à fait conséquente, il pourrait s'avérer que des fonctionnaires haut et très haut placés ont menti purement et simplement.Europarl
Deuxièmement, vous avez eu affaire également à un lobbying parfois très agressif, mais parfois aussi très irrationnel.Europarl
Nous ne voulons pas divulguer tous les détails d’une affaire, mais plutôt donner à la population une idée de quoi il retourne.Europarl
Afficher toutRéduire

Exemples de « affairé »

Mais, ce jour, la veille du nouvel an, tout le monde était affairé ; par cet affreux temps, personne ne s'arrêtait pour considérer l'air suppliant de la petite qui faisait pitié.Hans Christian Andersen (1805-1875)
Le commissaire-priseur, petit homme trapu, à l'air affairé et important, se fraya un passage à l'aide de ses coudes.Harriet Beecher Stowe (1811-1896), traduction Louis Énault (1824-1900)
Malchaussé, qui avait construit hier l'estrade du jury et planté six mâts, circulait affairé, en bras de chemise, suivi d'un compagnon, la masse à l'épaule.Marc Elder (1884-1933)
Ils paraissent occupés et n'achèvent rien ; ils courent d'un air affairé et se retrouvent toujours au même point.Johann Georg Zimmermann (1728-1795), traduction Xavier Marmier (1809-1892)
Kit ne fut pas plutôt entré, que le gentleman (jamais il n'y eut gentleman aussi affairé) remplit les verres, quels verres !Charles Dickens (1812-1870), traduction Alfred des Essarts (1811-1893)
Il y a sept ou huit mois, j'ai eu besoin d'un avocat, on me l'a indiqué, il a joliment plaidée mon affairé et nous avons conservé des relations...Émile Gaboriau (1832-1873)
Quoique à la fin de chaque jour il se rencontre que je n'ai rien fait, je suis toujours affairé.Frédéric Bastiat (1801-1850)
Il vient me voir un matin, en coup de vent, me remet une somme assez ronde et me donne rendez-vous pour le surlendemain ; il est très préoccupé, très affairé.Georges Darien (1862-1921)
Tout le monde semblait affairé, et l'on se tenait loin d'elle comme si elle eût apporté une infection dans ses jupes.Guy de Maupassant (1850-1893)
Ce qui, selon toute probabilité, l'engageait à se diriger de ce côté, c'était l'éclat des flambeaux et l'air affairé des pages et des hommes de service.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
En ce moment le valet de chambre entra d'un air affairé et réclama plusieurs objets peu importants, mais qui faisaient deviner l'intention d'une longue absence.Johann Wolfgang Goethe (1749-1832), traduction Aloïse Christine de Carlowitz (1797-1863)
Son cœur avait toujours été si occupé, si affairé, qu'il n'avait jamais eu le temps d'analyser, de baptiser ses impressions.Delphine de Girardin (1804-1855)
Le moment d'après, elle se mit à genoux devant la corbeille, triant les paquets d'un air affairé, en murmurant à demi voix.Charles Dickens (1812-1870), traduction Amédée Chaillot (1803-1892)
Le lendemain était jour de marché à la ville, ce que n'annonçait que trop bien l'air affairé des habitants de la ferme, qui hâtaient les préparatifs du départ.Charles-Augustin Sainte-Beuve (1804-1869)
A voir, tout à l'heure, son pas rapide et affairé, vous l'auriez pris pour un commis en recouvrement, tandis que c'est un jeune savant qui étudie les effets de l'électricité.Émile Souvestre (1806-1854)
Tout ce monde, très-affairé, s'agitait dans un va-et-vient précipité, mais plein de circonspection, et prenait soin d'échanger ses observations à voix basse.Octave Féré (1815-1875)
L'attrapeur de mouches paraissait souvent à sa grille, et prenait plaisir à suivre du regard le comte, si affairé autour de sa plante.Saintine (1798-1865)
Ce qui m'en fit plaisir, c'est que, pendant toute cette opération qui dura à peu près trois quarts d'heure, le vénérable pasteur n'eut point l'air affairé.Jean Anthelme Brillat-Savarin (1755-1826)
Aaron, affairé et obséquieux, en sortit au même instant : ils n'y trouvèrent que les deux mères et les trois jeunes filles.Marcel Prévost (1862-1941)
Là était le baron, fort affairé au milieu de plusieurs messieurs très-occupés à mettre en ordre des montagnes de paperasses...Émile Gaboriau (1832-1873)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « AFFAIRÉ, ÉE » adj.

Qui fait l'empressé, l'occupé, l'homme chargé d'affaires. Il y a des gens qui sont toûjours affairés, qui disent qu'ils n'ont point de temps à eux.
 
AFFAIRÉ, signifie aussi, un homme accablé de dettes, dont les affaires sont embarrassées. Quelque riche que soit un homme, il ne trouve rien à emprunter, quand on le croit affairé.

Définition de « AFFAIRE » s. f.

Ce qui peut occuper nos soins, nos pas, nos pensées, nous obliger à travailler, aller & venir. Nôtre grande affaire est celle de nôtre salut. voilà une affaire, un cas de conscience. il faut que chacun aille à son affaire, au travail qui luy est ordonné. ne vous mettez pas en peine de cela, j'en fais mon affaire. chacun se doit mêler de ses affaires. On dit aussi d'une chose dont on croit venir facilement à bout, que ce n'est pas une affaire. Cela ne fait rien à l'affaire, pour dire, C'est un discours inutile. Du Cange derive ce mot de affarium, ou affare, qui signifioit autrefois une metairie ; & il dit qu'en Languedoc & en Provence il signifioit toute sorte de biens. On a dit aussi afferi & affri, pour signifier des chevaux de labour : ce qui a été estendu à toutes sortes de possessions, & ensuitte au negoce & aux affaires qu'on est obligé d'avoir pour les acquerir, ou pour les deffendre.
 
AFFAIRE, se dit aussi de ce qui donne beaucoup de peine, d'inquietude. La mort de son patron luy donnera beaucoup d'affaires, le fera bien courir. un homme sage ne se veut point faire d'affaires, mettre son bien au hasard, ou en desordre.
 
AFFAIRE, se dit aussi d'un grand dessein, d'une entreprise, d'un grand coup, d'un accident particulier. L'entreprise du canal de Languedoc a été une grande affaire. la prise de Luxembourg est une grande affaire, est fort importante. la mort du General ennemi est une grande affaire, est un coup fort avantageux. le tonnerre est tombé sur sa maison, c'est une affaire toute fraische.
 
AFFAIRE, se dit particulierement des procés. Celuy qui n'entend point les affaires, ne doit point se mesler de plaider. ce Procureur, cet Advocat, ce Juge ont beaucoup d'affaires, pour dire, ont beaucoup de procés à instruire, de causes à plaider, d'instances à juger. les affaires ne finissent point maintenant. on ne sçauroit sortir d'affaire, vuider d'affaire, terminer une affaire avec ce chicaneur. mon affaire est sur le bureau. mon affaire va bien. ce n'est pas parler en langage d'affaires, c'est à dire, en homme habile & experimenté dans les affaires. il s'est bien demeslé de cette affaire. voilà le noeud de l'affaire, la difficulté du procés. cette affaire est bien embrouillée, bien intriguée. En ce sens on appelle un homme d'affaires, celuy qui fait les affaires d'une maison, un solliciteur à gages, celuy qui a soin des affaires domestiques d'un Seigneur.
 
AFFAIRE, se dit aussi des querelles, des combats, des brouilleries d'amitié. Il y a une grande affaire à la Cour, un tel & un tel se sont querellez. cette plaisanterie luy a fait une affaire avec un de ses bons amis. cet homme s'attire toûjours quelque affaire, pour dire, il se fait toûjours quelque querelle. c'est une affaire d'honneur, de pique.
 
AFFAIRE, se dit aussi des divertissements. Cet homme a tous les jours quelque affaire de plaisir, pour dire, quelque partie faite pour se divertir. il a une affaire de coeur, pour dire, qu'il est engagé d'amour avec quelque personne.
 
AFFAIRE, se dit des ordres, des soins, des negociations qui regardent l'Estat. Depuis qu'un tel Ministre a pris le timon des affaires, toutes choses vont bien. c'est un homme qui est entré dans les affaires, dans les negociations étrangeres. les affaires de Rome sont brouillées. c'est une affaire d'Estat, de Religion. On dit en ce sens, les affaires du temps, pour dire, les nouvelles de l'estat des choses du monde.
 
On appelle Gens d'affaires, les Financiers, les Traittans & Partisans qui prennent les Fermes du Roy, ou le soin du recouvrement des impositions qu'il fait sur les peuples. La Chambre de Justice est établie pour la recherche des malversations des Gens d'affaires : toutes leurs contraintes portent cette clause, Comme pour les propres deniers & affaires de sa Majesté.
 
AFFAIRE, se dit aussi quelquefois de la fortune, de l'état, des biens d'une personne. Grace à Dieu, les affaires vont bien. ce bourgeois est fort bien dans ses affaires, c'est à dire, qu'il a du bien, qu'il n'a point d'affaires mauvaises, ni embrouillées, que ses affaires sont en bon état.
 
AFFAIRES, signifie quelquefois, Dettes, embarras. C'est un homme qui a beaucoup d'affaires, de dettes. ce Marchand met ordre à ses affaires, a payé ses dettes.
 
On dit, Aller à ses affaires, faire ses affaires, pour dire, Aller à la garderobbe.
 
On appelle à la Cour un Brevet d'affaires, le Brevet qui donne permission d'entrer dans la Chambre du Roy quand les autres se sont retirez, & dés qu'il est sur sa chaise d'affaires.
 
AFFAIRE, se dit aussi des choses qui nous conviennent. Il cherche un bon cheval, j'ay son affaire. ce valet est son affaire.
 
AFFAIRE, signifie aussi, Marché, traitté, convention. J'ay fait affaire avec un tel de sa maison, de sa charge. je vous donne ma parole, c'est une affaire faite. parlons d'affaires, c'est à dire, concluons.
 
En termes de Fauconnerie, on dit qu'un oiseau est de bonne affaire, qu'on l'a rendu de bonne affaire, quand on l'a bien affaité, bien duit à la volerie.
 
AFFAIRE, se dit proverbialement en ces phrases. Chacun sçait ses affaires, ou du moins les doit sçavoir : & absolument, qu'un homme sçait ses affaires, quand il conduit bien ses affaires, avec prudence. On dit d'un homme, que ses affaires sont faites, pour dire, qu'il est perdu, qu'il est ruiné, ou qu'il ne doit plus pretendre à quelque chose. On dit, que les affaires font les hommes, pour dire, qu'avec un mediocre genie on devient habile homme, quand il passe beaucoup d'affaires par les mains de quelqu'un. On dit, qu'il n'est point de petite affaire, pour dire, que le moindre ennemy peut donner beaucoup de peine. On dit, Dieu nous garde d'un homme qui n'a qu'une affaire, pour dire, qu'on est en perpetuel danger de surprise. On dit, que ceux qui n'ont point d'affaires s'en font, pour dire, que les hommes sont inquiets, & se lassent d'estre oisifs & sans agir. On dit, A demain les affaires, pour dire, qu'on ne veut songer alors qu'à se divertir. On dit ironiquement, qu'un homme a fait une belle affaire, pour dire, qu'il s'est trompé, qu'elle est ruineuse. C'est une autre affaire, c'est une affaire à part, pour dire, qu'il ne faut pas confondre les choses.
Drôles d'expressions Pendre la crémaillère Pendre la crémaillère

Pendre la crémaillère : fêter son installation dans un nouveau logement.

Alain Rey 16/02/2020