nœud

 

définitions

nœud ​​​ nom masculin

Enlacement d'une chose flexible (fil, corde, cordage) ou entrelacement de deux objets flexibles qui se resserre si l'on tire sur les extrémités (➙ nouer). Nœud simple, double nœud. Le nœud coulant d'un lasso. Corde à nœuds (pour le grimper). —  Nœud de cravate. —  locution Nœud gordien : difficulté, problème quasi insoluble. —  locution, familier Sac de nœuds.
Marine Unité de vitesse correspondant à 1 mille marin à l'heure. Navire qui file vingt nœuds.
Ruban noué ; ornement en forme de nœud. Nœud qui retient les cheveux (➙ catogan). Nœud papillon.
locution Nœud de vipères, emmêlement de vipères dans le nid.
au figuré
vieux Attachement très étroit entre des personnes. ➙ chaîne, lien.
Point essentiel (d'une difficulté). Le nœud de l'affaire.
Le nœud de l'action : péripétie qui amène l'action dramatique à son point culminant.
(concret) Endroit où se croisent plusieurs grandes voies de communication. Un nœud ferroviaire, routier, aérien (anglicisme hub).
Protubérance à la partie externe d'un arbre. ➙ nodosité ; noueux. —  Partie très dense et dure, vestige de cette protubérance, à l'intérieur de l'arbre.
familier Extrémité de la verge. ➙ gland. —  vulgaire (injure) Tête de nœud !
 

synonymes

nœud nom masculin

lien, boucle, ruban, bouffette, catogan, rosette

centre, cœur, fond, point chaud, point sensible

difficulté, problème, hic (familier), [Littérature] intrigue, péripétie

[Technique] épissure, [Botanique] nodosité

[littéraire] attachement, lien

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Utopies sociales qui s'écartent toujours du grand nœud social, de l'intime question où se relient les autres.Jules Michelet (1798-1874)
Ah et ce nœud d'épaule que vous oubliez, et qui n'a jamais été fait pour vous car, le diable m'emporte !Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Il s'interrompit et tira d'une de ses poches un nœud de soie verte, assez pareil à une cocarde, au centre duquel était brodée une fleur de lys en or.Victor Hugo (1802-1885)
Rassurons-nous donc sur le compte des spectres ; ils ne peuvent ni bouleverser notre mobilier, ni serrer d'une manière inquiétante le nœud de notre cravate.Saintine (1798-1865)
Le pathétique que l'opéra imite de la tragédie, consiste dans les sentimens, les situations touchantes, le nœud, les incidens frappans, l'intérêt, le dénoûment.Sébastien-Roch-Nicolas Chamfort (1741-1794)
Son chapeau, à forme haute, tombant en lambeaux, était surmonté, comme d'un trophée dérisoire, d'un nœud de rubans blancs et d'un bouquet de fleurs artificielles hideusement fané.George Sand (1804-1876)
D'ailleurs, toute discussion sur ce point serait oiseuse ; ce n'est pas là qu'est la question ; et je puis vous en exposer le nœud en quelques mots.Georges Darien (1862-1921)
Le lendemain, jusqu'au moment de se vêtir pour le dîner, entre plusieurs cravates blanches dont il rata le nœud papillon, il écrivit des lettres d'excuses.Jacques-Émile Blanche (1861-1942)
Le bout d'une vieille plume rose, un nœud de ruban, une vieille fleur, la mettaient de bonne humeur.Marquise de La Tour du Pin Gouvernet (1770-1853)
Un marin quelquefois fait à un cordage destiné à maîtriser le vent un nœud lâche qu'il laisse serrer par le vent.Victor Hugo (1802-1885)
Il avait une mise exagérée : gilet brillant et de toutes couleurs, cravate bleue semée de points jaunes, et nœud pimpant, tout à fait en harmonie avec l'aspect du personnage.Harriet Beecher Stowe (1811-1896), traduction Louis Énault (1824-1900)
Il se pencha, et deux lèvres fraîches, un pli de voilette relevée, un nœud de satin froissé se posèrent sur sa joue hâlée.René Bazin (1853-1932)
Elle portait sa belle robe rayée et son chapeau de paille noire, orné d'un nœud de taffetas, comme une demoiselle de la ville.Daniel Lesueur (1854-1921)
Telle est l'idée systématique qui se montre au fond de ces traditions éparses, et en constitue pour ainsi dire le nœud.Amédée Thierry (1797-1873)
Là, ces archals forment torsade et celle-ci glisse, en nœud coulant, sur l'avant de la bielle.Auguste de Villiers de L'Isle-Adam (1838-1889)
Puis on lui passa un nœud de corde aux chevilles, qu'on ligota avec le bas de la soutane.Louis Dumure (1860-1933)
Nous nous trouvions aux abords d'une grande gare et d'un nœud important de voies ferrées.Louis Dumure (1860-1933)
Cinq minutes, qui lui semblèrent un siècle, s'écoulèrent, puis elle reparut, un nœud bleu dans ses cheveux d'or, une ceinture bleue sur sa robe gris clair.Henry Gréville (1842-1902)
Il se borne donc à demander que l'amour délie le nœud dont il enchaîne sa langue.Pierre-Louis Ginguené (1748-1816)
Pas une seule fois, je n'avais essayé de la diriger vers le nœud même du problème.Paul Féval (1816-1887)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « NOEUD » s. m.

Partie de l'arbre par où il pousse ses branches, ou ses racines. Le bois est plus dur & plus serré dans les noeuds que dans le tronc ni dans les branches, mais aussi il est plus sujet à s'esclater. On taille la vigne, les arbres nains au premier ou au second noeud du nouveau jet. On le dit aussi de certaines bosses ou tumeurs, qui sont des especes de maladies qui viennent aux bois rabougris, qui s'appellent autrement louppes.
 
NOEUD, se dit aussi de cette liaison ou jointure qui se voit aux tuyaux des bleds, aux cannes d'Inde, & aux autres plantes qui croissent par l'entortillement de leurs feuilles. Les plus belles cannes sont celles qui sont les plus pleines de noeuds. Les noeuds des plantes sont faits pour fortifier la tige, & sont comme des tamis qui filtrent, qui purifient & qui affinent le suc qui s'esleve vers l'espic pour le nourrir.
 
NOEUD, se dit aussi dans les animaux des jointures de quelques-uns de leurs os, & particulierement de la queuë des chevaux, des chiens, des chats. On a coûtume de coupper quelques noeuds de la queuë des chats pour les faire profiter. Les noeuds des doits ce sont leurs jointures.
 
On appelle dans les verreries noeud, un gros bouton qui demeure au milieu des plats de verre, qui se font en soufflant avec la verge de fer. On appelle en Sculpture du bois, du marbre plein de noeuds, quand il se trouve des parties plus dures en un endroit qu'en un autre.
 
NOEUD, se dit aussi chez les Ouvriers en fer, ou en metail, des diverses divisions qui se font dans les charnieres des compas, fiches ou couplets des portes ou fenestres, par où passe le clou ou la riveure. Il y a des fiches à deux, à trois, à quatre noeuds.
 
NOEUD, se dit aussi par similitude, des cordes, courroyes, ou rubans qui servent à lier, à joindre, à attacher & noüer les choses l'une avec l'autre. Un noeud de souliers, Un noeud d'aiguillette. Un noeud de cravate. Un noeud simple, un noeud double, un noeud coulant, un noeud serré. Mais ce qui a servi d'abord à la necessité, a servi depuis de simple ornement. Ainsi on a introduit des noeuds de chapeau, des noeuds d'espaule, des noeuds d'espée ; & les femmes ont eu des noeuds de coeffure, des noeuds de manches, même des noeuds de diamants & de pierreries aux endroits où il ne falloit que de simples agraffes.
 
NOEUD, s'est dit aussi de ce qui sert simplement à arrester le fil ou la soye, lorsqu'on fait de la toile, ou qu'on travaille en coûture, en tapisserie, &c. Un noeud de Tisserand, qui est le plus fort. Un noeud de tapissiere. Il faut arrester ce point avec un double noeud. On dit en ce sens, qu'une toile est pleine de noeuds, quand elle est inégale & peu unie. Un noeud de pinceau, qui sert à noüer les crins de cheval qui font la soye des archets. Le noeud de l'arbaleste. Il y a aussi le noeud du Marinier, dont il nouë ses cables. On appelle les noeuds de la trompette, les jointures des branches, les endroits où elles sont soudées, ou par où elles se brisent & se demontent.
 
A la paume on dit qu'on retient les droits, ou les noeuds, en parlant des deux costez d'une raquette qu'on jette en l'air, pour sçavoir qui aura l'avantage de choisir le costé du jeu en commençant la partie.
 
En Astronomie on appelle les noeuds de l'Ecclyptique, ses intersections par l'orbite d'une Planete qui a quelque latitude à son égard : & c'est dans ces points que doivent estre les deux luminaires, quand il arrive des Ecclypses. On les appelle autrement la teste & la queuë du Dragon.
 
NOEUD, en termes de Medecine, se dit d'une tuberosité qui se forme aux jointures des vieux goutteux, qui se fait par l'amas d'une pituite crasse, visqueuse, cruë & indigeste, accompagnée d'une humeur bilieuse, acre & chaude, dont le plus gros & terrestre demeure & se convertit en matiere gypseuse & pierreuse comme croye, d'où sont engendrez ces noeuds, comme la pierre dans la vessie. Les Medecins les apellent tophi.
 
NOEUD, se dit figurément en choses morales, en parlant des liaisons qui attachent ensemble les personnes. Le mariage est un sacré noeud qui unit le mari & la femme. Ils sont liez d'amitie par un double noeud, par l'interest & par l'alliance. L'Embleme d'une forte amitié, est une toile de reseaux avec ce mot, Multis juncta nodis.
 
NOEUD, se dit aussi de l'intrigue d'un Roman, d'un Poëme Dramatique, de l'endroit où les personnages sont les plus embarrassez, d'une conjoncture d'affaires dont on a de la peine a prevoir l'issuë.
 
NOEUD, se dit aussi de ce qui est dans une affaire, ou dans une question, de plus obscur de plus embrouillé, de plus difficile à decider. Ce juge a l'esprit si penetrant, qu'il va d'abord au noeud de la question, qu'il trenche la difficulté.
 
Noeud Gordien, est un proverbe Grec, qui se dit d'un noeud qu'on ne sçauroit desnoüer : & figurément, d'une difficulté qu'on ne peut resoudre. Il vient d'un noeud de courroyes indissoluble, que Gordius Roy de Phrygie mit dans un temple d'Apollon, en memoire de ce qu'il avoit esté salué Roy, parce qu'il estoit entré le premier dans ce temple, quoy qu'il fust d'ailleurs de race roturiere. Alexandre le couppa avec son espée, parcequ'il ne le pût desnoüer, & que l'Oracle avoit predit que celuy qui le desnoüeroit seroit le vainqueur de l'Asie.
 
On dit proverbialement, C'est un ris qui ne passe pas le noeud de la gorge, pour dire, C'est un ris forcé.
Le dessous des mots En selle, Gisèle ! En selle, Gisèle !

La grande boucle est l’un des événements sportifs majeurs en France.

Marie-Hélène Drivaud 17/09/2020