métier

définitions

métier ​​​ nom masculin

Genre de travail déterminé, reconnu ou toléré par la société et dont on peut tirer des moyens d'existence. ➙ emploi, fonction, gagne-pain, profession ; familier boulot, job (anglicisme). Métier manuel, intellectuel. Le métier de cultivateur, de comédien. —  Il est garagiste de son métier. ➙ état. Être du métier, être spécialiste. Il connaît son métier.
Occupation permanente. Le métier de roi. ➙ fonction, rôle. —  Le métier de parents.
Habileté technique que confère l'expérience d'un métier. Il a du métier.
Secteur d'activité dans lequel une entreprise est implantée. Les métiers du groupe.
Machine servant à travailler les textiles. Métier à tisser. —  au figuré Sur le métier : en train, en chantier.

synonymes

métier nom masculin

profession, carrière, gagne-pain, travail, taf (argot), boulot (familier), job (familier)

fonction, condition (vieilli), état (vieilli)

savoir-faire, art, expérience, habileté, maîtrise, pratique, technique, tour de main

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Cependant, je soutiens fermement une approche très stricte pour ce qui est de l'accès au métier d'opérateur du transport routier.Europarl
Sur le plan humain, c'est souvent une catastrophe pour des étudiants qui ont cherché à améliorer leurs qualifications et qui ne trouvent pas de métier qui y corresponde.Europarl
Celle-ci fait son métier ; le problème est que nous ne pouvons pas la laisser seule !Europarl
Il faudrait absolument faire en sorte que les jeunes poursuivent ce métier qui est si important pour chacun de nous.Europarl
Cet amendement permet d'éviter le phénomène d'aubaine, le risque de fraude et la dérive d'un dispositif qui n'est pas conçu pour détourner les jeunes pêcheurs du métier qu'ils ont choisi.Europarl
Ce sont essentiellement des jeunes gens qui ont appris un métier et savent qu’ils n’ont aucun avenir dans leur pays.Europarl
Chacun est convaincu, et les pêcheurs en tout premier lieu, que, pour sauver leur métier, il convient de gérer prudemment les ressources.Europarl
La fixation de barèmes uniformes par les membres d'un corps de métier est fondamentalement contraire aux règles de concurrence.Europarl
Quiconque visite des distilleries – et j'ai récemment visité des distilleries de genièvre dans mon propre pays – voit tout de suite qu'il s'agit d'un métier.Europarl
En outre, le traitement réservé au capitaine n’incite pas vraiment les gens à se lancer dans ce métier.Europarl
Il faut alors tenir compte des effets du règlement sur la liberté d'action des membres du corps de métier, des membres de l'organisation professionnelle, ainsi que des consommateurs.Europarl
Le métier qu’ils exercent avec passion est exigeant, dur, dangereux et leur rémunération soumise à de trop nombreux aléas.Europarl
Ils savent bien que la survie de leur métier passe par une gestion responsable de la ressource.Europarl
Nous ne voulons pas de conditions spéciales pour des gens qui possèdent déjà l'expérience du métier et qui ont prouvé qu'ont pouvait leur faire confiance.Europarl
Pour ce qui est de la fiscalité, la présidence s'efforcera de faire avancer les dossiers qui sont actuellement sur le métier, tant en matière de fiscalité indirecte que directe.Europarl
C'est ce qui se passerait dans n'importe quel autre métier, dans n'importe quelle entreprise, et je pense qu'il doit en aller de même en politique européenne.Europarl
J'aime mon métier non pas parce que je suis une femme mais parce que je suis qualifiée pour ce métier.Europarl
La piraterie fait des victimes et génère des profits considérables pour ceux qui pratiquent ce « métier ».Europarl
Quelle déception pour un homme d'expérience de voir qu'aucun jeune ne vient prendre la relève et perpétuer le métier !Europarl
Comme la politique, le sport constituera toujours un sale métier, mais il est certain qu’il peut encore s’acheter une conduite.Europarl
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « MESTIER » subst. masc.

Profession qu'on choisit, à laquelle on s'applique, on tasche de reüssir. La profession des armes est le mestier d'un Gentil-homme, c'est le mestier des honnestes gens. Ce Capitaine est bien entendu dans son mestier, sçait bien son mestier. Quand on est en doute sur quelque point de science, il faut consulter les Maistres du mestier. Cet Advocat est habile en son mestier. Virgile & Homere ont esté en Poësie les Maitres du mestier ; Archimede en Geometrie, St. Thomas en Theologie, &c. On dit aussi à celuy qui se mesle de juger de quelque chose où il est ignorant, taisez vous, ce n'est pas la vostre mestier. Ce mot de mestier vient de ministerium. On dit aussi en Espagne, le mot de menester, pour besoin. Pasquier derive le mot de mestier de menestrier, & le prouve par des lettres de Charles V. En Latin on appelle les gens de mestier, ministeriales. Du Cange dit qu'on a pris ce mot des Latins, où Ministre se disoit des grands Officiers de l'Empire, qu'on a appliqué depuis aux moindres Artisans. On a dit aussi dans la basse Latinité mysterium en la même signification.
 
MESTIER, se dit plus particulierement des arts mechaniques. On appelle absolument les Artisans, les gens de mestier. Tous les Artisans sont divisez par la Police en plusieurs corps de mestiers. Chaque corps a les jurez du mestier, qui ont inspection sur les Maistres du mestier, & qui tiennent registre des apprentifs du mestier, de ceux qu'on met en mestier & on dit, entreprendre sur le mestier, quand un compagnon travaille du mestier hors de chez les Maistres. On appelle un gaste-mestier, celuy qui donne sa peine ou sa marchandise à trop bon marché. On dit qu'un homme entend bien le mestier, quand il sçait bien faire les choses, dont il se mesle.
 
MESTIER, se dit quelquefois de ce qui se fait ordinairement & par coûtume. On vous pardonne pour cette fois, mais n'en faites pas mestier, coûtume. C'est le mestier des Allemands de mourir à force de boire. Cet homme est accoûtumé à tromper, il en fait mestier & marchandise.
 
MESTIER, signifie aussi le chassis ; ou autre piece de bois ou de fer qui sert à tendre la besogne, & à la disposer, ensorte que le travail en soit facilité. Les Tapissiers ont des mestiers pour piquer leurs matelas, pour faire les hautes lices ; Les Tisserans, les Ouvriers de soye, les Passementiers, ont des mestiers qu'ils montent differement, selon qu'ils veulent varier leur besogne. Les bas qui se font au mestier se travaillent avec la plus ingenieuse machine du monde. On dit figurément en ce sens d'un Auteur, qu'il a un Ouvrage sur le mestier, pour dire, qu'il travaille à quelque composition de longue haleine. On dit aussi, qu'un enfant est sur le mestier quand une femme est enceinte. On appelle mestier deviné, un jeu d'enfant où il faut qu'on devine l'intention de celuy qui fait plusieurs gestes pour contrefaire un Artisan de quelque mestier.
 
MESTIER, est aussi une espece d'oublie, ou de pastisserie mince & roullée, qui est cuite entre deux fers comme des gauffres, composée de farine & de sucre ou de miel. On l'appelle aussi des cornets de mestier ou du petit mestier.
 
MESTIER, signifie aussi, necessité, besoin. Il est bon mestier qu'il ait du bien, car il a bien de la Charge sur les bras. Le Juge ordonne qu'un tel comparoisse, & si mestier est, qu'on y employe la force pour l'amener.
 
MESTIER, se dit proverbialement. En ces phrases. Quand chacun fait son mestier, les vaches sont bien gardées. De tous mestiers il en est de pauvres, & de riches. Il n'y a point de si petit mestier qui ne nourrisse son maistre. On dit aussi, C'est un meschant mestier que celuy qui fait pendre son maistre. On dit aussi d'un homme intrigant, il est de tous mestiers, & si il ne peut vivre. On dit aussi, qu'un homme a servi d'un plat de son mestier, a joué d'un tour de son mestier quand il a fait quelque tour d'adresse, quelque fourberie. On le dit aussi en bonne part, quand quelqu'un a fait quelques present ou a apporté quelque chose de la nature du mestier dont il se mesle ; les Courtisannes disent aussi, Le mestier n'en vaut plus rien, tout le monde s'en mesle. On dit qu'une femme est du mestier, quand elle est de mauvaise vie. On dit bassement, chier sur le mestier, pour dire, renoncer à une profession qu'on avoit embrassée.