nommer

 

définitions

nommer ​​​ verbe transitif

Désigner par un nom. ➙ appeler.
Distinguer (une personne) par un nom ; donner un nom à (qqn). ➙ dénommer. Ses parents l'ont nommé Paul. ➙ prénommer.
Donner un nom à (qqch.). Nommer une comète (→ nom propre). —  Affecter un nom, un terme à (une classe de choses, une notion distincte).
Mentionner (une personne, une chose) en disant ou en écrivant son nom. ➙ citer, désigner, indiquer. L'accusé refuse de nommer ses complices.
Désigner, choisir (une personne) pour remplir une fonction (opposé à élire). On l'a nommée directrice. —  Nommer qqn son héritier. —  Nommer d'office un expert. ➙ commettre.

se nommer ​​​ verbe pronominal

Avoir pour nom. ➙ s'appeler.
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

je nomme

tu nommes

il nomme / elle nomme

nous nommons

vous nommez

ils nomment / elles nomment

imparfait

je nommais

tu nommais

il nommait / elle nommait

nous nommions

vous nommiez

ils nommaient / elles nommaient

passé simple

je nommai

tu nommas

il nomma / elle nomma

nous nommâmes

vous nommâtes

ils nommèrent / elles nommèrent

futur simple

je nommerai

tu nommeras

il nommera / elle nommera

nous nommerons

vous nommerez

ils nommeront / elles nommeront

 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Le problème à l'heure actuelle est qu'il faut beaucoup de temps pour nommer ces personnes qui se voient ensuite confier trop d'enfants.Europarl
Il apparaît déjà une si parfaite unité dans cette vie de peintre, que c'est tout un ensemble qu'il conviendrait de nommer.Gustave Coquiot (1865-1926)
De plus, le père a le droit de nommer à sa femme survivante un conseil de tutelle pour ses enfants mineurs ; la femme n'a pas ce droit.Jenny d'Héricourt (1809-1875)
Maintenant, un nouveau contrat doit être une spéculation pour vous, et il faut, en vous remariant, avoir au moins l'espoir de vous entendre nommer un jour madame la maréchale.Honoré de Balzac (1799-1850)
Je continue cependant de penser qu’il est souhaitable de nommer un commissaire européen qui se concentrerait exclusivement sur l’élimination des règles superflues et obsolètes.Europarl
Le président n'a pas le droit absolu de nommer aux emplois publics, et ces emplois n'excèdent guère 12,000.Alexis de Tocqueville (1805-1859)
Ces réflexions nous amènent à nous occuper d'un sujet voisin, très digne aussi d'attirer l'attention, je veux parler de ce qu'on pourrait nommer l'exagération du langage.Charles Wagner (1852-1918)
Il s'agit, pour n'en nommer que quelques-uns, d'augmenter les taux de scolarité des filles ou le nombre de consultations prénatales, par exemple.Europarl
Vous nous avez dit dans cette enceinte avoir l'intention de nommer un commissaire chargé de la justice et des droits et un commissaire chargé des affaires intérieures et de l'immigration.Europarl
Faibles pour le principe et la base de l'éducation, ils ne le furent pas moins pour ce qu'on peut nommer le corps et la substance, la matière de l'enseignement.Jules Michelet (1798-1874)
Les chiffres sont laids, mais ils ne blessent que l'esprit ; d'autres choses, les graisses des quinquets, les puanteurs des coulisses, et tout ce qu'on ne peut nommer restent à décrire.Hippolyte Taine (1828-1893)
Voilà que je parle comme vous, et je crois qu'à nous deux nous ne parviendrons pas à le nommer ; au reste, nous nous entendons.Pierre Choderlos de Laclos (1741-1803)
Il lui donna deux ducats et lui promit de le nommer colonel ou commandant d'un navire, s'il consentait à le suivre.André Le Glay (1785-1863)
Il se hâta de nommer à ce siége, tandis que le gouvernement faisait de son côté un autre choix.Pierre Daru (1767-1829)
Il s'était fait nommer surintendant de son éducation ; et, bien loin de le tenir éloigné des affaires comme on l'a prétendu, il le contraignait à s'y appliquer.Charles Athanase Walckenaer (1771-1852)
Tembouctou est continuellement pleine de gens qui viennent arracher ce qu'ils appellent des présents, mais ce que l'on pourrait, à plus juste raison, nommer des contributions forcées.Jules Verne (1828-1905)
Alors le vieux concierge, à la fois agité par deux terreurs différentes, dont on pourrait nommer l'une de souvenir, et l'autre d'espérance, s'achemina vers la porte carrée, et l'ouvrit.Victor Hugo (1802-1885)
Allons plus dans la direction de la clarté ou de ce qu'on l'on pourrait peut-être nommer l'absence intellectuelle du doute.Europarl
Nous devons les nommer, nous devons nous concentrer sur la manière dont nous pouvons aider ceux qui en souffrent.Europarl
Mais tout en nous tenant à ces principes, nous ne devons pas avoir peur de nommer ceux qui ne sont pas parvenus à maintenir des critères justes.Europarl
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « NOMMER » verb, act.

Appeller une chose par son nom, luy donner un nom ; on est nommé d'ordinaire du nom de son parrain. On le nomme Pierre, Jacques. Cette cloche se nomme Marie. La Grande Bretagne se nomme maintenant Angleterre. La France se nommoit autrefois la Gaule. Il y a des choses qu'on ne sauroit nommer par leur nom, comme celles qui sont obscenées. On dit aussi de ceux qu'on ne connoist que de veuë, qu'on ne sçait pas comme ils se nomment.
 
NOMMER, signifie aussi, declarer. Cet accusé a nommé tous ses complices. Je ne vous garentis pas cette nouvelle, mais je vous nomme mon Auteur. C'est un tel qui a fait cela, sans le nommer, je ne le nomme pas par discretion.
 
NOMMER, signifie aussi, dicter, prononcer des paroles l'une aprés l'autre : Je m'en vais escrire sous vous, nommez moy. Un testament, pour estre vallable, doit estre nommé, dicté par le testateur aux Notaires qui le reçoivent. Il a nommé & institué son neveu, son heritier.
 
NOMMER, signifie encore, donner sa voix en faveur de quelqu'un dans une eslection, le presenter à un Benefice, le pourvoir d'une charge. Il a esté nommé à l'Eschevinage par la pluspart des voix. Un Patron Laïque nomme & presente à un Benefice qui est en son patronage, il peut varier on nommer deux fois. Le Roy nomme aux Benefices consistoriaux, & le Pape les confere. Il a nommé un Premier President, il l'a pourveu de cette charge.
 
On dit au Palais, qu'un expert a esté nommé d'office. C'est à dire, par le Juge à faute par les parties d'en nommer de leur part : qu'un tel a esté nommé Tuteur à des mineurs : que la Cour a nommé des Deputez pour faire des remontrances des Commissaires pour travailler à l'instruction d'un procés.
 
NOMMÉ, ÉE. part. pass. & adj. Un Prelat nommé, est celuy qui a la nomination à une Prelature, & qui n'a pas encore ses Bulles. On dit bien-nommé, mal-nommé, en parlant des choses à quoi le nom convient, ou ne convient pas. Ville-franche mal nommée. On dit aussi, qu'un homme est mal nommé, mal famé, pour dire, qu'il est en mauvaise reputation. On dit aussi, qu'il est venu à jour nommé, à point nommé, pour dire, au jour convenu, ou fort à propos. Quand on dit le nommé tel, c'est une adjonction qu'on fait au nom, qui marque du mespris.
Vidéos Interloqué, par Karim Duval Interloqué, par Karim Duval

Découvrez une mini-série exclusive pour Le Robert, par l'humoriste Karim Duval.

15/04/2020