modestie

 

définitions

modestie ​​​ nom féminin

Modération, retenue dans l'appréciation de soi-même. ➙ humilité, réserve. —  Fausse modestie, modestie affectée.
 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Ils ne restent bienfaisants que s'ils sont pour ceux qui les possèdent des sujets de modestie.Charles Wagner (1852-1918)
Tant de modération, de modestie et de nuances n'étaient pas pour entraîner le suffrage universel.Gabriel Monod (1844-1912)
Elle declama mesme (ô prodige) contre les mouches, contre les rubans et contre les cheveux bouclez, et par modestie elle devint tellement negligée, qu'elle ne s'habilloit presque plus.Antoine Furetière (1619-1688)
Puis, pour la trente-deuxième fois en cinq jours, il recommença son histoire, avec orgueil, avec modestie, en y ajoutant une douzaine de fioritures à l'eau-de-vie.Raymond Auzias-Turenne (1861-1940)
La politique, au sens le plus noble du terme, se réalise et je veux contribuer en toute modestie à ce débat.Europarl
Une pareille recommandation serait nulle, ajouta-t-il avec modestie, si elle ne s'adressait pas à un homme qui m'a témoigné jadis beaucoup de confiance et qui paraissait apprécier mon zèle.Eugène Fromentin (1820-1876)
Lucien lisait en perfection, il plairait nécessairement et montrerait une modestie qui le servirait sans doute.Honoré de Balzac (1799-1850)
Un peu de modestie serait de mise aujourd'hui, bien sûr, mais je dois dire que, à vos côtés, nous avons fait en sorte que cette méthode soit un succès.Europarl
À la modestie de la compensation humaine, politique et économique qu'il reçoit s'ajoute la générosité en temps et le dévouement d'une vie pour l'intérêt général.Europarl
Aussi, n'eut-elle qu'à paraître au régiment pour que sa supériorité fût admise même par la femme du colonel, qui ne péchait pas cependant par excès de modestie.Émile Gaboriau (1832-1873)
Ce digne prélat, illustre par son savoir autant que par sa naissance, eut la modestie d'accepter ce poste si inférieur à celui qu'il quittait.Adolphe Thiers (1797-1877)
On cite de lui un trait qui fait le plus grand honneur à ses sentiments d'humanité non moins qu'à sa modestie.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
On le délivra malgré lui de ses implacables ennemis ; de ce jour il régna sans titres, mais avec quelle prudence et quelle modestie !Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Elle ne put contenir un sentiment de reconnaissance pour celui qui savait si bien aimer, et lui sacrifiait avec une modestie charmante les exigences de sa propre passion.Charles de Bernard (1804-1850)
Je le déclare, dis-je, sans fausse modestie ; car, je l'avoue, je crois valoir un autre citoyen français.Georges Jacques Danton (1759-1794)
La modestie de mes goûts et de mes habitudes me rendait d'ailleurs ce sacrifice moins pénible......Eugène Sue (1804-1857)
Cela serait aussi injuste que d'établir que les femmes françaises sont sans modestie parce qu'elles emploient quelques locutions proscrites de l'autre côté du canal.Louise-Eléonore-Charlotte-Adélaide d'Osmond Boigne (1781-1866)
Et sa modestie est si grande, qu'on l'étonne en lui disant qu'il a été sublime.Pierre Loti (1850-1923)
Je rougis à cette idée, et dans ma modestie, je le conjurai de n'y pas songer.Charles Dickens (1812-1870), traduction Paul Lorain (1799-1861)
Et lui qui aime tant à se vanter de tout, il est, sur ce point, d'une modestie qui me surprend...Octave Mirbeau (1848-1917)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « MODESTIE » subst. fem.

Pudeur, retenuë. La modestie sied bien sur le visage d'une fille. La modestie des Ecclesiastiques édifie beaucoup le peuple : il faut que leur modestie paroisse en leurs paroles, en leurs actions, à leur table, à leur train. Agathocles nonobstant sa grande fortune vescut toûjours dans la modestie, & ne voulut manger que dans de la vaisselle de terre.
Le dessous des mots Un homme sur deux est une femme Un homme sur deux est une femme

Au-delà de la formule destinée à faire sourire, force est de constater que la moitié des hommes sont des femmes. Cet énoncé est correct grammaticalement et fait pleinement sens, ce paradoxe apparent étant rendu possible par la polysémie du mot homme, qui désigne à la fois un individu de sexe masculin et un mammifère du genre Homo, membre de l’humanité. Des bricolages de fortune ont tenté de contourner cette regrettable polysémie. Des solutions empiriques, telles que la typographie, prétendent distinguer l’homme de l’Homme (de la même manière, et pour les mêmes raisons, que l’histoire du Petit Chaperon rouge et l’Histoire et ses sources). Disons-le tout net, ça ne fonctionne pas.

Marie-Hélène Drivaud 28/05/2020