noyé

définitions

noyé ​​​ , noyée ​​​ adjectif et nom

adjectif Marins noyés en mer. ➙ disparu. —  au figuré Être noyé, dépassé par la difficulté d'un travail. ➙ perdu.
nom Personne morte noyée ou qui est en train de se noyer. Sauver un noyé.

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Ses beaux yeux, trop grands et d'un bleu comme noyé, lançaient un regard qui disait la précoce expérience de la douleur morale.Paul Bourget (1852-1935)
Sandoz, qui avait fait le coup, avouait maintenant son épouvante, sa sueur froide, en dégringolant du chœur noyé de ténèbres.Émile Zola (1840-1902)
Il fut évident pour tous qu'il s'était noyé et que son corps roulé par le courant avait dû aller se perdre plus loin.Michel Zévaco (1860-1918)
La brebis s'approcha lentement, tourna autour du noyé, passa la langue sur une de ses mains, puis s'éloigna avec indifférence, et sortit de l'appentis.Émile Souvestre (1806-1854)
Ces combattants de la liberté ont organisé tous les jours, pendant plus de six ans, des actions pour que notre drame ne soit pas noyé dans l'indifférence.Europarl
Il s'était retenu longtemps peut-être aux rochers avant d'achever la chute qui l'avait lancé dans l'eau, car il était noyé et nullement frappé, meurtri ou brisé.George Sand (1804-1876)
Et, dans leurs sanglots, il leur sembla entendre les rires de triomphe du noyé, qui se glissait de nouveau sous le drap avec des ricanements.Émile Zola (1840-1902)
Mais je suis vivant ; mais je n'ai pas été noyé comme, le furent touts mes compagnons de voyage.Daniel Defoe (1661-1731), traduction Petrus Borel (1809-1859)
Son intérêt dans cette recherche me parut s'accroître considérablement quand il apprit que le noyé avait des bas aux pieds.Charles Dickens (1812-1870), traduction Charles Bernard-Derosne (1825-1904)
Le chariot, noyé, ballotté dans cette vaste mer, continuait à s'avancer par saccades, mettant des minutes à conquérir quelques mètres de terrain.Émile Zola (1840-1902)
Ils se comprenaient souvent sans ouvrir les lèvres, le cœur tout d'un coup noyé de la même charité débordante.Émile Zola (1840-1902)
Il se trouva, avec ses vingt mille hommes, comme noyé dans ce tourbillon, ce vertige populaire de vaillance, d'ardeur et de joie.Jules Michelet (1798-1874)
Le haut du tableau, noyé d'une lumière blonde, transparente, vaporeuse, est occupé par des groupes d'anges d'une beauté vraiment idéale.Théophile Gautier (1811-1872)
Le sol, cette chose dure qui porte tant de choses tristes, est noyé ici pour les yeux sous le revêtement splendide des choses les plus pures.George Sand (1804-1876)
Tu t'es noyé en elle... elle s'est noyée en toi, comme dans un lac sans fond, sous la lune...Octave Mirbeau (1848-1917)
Je pensais, dans ce temps-là, que c'était parce que son père était noyé, qu'elle y songeait tant.Charles Dickens (1812-1870), traduction Paul Lorain (1799-1861)
Le peu d'épaisseur de l'eau, sur les dalles, ajoutait au danger d'être noyé celui d'être brisé à la moindre erreur dans la difficile manœuvre.Judith Gautier (1845-1917)
C'était, au centre, un arbre noyé d'une ombre si épaisse, qu'on ne pouvait en distinguer l'essence.Émile Zola (1840-1902)
On l'y croyait noyé ; il n'avait fait que chercher un refuge dans ses cavités les plus profondes, les plus insondables.Saintine (1798-1865)
Le lendemain de l'accident, on avait inutilement cherché le corps du noyé ; on pensait qu'il s'était sans doute enfoui au fond de quelque trou, sous les berges des îles.Émile Zola (1840-1902)
Afficher toutRéduire
Le dessous des mots La tonnelle sous le canal La tonnelle sous le canal

Les anglicismes sont l’objet de fréquentes critiques, en raison de leur nombre jugé excessif et de leur origine.

Marie-Hélène Drivaud 06/05/2020