nouer

définitions

nouer ​​​ verbe transitif

Arrêter (une corde, un fil, un lien) ou unir les deux bouts de (une corde, un lien) en faisant un nœud. ➙ attacher, lier. Nouer ses lacets.
Serrer, entourer (qqch.), réunir (un ensemble de choses) en faisant un ou plusieurs nœuds. Nouer un bouquet avec un ruban.
au figuré
Serrer comme par un nœud. L'émotion lui nouait la gorge.
Établir, former (un lien moral). Nouer une alliance. —  Nouer la conversation.
Établir le nœud d'une action au théâtre pour l'amener à son point culminant. —  pronominal L'intrigue se noue au IIe acte.

conjugaison

actif

indicatif

présent

je noue

tu noues

il noue / elle noue

nous nouons

vous nouez

ils nouent / elles nouent

imparfait

je nouais

tu nouais

il nouait / elle nouait

nous nouions

vous nouiez

ils nouaient / elles nouaient

passé simple

je nouai

tu nouas

il noua / elle noua

nous nouâmes

vous nouâtes

ils nouèrent / elles nouèrent

futur simple

je nouerai

tu noueras

il nouera / elle nouera

nous nouerons

vous nouerez

ils noueront / elles noueront

synonymes

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Il ne sera possible de nouer des relations économiques mutuellement avantageuses que si ces critères fondamentaux sont respectés.Europarl
Mais il est intolérable que ces invraisemblables procédés d'exposition servent à l'action, deviennent des moyens de nouer ou de dénouer l'intrigue.Han Ryner (1861-1938)
C'est en vain que nous chercherions à nouer des liens plus forts : et plus durables que ceux qui nous unissent à nos compagnons d'école, et à nos condisciples de collège.Charles Deguise (1827-1884)
Le gros homme était en train de nouer les coins d'une toilette en serge noir qui enveloppait un habit.Eugène Chavette (1827-1902)
Nous débattons des droits des mères et des pères, mais nous devons débattre aussi du droit – inconditionnel – de l'enfant à nouer une relation étroite avec ses deux parents.Europarl
J'aurais pu nouer avec lui une utile et conciliante amitié ; j'aurais pu par- venir à sonder les plaies inconnues de son cœur ; j'aurais...Alfred de Vigny (1797-1863)
La première enfance a, encore plus que la jeunesse, ces élans de sympathie instinctive qui font nouer une amitié au premier coup d'œil.Émile Souvestre (1806-1854)
Il va sans dire que nous devons nouer un dialogue avec les autorités grecques, mais elles connaissent notre position sur cette question.Europarl
J'espère qu'un dialogue constructif pourra se nouer avec les experts de l'industrie du tabac pour développer une législation communautaire en toute connaissance des données techniques.Europarl
Elle n'a pas eu le temps de nouer un mouchoir sur sa tête et n'a pas pris de sabots pour mieux courir.Marc Elder (1884-1933)
Elle prit le bout de son mari, qu'elle considéra manuellement, pour le courber & le nouer.François Béroalde de Verville (1556-1626)
Le pouvait-il quand il avait déjà les mains liées par des cordes qu'on achevait de nouer sur ses poignets ?Eugène Chavette (1827-1902)
Les charrons promirent tout ce qu'on voulut ; mais à peine reçus compagnons, ils s'émancipèrent et voulurent nouer leurs rubans aussi haut que leurs pères.Paul Sébillot (1843-1918)
Eh bien, si je vous disais que depuis plusieurs mois j'étais prévenu qu'après trois années d'intervalle, nous allions nouer de nouvelles relations...Oscar Méténier (1859-1913)
Elles passent le temps à apprêter des fleurs pour des distillations, à nouer des bouquets et préparer du bétel.Louis-Antoine de Bougainville (1729-1811)
Je ne me plais qu'à nouer des gerbes, à soulever des pierres, à lier des fagots, à porter du bois !Jules Vallès (1832-1885)
Ses représentations furent inutiles, et elle la suivait, tout en achevant de nouer sa camisole.Gustave Flaubert (1821-1880)
En tant qu'homme du feu, je serais également ravi de nouer des contacts avec les organisations régionales et nationales de sapeurs-pompiers volontaires.Europarl
Il me paraît excellent de ne pas nouer des relations diplomatiques avec ce régime et même d'y mettre fin sur le champ au cas où ces liens existeraient.Europarl
J'ai voté en faveur de cette résolution car la diplomatie culturelle est essentielle pour instaurer la confiance et nouer des liens durables avec les citoyens des pays tiers.Europarl
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « NOÜER » v. act.

Faire un noeud pour lier ou arrester quelque chose, Noüer sa cravatte, ses manchettes, une liasse de papiers. Il a noüé ses jartieres trop serré, sa jambe en est marquée. Les escoliers nouent des pierres dans leurs manches, dans leurs mouchoirs, pour se battre.
 
NOÜER, se dit aussi des boutons fleuris des arbres, lors que leurs feuilles tombent, & qu'ils commencent à se convertir en fruit. Il n'y a que la moindre partie des boutons qui se nouë, qui s'attache à l'arbre ; les autres tombent.
 
NOÜER, se dit aussi en parlant de la goutte, quand l'humeur s'attache aux jointures, & qu'il s'y amasse comme du plastre. La goutte est fort douloureuse quand elle est nouée.
 
NOÜER, se dit figurement en choses morales, en parlant des liaisons d'amitié, de societé. Ils ont noüé ensemble une si forte amitié, qu'elle durera long-temps. Cet homme est entrant, flatteur, il a bientost noüé conversation. Il faut noüer une partie pour se divertir.
 
NOÜER, se dit aussi chez les Peintres, en parlant des figures ou des couleurs qui ont entre elles une belle liaison ou disposition.
 
On dit en termes de Fauconnerie, Noüer la longe lors qu'on met l'oiseau en muë, & qu'on luy fait quitter la volerie pour quelques mois.
 
On dit proverbialement, Noüer l'aiguillette, en parlant des charmes qu'on s'imagine que font quelques Sorciers pour rendre un nouveau marié impuissant.
 
Noüer l'aiguillette, en termes de Manege, est quand un cheval sauteur s'épare, & rue entierement du train de derriere, allongeant les deux jambes également & de toute leur estenduë.
 
NOÜÉ, ÉE, part. & adj. On dit qu'un boyau est noüé dans la colique de miserere, quand il est replié en luy-même.
 
NOÜÉ, en termes de Blason, se dit de ce qui est lié & entouré. Il portoit d'argent à deux fasces noués de gueules. On le dit aussi en parlant de la queuë des lions qui est representée fourchuë & passée en sautoir avec un noeud, ou quand elle a des noeuds en forme de houppes.