moudre

 

définitions

moudre ​​​ verbe transitif

Broyer (des grains) avec une meule. ➙ écraser, pulvériser. Appareil pour moudre. ➙ moulin. Moudre du café, du poivre (➙ moulu).
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

je mouds

tu mouds

il moud / elle moud

nous moulons

vous moulez

ils moulent / elles moulent

imparfait

je moulais

tu moulais

il moulait / elle moulait

nous moulions

vous mouliez

ils moulaient / elles moulaient

passé simple

je moulus

tu moulus

il moulut / elle moulut

nous moulûmes

vous moulûtes

ils moulurent / elles moulurent

futur simple

je moudrai

tu moudras

il moudra / elle moudra

nous moudrons

vous moudrez

ils moudront / elles moudront

 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Le moulin des langues, pour tourner à vide, n'en tourna pas moins, et se mit à moudre cruellement cette réputation qui n'avait jamais donné barre sur elle.Jules Barbey d'Aurevilly (1808-1889)
Songez qu'il y a presque deux fois plus de moulins à parole qui broient du russe qu'il n'y en a d'abonnés à moudre du français !Remy de Gourmont (1858-1915)
A l'entrée du moulin était un espace libre, où on attachait les bêtes qui venaient porter le blé à moudre.Eugène Le Roy (1836-1907)
Alors vous vous arrêtez, avec la mine d'un homme décidé à rester là et à moudre jusqu'au jour du jugement dernier.Edgar Allan Poe (1809-1849), traduction Félix Rabbe (1834-1900)
Le ruisseau fait maintenant tourner la roue d'un moulin, il aide à moudre le blé, il aide à la vie des autres et de lui-même.Alfred Delvau (1825-1867)
Auparavant, il s'y faisait un grand commerce de meunerie, et, dix lieues à la ronde, les gens des mas nous apportaient leur blé à moudre...Alphonse Daudet (1840-1897)
Des fois il causait avec les gens qui venaient faire moudre, et quelquefois aussi, il dévalait jusqu'au bourg pour voir les anciens.Eugène Le Roy (1836-1907)
Elle vole dans un autre genre que sa fille ; ainsi, quand on lui apporte du grain à moudre, elle en cache une partie.Comtesse de Ségur (1799-1874)
Je m'essayai ensuite pendant quelque temps à moudre de l'orgue, et je puis dire que j'y réussis assez bien.Edgar Allan Poe (1809-1849), traduction Félix Rabbe (1834-1900)
Les moulins avaient été incendiés, et il avait fallu recourir, pour moudre le grain, à des moulins à bras.Adolphe Thiers (1797-1877)
Ils auront mis là ces immondices pour exciter votre patience à la colère, et me faire, selon l'usage, moudre les côtes.Miguel de Cervantès Saavedra (1547-1616), traduction Louis Viardot (1800-1883)
Lucy, vous voilà maintenant ma femme ; faut moudre ce grain-là et me faire mon souper : vous entendez ?Harriet Beecher Stowe (1811-1896), traduction Louis Énault (1824-1900)
Celui qui restait faisait moudre pour les petites pratiques qui venaient au moulin, portant leurs deux ou trois quartes de blé sur une bourrique.Eugène Le Roy (1836-1907)
Mais, dans ce vil siècle de paille, nous glanons ce que nous trouvons, quand même nous ne pourrions espérer de le moudre.George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
Quand tout fut battu, il commença à le moudre dans un moulin qui s'éleva près du blé.Comtesse de Ségur (1799-1874)
Attelé au manége qui occupe le milieu de la chambre, la tête revêtue d'un bonnet qui lui couvre les yeux, il tourne lentement pour moudre le grain.Élisée Reclus (1830-1905)
Il se mit donc à moudre son grain, et, quand il eut fini, il renvoya à la maison un cheval qu'il avait emmené avec lui.Emmanuel Cosquin (1841-1919)
Je trouvai, dans cette maison, une petite chaudière à faire de la bière, de l'orge, ainsi qu'un moulin à bras pour le moudre ; mais le houblon nous manquait.Adrien Bourgogne (1785-1867)
D'ailleurs, en la célébrant dans mes vers, je découvrirai combien mes désirs sont chastes, puisque je ne vais pas moudre au moulin d'autrui.Miguel de Cervantès Saavedra (1547-1616), traduction Louis Viardot (1800-1883)
Je n'ai pas l'amour de moudre du blé breton, pas plus que les scieurs de long de scier des poutres où il y a des clous.Victor Hugo (1802-1885)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « MOUDRE » v. act.

Reduire en farine, en poudre entre deux meules. Il se dit premierement des grains & ensuite de toutes choses friables. Il faut moudre le bled pour en faire de la farine ; moudre de l'avoine pour en faire du gruau. Il y a des dents molieres en la bouche pour moudre & écraser les aliments en les mâchant. Les moulins à tan sont faits pour moudre du tan. On le moud, on l'écrase, & on le reduit en poudre avec des pilons. Ce mot vient de Moliere.
 
MOUDRE, se dit aussi absolument. Ce moulin moud toute l'année, il ne manque jamais d'eau. Celuy-là ne moud pas assez menu, il fait trop de son.
 
On dit aussi, Moudre de coups, pour dire, battre outrageusement quelqu'un. En ce sens il ne se dit gueres qu'au participe. Il revint de cette batterie tout moulu de coups. On dit aussi, qu'on a le corps tout moulu quand on a trop fatigué soit en courant la poste, soit en couchant sur la dure, ensorte qu'on sente des douleurs par tout le corps.
 
On appelle de l'or moulu, celuy qui est amalgamé, qui sert à dorer.
 
MOULU, ÜE. part. & adj.
Déjouez les pièges ! « On est raisonnable » ou « raisonnables » ? « On est raisonnable » ou « raisonnables » ?

Vous hésitez souvent sur l'accord de l'adjectif qualificatif avec on ? Suivez le guide !

17/07/2020